Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

27 août–2 septembre LUC 23-24

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 27 août–2 septembre LUC 23-24 le Lun 27 Aoû - 15:01

Josué

avatar
Administrateur
27 août–2 septembre

LUC 23-24

Devant Pilate
N’ayant apparemment pas le pouvoir d’exécuter Jésus, les Juifs l’ont emmené devant Ponce Pilate. La première question du gouverneur romain a été : “ Quelle accusation portez-vous contre cet homme ? ” Sachant que leur accusation de blasphème forgée de toutes pièces était sans valeur pour Pilate, ils ont tenté de l’inciter à condamner Jésus sans enquête. “ Si cet homme n’était pas un malfaiteur, nous ne te l’aurions pas livré ”, ont-ils dit (Jean 18:29, 30). Pilate a rejeté l’argument, ce qui a obligé les Juifs à formuler cette nouvelle accusation : “ Cet homme, nous l’avons trouvé bouleversant notre nation, et interdisant de payer les impôts à César, et se disant lui-même Christ, un roi. ” (Luc 23:2). À présent, l’accusation de blasphème était sournoisement transformée en celle de trahison.
L’accusation d’“ interdi[re] de payer les impôts ” était fausse, les Juifs le savaient bien. Jésus avait enseigné tout le contraire (Matthieu 22:15-22). Quant à celle selon laquelle Jésus se disait lui-même roi, Pilate s’est vite aperçu que l’homme qui se tenait devant lui ne constituait aucune menace pour Rome. “ Je ne trouve en lui aucun motif de condamnation ”, a-t-il déclaré (Jean 18:38). Ce dont il est resté convaincu durant tout le procès.
Pilate a d’abord essayé de libérer Jésus en lui permettant de bénéficier de la coutume consistant à relâcher un prisonnier lors de la Pâque. Pourtant, c’est Barabbas, un homme coupable de sédition et de meurtre, qu’il finirait par libérer. — Luc 23:18, 19 ; Jean 18:39, 40.

2 Re: 27 août–2 septembre LUC 23-24 le Lun 27 Aoû - 15:58

chico.

avatar
Comme les Juifs n’étaient pas habilités, en règle générale, à exécuter une sentence de mort (Jean 18:31), il était indispensable de soumettre le cas aux autorités romaines. Un gouverneur romain ne pouvait s’arrêter à des « discussions sur des mots, sur des noms » (cf. Actes 18:14 s.), et par conséquent l’accusation contre Jésus devait être formulée de nouveau comme s’il s’agissait d’une sédition contre Rome.

3 Re: 27 août–2 septembre LUC 23-24 le Lun 27 Aoû - 20:50

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR

  • [size=38]Luc – Aperçu[/size]




      • Jésus devant Pilate et Hérode (1-25)
      • Jésus et deux malfaiteurs attachés à des poteaux (26-43)

        • « Tu seras avec moi dans le paradis » (43)


      • Mort de Jésus (44-49)
      • Enterrement de Jésus (50-56)




4 Re: 27 août–2 septembre LUC 23-24 le Mar 28 Aoû - 8:28

Josué

avatar
Administrateur
Apprenant que Jésus est Galiléen, Pilate voit une belle occasion de se dégager de toute responsabilité envers lui. Le gouverneur de Galilée, Hérode Antipas (fils d’Hérode le Grand), est à Jérusalem pour la Pâque. Pilate lui envoie donc Jésus. Quelques années auparavant, Hérode a fait décapiter Jean le baptiseur, et il a eu peur lorsqu’il a entendu parler des miracles que Jésus accomplissait, car il craignait que Jésus ne soit Jean, ressuscité d’entre les morts.
À présent, Hérode se réjouit grandement à la perspective de voir Jésus. Ce n’est pas qu’il se soucie du sort de Jésus ni qu’il désire vraiment savoir si les accusations portées contre lui sont vraies ou fausses. Mais il est simplement curieux et espère le voir faire un miracle.

5 Re: 27 août–2 septembre LUC 23-24 le Mar 28 Aoû - 16:19

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
En fait les juifs l'accusent de trouble et d'être un faux prophète qui égaré le peuple.et incite les gens à ne pas payer l'impôt et qu'il porte atteinte à l'autorité de César.

6 Re: 27 août–2 septembre LUC 23-24 le Mar 28 Aoû - 16:55

samuel

avatar
Administrateur
Et ils s'écrièrent tous ensemble, disant : Ote celui-ci, et nous relâche Barabbas !
 Le peuple répond à Pilate en réclamant à grands cris la mort de Jésus. Tel est le sens de ce mot : Ote celui-ci.

Mais comment l'idée lui vient-elle de demander la liberté de Barabbas ? Les trois autres évangélistes rappellent ici le privilège qu'avait le peuple juif d'obtenir la liberté d'un prisonnier à la fête de Pâques ; d'après Matthieu, Pilate pose au peuple cette question : "Lequel voulezvous que je vous relâche : Barabbas ou Jésus ?" Pour réparer cette omission de Luc, le texte reçu a introduit le verset 17 "Or il était obligé de leur relâcher quelqu'un à chaque fête." (Matthieu 27.15 ; Marc 15.6 ; Jean 18.39)
Ce verset 17, bien qu'il se lise dans Sin., plusieurs majuscules, l'Itala et d'autres versions et que D le place après le verset 19, doit être retranché d'après B, A, et d'autres témoignages.

7 Re: 27 août–2 septembre LUC 23-24 le Jeu 30 Aoû - 11:17

Josué

avatar
Administrateur
La Loi donnée à Moïse interdisait aux Juifs d’organiser des funérailles le jour du sabbat. Étant donné que Jésus est mort trois heures avant le début du sabbat, Joseph d’Arimathée, accompagné d’autres personnes, l’a enterré sans avoir pu achever la préparation du corps (Luc 23:50-56). C’est pourquoi quelques amis de Jésus sont retournés à sa tombe après le sabbat, espérant pouvoir finir la préparation (Marc 16:1 ; Luc 24:1).

8 Re: 27 août–2 septembre LUC 23-24 le Ven 31 Aoû - 13:47

Josué

avatar
Administrateur
*** ts chap. 19 p. 169 Des milliards de morts reviendront bientôt à la vie ***
La résurrection de Jésus nous montre que les morts, à leur réveil, ne reviendront pas avec le même corps exactement. Quand Jésus fut ressuscité, ce ne fut pas pour la vie humaine, mais pour la vie spirituelle. Voici ce que l’apôtre Pierre a écrit sur ce point: “En effet, le Christ lui-même est mort une fois pour toutes en ce qui concerne les péchés, un juste pour des injustes, afin de vous mener à Dieu, ayant été mis à mort dans la chair, mais ayant été rendu à la vie dans l’esprit.” (I Pierre 3:18). À sa résurrection Jésus n’a pas reçu un corps de chair et de sang, mais un organisme fait pour les conditions de l’existence céleste. — I Corinthiens 15:40, 50.

9 Re: 27 août–2 septembre LUC 23-24 le Ven 31 Aoû - 18:03

samuel

avatar
Administrateur
et il leur dit : C'est ainsi qu'il est écrit que le Christ doit souffrir et ressusciter d'entre les morts le troisième jour ;
 Jésus ouvre les Ecritures à ses disciples ; (verset 32) il ouvreaussi leur entendement pour les comprendre ; double action toujours nécessaire.
24.47et que la repentance et la rémission des péchés doivent être prêchées en son nom à toutes les nations, en commençant par Jérusalem.
 Jésus en appelle une dernière fois à l'autorité des Ecritures, (versets 27,44) pour faire comprendre aux disciples la nécessité divine de tout ce qui lui était arrivé, (verset 46) et pour leur révéler l'avenir de son règne et la vocation qu'ils auront à y remplir.

Ils devront prêcher en son nom (sur son autorité) la repentanceet la rémission (Sin., B portent : la repentance pour la rémission) des péchés.
(Voir, sur ce terme de repentanceMatthieu 3.2, note.)

10 Re: 27 août–2 septembre LUC 23-24 le Sam 1 Sep - 16:11

Josué

avatar
Administrateur
. Pierre, qui était souvent impulsif, répondit affirmativement. Ensuite, il entra dans la maison, soit pour interroger Jésus à ce sujet, soit pour demander l’argent nécessaire au paiement de la taxe. Cependant, “lorsqu’il entra dans la maison Jésus le devança en disant : ‘Qu’en penses-tu, Simon ? De qui les rois de la terre reçoivent-ils les droits et l’impôt personnel ? De leurs fils ou des étrangers ?’ Lorsqu’il eut dit : ‘Des étrangers,’ Jésus lui dit : ‘En fait, donc, les fils sont exempts d’impôts’”. Certes, Jésus aida ensuite Pierre à se tirer d’affaire et à payer l’impôt, mais comprenons-nous pourquoi Jésus posa ces questions ? Il est certain que, grâce à elles, Pierre a réfléchi, raisonné et s’est souvenu.

Josué

avatar
Administrateur
La Bible fournit un autre exemple de signe composé: celui permettant d’identifier le Messie lors de sa première venue, comportant de nombreux événements relatifs à sa vie annoncés dans les Écritures hébraïques. Jésus avait attiré l’attention de ses disciples sur certains de ces passages, mais ils n’en avaient pas saisi la portée. À l’instar de la majorité des Juifs, ils souhaitaient un Messie qui renverserait Rome et aux côtés duquel ils régneraient sur le monde. Aussi la mort de leur Maître les plongea-t-elle dans la confusion et le désespoir. Après sa résurrection, Jésus leur apparut et leur dit: “‘Ce sont là mes paroles, celles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous: qu’il fallait que s’accomplît tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse et dans les Prophètes et les Psaumes.’ Alors il leur ouvrit pleinement l’esprit pour comprendre les Écritures.” — Luc 24:44, 45.

12 Re: 27 août–2 septembre LUC 23-24 le Lun 3 Sep - 11:30

samuel

avatar
Administrateur
30 La bonne nouvelle “ selon Luc ” donne confiance en la Parole de Dieu et affermit la foi pour résister aux assauts d’un monde hostile. Luc cite de nombreux exemples de la réalisation exacte des Écritures hébraïques. Il révèle que Jésus tira les termes précis de sa mission du livre d’Isaïe, et il semble que lui-​même les ait donnés pour thème à son Évangile (Luc 4:17-19 ; Is. 61:1, 2). En la circonstance, comme en d’autres, Jésus cita les Prophètes. Il se référa également à la Loi, comme lorsqu’il rejeta les trois tentations du Diable, et aux Psaumes, comme lorsqu’il demanda à ses ennemis : “ Comment se fait-​il que l’on dise que le Christ est le fils de David ? ” Le livre de Luc renferme beaucoup d’autres citations des Écritures hébraïques. — Luc 4:4, 8, 12 ;20:41-44 ; Deut. 8:3 ; 6:13, 16 ; Ps. 110:1.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum