Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

“Les évangéliques ont aussi été très mobilisés contre le projet de loi“

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Josué

avatar
Administrateur
Avortement : “Les évangéliques ont aussi été très mobilisés contre le projet de loi“
Publié le 09/08/2018 à 17h57 - Modifié le 09/08/2018 à 18h29Propos recueillis par Bénédicte Lutaud

©️ Luisa Balaguer/AP/SIPA

Les sénateurs ont rejeté, le 9 août 2018, un projet de loi autorisant l’avortement jusqu’à 14 semaines en Argentine. Une décision qui reflète l’influence importante des Églises catholiques et évangéliques dans le pays du pape François, explique à La Vie Ines San Martin, journaliste argentine.

Le débat aura duré jusqu’à tard dans la nuit. Après plus de seize heures de discussion, les sénateurs argentins ont rejeté, dans la nuit du 8 au 9 août 2018, un texte légalisant l’avortement jusqu’à 14 semaines, adopté en juin, de justesse, par l’Assemblée nationale. Depuis 1921, l’avortement est considéré comme un délit par le code pénal argentin. Deux exceptions existent : lorsque la santé ou la vie de la femme enceinte est en danger, et en cas de viol. Entre 370.0000 et 522.000 avortements par an se font toujours clandestinement, selon une étude du ministère de la santé datant de 2005.
Après des mois de manifestations dans un pays très divisé, le jour du vote, des centaines de milliers de manifestants issus des deux camps ont défilé dans les rues autour du Congrès. Chez les militants « pro-choix », de nombreux slogans s’en prenaient directement à l’Église catholique, qui s’était largement mobilisée ces dernières semaines pour exprimer son opposition. Et si le pape François se montre d’ordinaire très réservé sur la situation politique de son pays d’origine, il ne s’est pas privé, lui non plus, pour s’inviter dans le débat. Deux jours après le vote à l’Assemblée nationale, lors d’une réunion avec des associations familiales au Vatican, il avait rappelé la position de l’Église avec des mots très durs – déjà prononcés à d’autres occasions : « au siècle passé, tout le monde se scandalisait de ce que faisaient les nazis pour purifier la race. Aujourd’hui, on fait la même chose, mais avec des gants blancs ». Et dans une lettre adressée aux fidèles catholiques argentins, il avait appelé plus explicitement à se mobiliser contre le projet de loi.
La journaliste argentine Ines San Martin, correspondante à Rome et au Vatican pour le site américain Crux, explique à La Vie l’influence de l’Église catholique, mais aussi des Églises évangéliques dans la société civile argentine, pourtant souvent présentée comme la plus « européenne » d’Amérique latine.
(...)
De plus, les Églises évangéliques ont aussi été très mobilisées contre le projet de loi, et leur influence dans le débat ne peut être sous-estimée. Quant aux évêques catholiques, ils se sont exprimé contre de manière unanime, avec de fortes mobilisation à des dates importantes, comme lors du Te Deum pour la patrie du 25 mai, jour de fête nationale.
(...)
Il est intéressant de noter que chaque sondage publié ces trois derniers mois montre qu’une grande majorité des femmes pauvres en Argentine rejette l’avortement. En fait, la part de la société qui a le plus approuvé ce projet de loi est représentée par des hommes d’âge mûr, issus de la classe moyenne et aisée. 

samuel

avatar
Administrateur
Les évangéliques sont très impliqué dans la politique.

chico.

avatar
Alors ils ne suivent les principes donnés par Jésus sur la neutralité.

BenFis

avatar
Les évangéliques ont fait savoir ce qu’ils croient être la position de la Bible sur cette question de l’avortement. Ce n’est pas neutre, en effet, mais d’un autre coté les Chrétiens doivent précher la Parole (2 Timthée 4 :2).

Et il semblerait que les membres du sénat argentin aient compris le message. Mais il n’y a rien d’étonnant, car le catholicisme qui est également contre l’IVG, est la religion d’état.

Cependant, s’il y avait eu un référendum, le peuple aurait fort probablement voté majoritairement en faveur de l’avortement, et cela malgré que 90% d’argentins de réclament du catholicisme.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Tu vois Jésus manifesté avec des banderoles comme sur la photo ?

BenFis

avatar
Mikael a écrit:Tu vois Jésus manifesté avec des banderoles comme sur la photo ?

Si on y va par là, on peut dire que Jésus ne distribuait pas non plus des Réveillez-vous sur un stand au marché...

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Mais c’est la voix de la hiérarchie catholique qui a probablement fait la différence. « Ils veulent légitimer le fait qu'un être humain puisse en éliminer un autre » avait alerté dans son homélie l’archevêque de Buenos Aires, le cardinal Mario Aurelio Poli, lors d’une messe célébrée pendant les débats. Son prédécesseur, devenu l’Argentin le plus célèbre depuis son élection sur le siège de Pierre, il y a cinq ans, avait publiquement et à plusieurs reprises pris position contre ce projet de loi. Non seulement le pape François avait dénoncé l’avortement comme une « culture du déchet », et comme un « eugénisme en gants blancs » qu’il a comparé à celui des nazis (16 juin 2018, lors d’une audience avec des associations familiales), mais il avait encouragé les Argentins à se mobiliser

Josué

avatar
Administrateur
“Le gouvernement sous lequel vivait Jésus était corrompu et autoritaire (...). Pourtant, le Sauveur n’a pas cherché à obtenir des réformes civiles. Il ne s’est attaqué à aucun des abus (...). [Pourquoi ?] Parce que de simples mesures humaines superficielles n’étaient pas le remède. Pour être efficace, le traitement devait toucher les hommes individuellement et transformer le cœur.”

BenFis

avatar
Josué a écrit:“Le gouvernement sous lequel vivait Jésus était corrompu et autoritaire (...). Pourtant, le Sauveur n’a pas cherché à obtenir des réformes civiles. Il ne s’est attaqué à aucun des abus (...). [Pourquoi ?] Parce que de simples mesures humaines superficielles n’étaient pas le remède. Pour être efficace, le traitement devait toucher les hommes individuellement et transformer le cœur.”

C'est vrai, Jésus est resté assez neutre, mais il a dit publiquement qu'il fallait payer ses impôts : "rendez à César ce qui appartient à César" (Matthieu 22:31).
Il est aussi intervenu publiquement pour faire changer certains usages abusifs : "Entré dans le Temple, Jésus se mit à expulser ceux qui vendaient et ceux qui achetaient dans le Temple. Il renversa les comptoirs des changeurs et les sièges des marchands de colombes" (Marc 11:15).

Et Jésus ne dit rien à priori sur le fait de "prêcher la Parole" aux hommes politiques et aux gouvernements pour tenter de leur faire changer de politique en faveur de directives que l'on croit bibliques.

chico.

avatar
Pas assez neutre mais neutre tout simplement.

BenFis

avatar
chico. a écrit:Pas assez neutre mais neutre tout simplement.

Pour moi, vouloir annuler un usage abusif en chassant les marchands du temple est loin d'être neutre.

chico.

avatar
Ce n'était pas un acte politique mais religieux car il concernait un lieu de culte profanée par les marchands du temple.

BenFis

avatar
chico. a écrit:Ce n'était pas un acte politique mais religieux car il concernait un lieu de culte profanée par les marchands du temple.

Son action était motivée par sa foi, par sa religion, mais c'est aussi le cas de ces évangéliques; bien que la portée de leur action soit effectivement politique.

Mais comme je l'ai dit, Jésus ne dit rien à priori sur le fait de "prêcher la Parole" aux hommes politiques et aux gouvernements pour tenter de leur faire changer de politique en faveur de directives que l'on croit bibliques.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Par ce geste Jésus a accompli une prophétie qui n'a rien de politique mais religiueuse.
Un peu plus de bonne foi stp.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum