Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Micro polluants=dangers.

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Micro polluants=dangers. le Mer 30 Juil - 22:43

samuel

avatar
Administrateur
21 juillet 2014 - Télévision Suisse RTS - Téléjournal [url=x-apple-data-detectors://1]19h30[/url] - Reportage -
 
" Micropolluants : les truites changent de sexe...  les crustacés perdent l'appétit... ! "
" Les micropolluants ont des effets inquiétants sur la faune et la flore de Suisse... "
 
ET L'homme ???
Métaux et polluants dans les "sédiments" de notre cerveau ! Dans nos cellules ! Dans nos tuyaux ! Dans nos organes ! Dans nos os !
Qui s'en préoccupe ?
 
Pour écouter le reportage :

http://www.francine-lehner.ch/index.php/intoxication-aux-metaux-lourds/sources-d-intoxication-aux-m%C3%A9taux-lourds

2 Re: Micro polluants=dangers. le Sam 11 Oct - 16:07

samuel

avatar
Administrateur
vaisselle jetable bientôt interdits
Par LEXPRESS.fr, publié le 11/10/2014 à 11:19

L'Assemblée nationale a achevé l'examen du projet de loi sur la transition énergétique. Le débat sur l'écotaxe, abondonné cette semaine, est resté tendu.


-20141011-[______________________Plastique__les_sacs_et_la_vaisselle_jetable_bientot_interdits___________________002FEJW]-[RB2D106H0014YABA]-20141011012300#article_comments]8




En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/plastique-les-sacs-et-la-vaisselle-jetable-bientot-interdits_1610482.html?xtor=EPR-181-[20141011151734_41_nl_lexpress_quotidienne_8441_000SNV]-20141011-[______________________Plastique__les_sacs_et_la_vaisselle_jetable_bientot_interdits___________________002FEJW]-[RB2D106H0014YABA]-20141011012300#yXWuWwlEEACeFvlW.99

3 Re: Micro polluants=dangers. le Ven 21 Nov - 13:33

samuel

avatar
Administrateur
La lutte contre les sacs plastiques commence
Mis à jour il y a 8 minutes
28 gouvernements ont signé un accord «historique» pour protéger la planète. D'ici à 2018, une taxe sera obligatoire pour limiter la consommation.




En 2010, la moyenne annuelle de sacs par habitants s'établissait à 178. (Photo: AFP)
Les Européens vont devoir se mettre pour de bon aux cabas et sacs en papier, après un accord «historique» dans l'Union européenne pour réduire de plus de trois quarts d'ici 2025 l'utilisation des milliards de sacs plastique à usage unique qui asphyxient eaux et sols. Les représentants des 28 gouvernements ont scellé vendredi cet accord, qui avait été préparé avec le Parlement européen en début de semaine.
Faire payer les sacs
«Cela va permettre à l'Europe de faire face efficacement à un problème environnemental», s'est félicité le ministre italien de l'Environnement, Gian Luca Galleti, dont le pays exerce la présidence tournante de l'UE.
L'élue verte danoise Margrete Auken a salué une «percée historique». «Il s'agit du premier accord au niveau de l'UE sur des objectifs contraignants pour réduire les déchets», a-t-elle souligné.
Les Etats ne l'ayant pas encore fait devront imposer que ces sacs soient payants d'ici le 31 décembre 2018 ou prendre les mesures nécessaires pour réduire leur consommation annuelle à 90 sacs par habitant d'ici le 31 décembre 2019.
En 2025, la consommation annuelle ne devra pas dépasser 40 sacs par habitant, alors que la moyenne européenne s'établissait à 178 en 2010.
Plus de 8 milliards par an finissent en déchets sauvages
Sont visés les sacs à poignée dits «légers» (d'une épaisseur inférieure à 50 microns) encore libéralement distribués dans nombre de supermarchés européens. Plus de 90% des quelque 100 milliards de sacs plastique mis sur le marché de l'UE entrent dans cette catégorie.
Selon la Commission européenne, ils sont plus de 8 milliards par an à finir en déchets sauvages, étouffant poissons et oiseaux et s'agrégeant en ce que les experts qualifient de «soupe mortelle» à la surface des eaux.
L'accord a été atteint sous pression des Etats les plus «propres» en la matière, notamment scandinaves, et des députés européens, qui ont bataillé pour imposer des objectifs contraignants de réduction. Les nouveaux venus d'Europe de l'Est y étaient au contraire réticents.
Danois et Finlandais bons élèves
A titre d'exemple, les Danois ou Finlandais affichent une consommation annuelle de quatre sacs par habitant, contre plus de 460 pour les «cancres» portugais ou polonais, tandis que le score français est de 80 sacs par an et habitant, dans l'attente de l'interdiction nationale prévue à partir de janvier 2016.
L'accord permettra à la France de mettre en oeuvre cette interdiction, s'est félicité le négociateur français Alexis Dutertre dans un tweet. Paris, Comme Rome ou Vienne, souhaitaient cette garantie légale face au risque de recours de l'industrie plastique.
La Grande-Bretagne, montée au créneau pour défendre ses fabricants, a obtenu un délai de deux ans avant une possible interdiction des sacs oxo-dégradables, réclamée par les élus européens. Les écologistes soupçonnent ces sacs, censés être biodégradables à l'issue d'un traitement chimique, de se désagréger en fines particules de plastique restant nocives pour l'environnement et la santé.
Les sacs les plus fins, de moins de 15 microns, gagnent aussi un sursis de deux ans.
La nouvelle Commission européenne de Jean-Claude Juncker s'est affichée en retrait sur cette législation, qui doit encore être formellement avalisée par le Parlement européen.
Le dispositif prévu «aidera à lutter contre la pollution», mais sa mise en oeuvre risque de tourner au casse-tête, a estimé le numéro deux de la Commission européenne, Frans Timmermans, pour qui plus de «flexibilité» aurait été garant de plus d'efficacité.
(afp)


4 Re: Micro polluants=dangers. le Mar 22 Sep - 17:40

Josué

avatar
Administrateur
Cinq de ces substances, dont le Gaucho, ont été retrouvées dans des salades de Picardie.
Les salades ne sont pas à l’abri de tout reproche. Il leur arrive de contenir des pesticides interdits. C’est ce que révèle une étude publiée ce mardi par l’ONG Générations Future qui en a décelé des traces certaines sur les 31 salades achetées en Picardie et qu’elle a fait ensuite analyser par plusieurs laboratoires certifiés pour leur indépendance. « Cinq échantillons contiennent une ou plusieurs substances actives interdites ou interdites sur les salades en France », selon les tests qu’ils ont effectués entre le 28 mai et le 21 juillet 2015. Deux de ces échantillons contenaient du DDT, un produit totalement interdit en usage agricole en Europe. Les trois autres recelaient quatre matières actives interdites dont l’imidaclopride, plus connu du grand public sous le nom de « Gaucho », l’ennemi juré des apiculteurs.
Un « effet cocktail »
La qualité sanitaire des salades ne vaudrait donc guère mieux que celle des fraises sur lesquelles l’ONG avait repéré des traces de substances illicites en 2013 lors de tests similaires. Son verdict sur les laitues et les frisées est cependant à pondérer. La présence de l’insecticide DDT, interdit en France depuis 1971, peut s’expliquer par sa persistance dans les sols, admet Générations Futures. Par ailleurs, la part naturelle de la présence de ion-bromure étant impossible à déterminer, rien n’a pu être formellement retenu contre cette substance interdite.
L’ONG a par ailleurs repéré la présence de pesticides autorisés, mais sans « aucun dépassement » des valeurs limites. Ses interrogations portent davantage sur l’impact du mélange de ces substances (3,7 types de substances décelés en moyenne par salade). Un « effet cocktail » qui n’est pas pris en compte par la réglementation, a déploré son porte-parole François Veillerette.
Perturbateurs endocriniens
L’ONG s’inquiète enfin de la lenteur mise par Bruxelles à trancher sur la question des perturbateurs endocriniens issus des pesticides et soupçonnés d’être à l’origine de cancers, de problèmes dégénératifs et d’infertilité. Son représentant montre du doigt « le lobby de l’agrochimie », notamment britannique et allemand, face auquel il appelle les autorités françaises à « être fermes ».

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/021344967451-pesticides-plus-dune-salade-sur-dix-contient-des-produits-interdits-1158003.php?pMMkBA4I9R0T1ehQ.99#xtor=RSS41

5 Re: Micro polluants=dangers. le Lun 9 Nov - 8:38

Josué

avatar
Administrateur
Nouvelle vague d'"airpocalypse" dans le nord-est de la Chine
Plusieurs villes enregistrent des densités de particules nocives et près de 50 fois supérieures au plafond recommandé par l'OMS.
SOURCE AFP
Publié le 09/11/2015 à 07:14 | Le Point.fr
Épais brouillard de pollution à Shenyang, le 8 novembre 2015. Épais brouillard de pollution à Shenyang, le 8 novembre 2015. © Imagine China/ Ju wen

Il y a une semaine, la Chine s'engageait sur la voie d'un accord en vue de la COP21. Quelques jours plus tard, un épais brouillard polluant de couleur grisâtre entravait la visibilité à Shenyang et Changchun, capitales respectives des provinces du Liaoning et du Jilin, plongeant les axes routiers dans une quasi-obscurité, selon des images diffusées par les médias locaux. Par endroits, une densité de particules nocives et près de 50 fois supérieure au plafond recommandé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). La densité de particules de 2,5 microns de diamètre (PM 2,5) atteignait lundi les 860 microgrammes par mètre cube à Changchun. Elle s'était élevée jusqu'à 1 157 microgrammes par mètre cube à Shenyang dimanche, selon des statistiques des gouvernements locaux. L'OMS recommande un plafond moyen de seulement 25 microgrammes par mètre cube par 24 heures. Ces microparticules sont accusées d'être impliquées dans des centaines de milliers de décès prématurés en Chine, où les épisodes d'"airpocalypse" sont fréquents.
Mécontentement de la population

La municipalité de Shenyang a expliqué, sur un compte de microblogs officiel, que ce "smog" d'une densité extrême était provoqué par le démarrage du système de chauffage de la ville, principalement alimenté au charbon, à l'orée de l'hiver, ainsi que par la sévère pollution venant des provinces voisines. Les autorités de Changchun, de leur côté, ont engagé une "procédure d'urgence" en enjoignant aux établissements scolaires de cesser toute activité à l'extérieur et en appelant les résidents à ne pas sortir de chez eux tout en prenant des "mesures de protection pour leur santé", non précisées.
De tels dispositifs d'urgence s'avèrent "inutiles" face à "la gravité d'un pareil brouillard et d'un tel niveau de pollution", déplorait cependant l'agence Chine nouvelle. "Quand vous sortez, le simple contact avec l'air vous brûle les yeux, votre gorge s'écorche, il vous faut acheter un masque, mais personne ne nous dit spécifiquement ce qu'il faut faire d'autre", témoignait un habitant de Shenyang dans des propos rapportés par le média étatique. La pollution de l'air, endémique dans le pays, est devenue l'un des principaux sujets de mécontentement des Chinois, lassés de suffoquer et d'assister à l'explosion des cancers du poumon dans les zones urbaines.

6 Re: Micro polluants=dangers. le Mar 22 Déc - 18:06

Josué

avatar
Administrateur
Pékin décrété vendredi 18 décembre Pékin a décrété vendredi 18 décembre sa deuxième "alerte rouge" à la pollution de l'air -le niveau maximal- en l'espace de deux semaines. - AFP1 / 1

La pollution de l’air à Pékin atteint des niveaux inégalés. Dans ces conditions, beaucoup d’habitants se tournent vers des sources alternatives, comme les bouteilles d’air frais commercialisées par une société canadienne.
L'air frais est une denrée rare en Chine ces jours-ci. Le week-end dernier encore, Pékin était en alerte rouge à la pollution de l'air, le niveau maximal , et une épaisse couche de brouillard toxique a recouvert la capitale. Dans ces conditions, certains habitants n'hésitent pas à acheter de l'air en bouteille.
"Vitality Air", une société canadienne qui revend l'air de la station balnéaire de Banff en Alberta et de Lake Louise situé dans le parc national de Banff, vient d’envoyer ses premières cargaisons de bouteilles vers la Chine. Les bouteilles d’air comprimé sont vendues avec un masque que l’utilisateur doit enfiler afin de profiter de son bol d’air frais.

« Nous voulons que nos clients puissent respirer un air pur, sans odeur de ville et de pollution. Nos sites de Banff et Lake Louise sont inégalables en matière de qualité de l’air », affirme la société sur son site . « Vous pouvez prendre cette bouteille où que vous alliez. A votre prochain match de hockey, votre prochaine classe de yoga, votre prochaine séance d’entraînement... »

500 bouteilles écoulées en quatre jours
Vitality Air expédie aussi ses bouteilles en Amérique du Nord, en Inde et au Moyen-Orient. Mais la Chine reste son marché le plus important. Le premier envoi de 500 bouteilles y a été écoulé en quatre jours, affirme le co-fondateur d’Air Vitality au Telegraph . Une caisse de 4.000 bouteilles supplémentaires est en chemin.

7 Re: Micro polluants=dangers. le Ven 25 Déc - 13:32

Josué

avatar
Administrateur
Pollution à Pékin : "Comment le père Noël pourrait-il retrouver son chemin ?"
Un smog épais recouvre la capitale chinoise où la concentration de particules fines est de 620 microgrammes par mètre cube, déclenchant colère et sarcasmes.
SOURCE AFP
Publié le 25/12/2015 à 11:28 - Modifié le 25/12/2015 à 11:54 | Le Point.fr


Pékin s'est réveillé dans une épaisse couche de coton blanc qui recouvre les rues et estompe les immeubles ce 25 décembre. Ce n'est pas de la neige, mais une couche compacte de brouillard polluant, d'une nocivité 25 fois supérieure aux plafonds recommandés.
Le smog à l'âcre odeur de charbon réduisait la visibilité à guère plus d'une centaine de mètres. La municipalité de Pékin n'a pas pour autant décrété une "alerte rouge" à la pollution atmosphérique. La concentration de particules de 2,5 microns de diamètre (PM 2,5), particulièrement dangereuses, car elles pénètrent profondément dans les poumons, atteint vendredi 620 microgrammes par mètre cube, selon les relevés de l'ambassade américaine. Soit très au-dessus du seuil maximal de 25 microgrammes recommandé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour une exposition de 24 heures.
Trafic aérien perturbé

"Comment le père Noël pourrait-il retrouver son chemin vers Pékin ?" ironisait un internaute sur la plateforme de microblogs Weibo, où se multipliaient les clichés dystopiques de silhouettes d'immeubles à peine discernables, s'évanouissant dans le brouillard toxique. La circulation a été interrompue sur certaines autoroutes périphériques, et le trafic aérien était fortement perturbé.
Plus de 500 vols intérieurs et internationaux au départ ou à l'arrivée de Pékin ont été "annulés" faute de visibilité, a annoncé l'aéroport principal.
Le bureau météorologique municipal a déclaré pour Noël une alerte orange – niveau où les usines sont enjointes de réduire leurs émissions polluantes et où les écoles doivent suspendre leurs activités en extérieur. Le bureau municipal de la protection environnementale en est cependant resté à une "alerte jaune", un dispositif en principe déclenché par des "menaces imminentes à la sécurité publique". Des forces de police nombreuses surveillaient notamment le quartier commerçant de Sanlitun, très prisé des expatriés.
Menaces sur les expatriés

"Un jour ou deux dans l'année, je pourrais m'y résigner. Mais la ville est touchée tous les jours ! C'est ça, la nouvelle normalité ?" grinçait un internaute, en référence à un slogan gouvernemental.
La pollution est exacerbée par l'utilisation accrue de charbon pour la production d'électricité durant l'hiver, et par les émissions nocives des régions industrielles entourant Pékin. Dans la métropole voisine de Tianjin, 19 autoroutes sont fermées vendredi, et la télévision d'État y fait état d'une visibilité réduite par endroits à moins de... cinq mètres.
La municipalité pékinoise avait décrété une "alerte rouge" à la pollution pour la toute première fois début décembre, avant de réitérer la semaine dernière, ordonnant restrictions à la circulation et fermetures d'usines pour contenir le smog.
Les ambassades des États-Unis et de Grande-Bretagne ont lancé jeudi d'inhabituelles mises en garde à leurs ressortissants en leur demandant d'éviter Sanlitun durant Noël, en faisant état de "possibles menaces contre les Occidentaux".

8 Re: Micro polluants=dangers. le Dim 27 Déc - 10:11

Josué

avatar
Administrateur
A partir de 2016, les entreprises et les administrations publiques pourront écoper de 1.500 euros d’amende si elles ne réalisent pas un bilan de leurs émissions de gaz à effet de serre.
Pas de bilan d’émission de gaz à effet de serre ? 1.500 euros d’amende. Les entreprises et les administrations publiques pourront bientôt être sanctionnée si elles manquent à leur obligation de réaliser un bilan de leurs émissions de gaz à effet de serre.
« La mise en place d’un dispositif de sanction a pour objectif d’inciter les entreprises, les collectivités territoriales et les établissements publics à réaliser leur bilan d’émission de gaz à effet de serre aux échéances prévues par la réglementation », prévoit cette ordonnance, parue samedi au Journal officiel, qui entrera en vigueur au 1er janvier 2016.
Les entreprises de plus de 500 salariés concernées
Le dispositif n’est pas nouveau, seule la sanction l’est. Les entreprises de plus de 500 salariés, les établissements publics employant plus de 250 personnes, l’Etat, les régions, les départements et les collectivités territoriales de plus de 50.000 habitants étaient déjà tenus de réaliser un bilan d’émission de gaz à effet de serre (GES). Ces bilans doivent être accompagnés, sauf pour les collectivités territoriales, d’un plan d’action visant à réduire ces émissions.
La première échéance pour la réalisation de ces bilans était fixée au 31 décembre 2012. Mais, selon un rapport accompagnant cette ordonnance, au 30 juin 2014, « seules 52% des personnes concernées avaient satisfait à cette obligation » (56% des entreprises, 60% des collectivités et 39% des établissements publics).
Une sanction n’excédant pas 1.500 euros « serait suffisante pour augmenter de façon significative le nombre d’assujettis répondant à l’obligation », selon le texte. En cas de manquement constaté, « le préfet met en demeure l’auteur de ce manquement de satisfaire à son obligation dans un délai qu’il détermine » et peut ordonner, en cas d’inaction à l’expiration de ce délai, le paiement de l’amende. « Le préfet peut en outre décider de rendre publique cette sanction », précise un décret publié en même temps que l’ordonnance.
Un bilan à renouveler tous les quatre ans
Les bilans devront désormais être renouvelés tous les quatre ans et non plus trois ans pour les entreprises de plus de 500 salariés, afin de s’aligner sur la périodicité des audits énergétiques. Les informations recueillies pourront être exploitées par l’administration pour « vérifier la conformité vis-à-vis de l’obligation de réalisation de bilans d’émission de gaz à effet de serre et d’audit énergétique », ainsi qu’ « à des fins d’études statistiques ».
Les émissions de gaz à effet de serre causées par les activités humaines sont responsables du dérèglement climatique. En juillet, la France a adopté une loi sur la transition énergétique dont l’objectif est de diviser par deux sa consommation totale d’énergie d’ici à 2050. Elle prévoit aussi de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre à la même date.
Source AFP

9 Re: Micro polluants=dangers. le Lun 28 Déc - 17:46

Josué

avatar
Administrateur
L’interdiction des sacs plastiques dans les magasins repoussée à mars
LES ECHOS | LE 28/12 À 16:15
L’interdiction sacs plastique usage unique profit sacs réutilisables, polluants, inscrite loi transition énergétique L’interdiction des sacs en plastique à usage unique au profit de sacs réutilisables, moins polluants, est inscrite dans la loi sur la transition énergétique - AFP/ FRED DUFOUR1 / 1
Précédent
Suivant
L’interdiction des sacs en plastique à usage unique au profit de sacs réutilisables, moins polluants, est inscrite dans la loi sur la transition énergétique.
Les consommateurs ont encore un peu de temps pour changer leurs habitudes. L’interdiction des sacs plastiques à usage unique, qui devait entrer en vigueur le 1er janvier en France, est reportée de trois mois le temps que le gouvernement livre à Bruxelles des précisions sur cette mesure de la loi de transition énergétique, déclare Ségolène Royal dans Le Journal du Dimanche.
« La Commission européenne demande des précisions concernant le décret sur les sacs. Bruxelles veut valider une mesure qui concerne la libre circulation de ces produits », explique la ministre de l’Ecologie. « La publication du texte avec les sanctions est décalée de trois mois », précise-t-elle.
L’interdiction des sacs en plastique à usage unique au profit de sacs réutilisables, moins polluants, est inscrite dans la loi sur la transition énergétique qui a été promulguée en août dernier. De nombreux distributeurs et commerçants en France ont déjà anticipé la mesure.
Sacs plastiques payants
La FCD, fédération représentant la majorité de la grande distribution, précise que le décalage du décret « ne changera pas grand chose, dans la mesure où les enseignes n’ont pas attendu la loi pour réduire drastiquement le nombre de sacs plastiques à usage unique distribués en caisse ».
« Un accord volontaire a été mis en place dès 2003, et depuis, le nombre de sacs distribués par les enseignes est passé de 10,5 milliards à 600 millions (par an), soit une baisse de 94% », explique la fédération.
Beaucoup d’enseignes font également payer les sacs plastiques (entre 3 et 5 centimes) pour inciter les consommateurs à amener leurs propres sacs.
En septembre, Ségolène Royal avait affirmé que ce décret serait publié « très rapidement » et que l’interdiction des sacs à usage unique allait « permettre de développer des industries de fabrication de sacs biodégradables et créer des emplois » en France.
Sources Reuters et AFP

10 Re: Micro polluants=dangers. le Jeu 31 Mar - 8:01

Josué

avatar
Administrateur
Les sacs en plastique jetables seront officiellement interdits à partir du 1er juillet
Le décret d'application de l'interdiction, prévue dans le cadre de la loi sur la transition énergétique, a été publié au Journal officiel.
Les sacs plastique jetables, c'est fini ! Le décret interdisant la distribution en caisse de ces sacs à usage unique a été publié au Journal officiel, jeudi 31 mars. Cette interdiction est prévue par la loi sur la transition énergétique votée en août 2015. Elle prendra effet le 1er juillet.
A l'origine, cette interdiction devait entrer en vigueur dès le 1er janvier. La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, avait annoncé début février qu'elle s'appliquerait finalement à partir de juillet. "J'ai écouté le besoin de transition" qui s'est exprimé, avait-elle expliqué.
Quels sont les sacs concernés ?
Sont concernés les sacs d'épaisseur inférieure à 50 micromètres, sans considération de volume, gratuits ou payants. La mesure s'applique à tous les commerces : les petites et grandes surfaces, les boulangeries, les boucheries, les pharmacies, les stations-service ou encore sur les marchés...
Le 1er janvier 2017, les sacs ou emballages en plastique qui ne sont pas en caisse, ainsi que les contenant des denrées alimentaires seront à leur tour prohibés. Seuls les sacs compostables et "biosourcés", c'est-à-dire avec une teneur en matière végétale, pourront être utilisés pour ces usages. L'objectif est de "réduire les impacts environnementaux considérables liés à la production et la distribution de ces sacs", souligne le ministère dans un communiqué.
FRANCETV INFO

11 Re: Micro polluants=dangers. le Jeu 31 Mar - 10:51

samuel

avatar
Administrateur
Dans de nombreux magasins il n'y a pratiquement plus de sac en plastique.

12 Re: Micro polluants=dangers. le Jeu 31 Mar - 20:36

samuel

avatar
Administrateur
encadrant l’interdiction a été publié. La prohibition se fera en deux temps : 1er juillet 2016 et 1er janvier 2017.
C’est la dernière phase d’un processus entamé en 2003 qui a commencé ce jeudi. Et elle va représenter une petite révolution pour le commerce et les consommateurs français. Le décret interdisant à compter du 1er juillet la distribution aux caisses de sacs en plastique à usage unique a été publié au « Journal Officiel ». Cette interdiction découle de la loi sur la transition énergétique votée en août 2015. Elle devait à l’origine entrer en vigueur le 1er janvier. Ségolène Royal avait annoncé début février repousser ce délai au 1er juillet .

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/021807846867-le-commerce-dit-adieu-aux-sacs-plastique-1210754.php?yYejl6cdwkJj04CH.99#xtor=RSS-2005

13 Re: Micro polluants=dangers. le Lun 24 Oct - 18:16

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
teneur moyenne de dyoxide de carbone (CO2), le principal gaz à effet de serre, a franchi un seuil record symbolique en 2015 , selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM). Plus précisément elle a atteint dans l'atmosphère 400 ppm (parties par million).

"La barre des 400 ppm avait déjà été atteinte auparavant par le CO2, à certains endroits et durant certains mois de l'année, mais jamais encore à l'échelle du globe et pour une année entière", a ajouté l'OMM dans son bulletin annuel sur les gaz à effet de serre (voir ci-dessous).

Pour cette agence de l'ONU, le CO2 est "le problème numéro un", car il reste "pendant des milliers d'années dans l'atmosphère et encore plus longtemps dans les océans".

Le monde bouge dans la mauvaise direction
Pour le secrétaire général de l'OMM, le Finlandais Petteri Taalas, la lutte contre le changement climatique, passe par la "lutte contre le C02". Actuellement, "le monde bouge dans la mauvaise direction", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse à Genève, en faisant référence aux hausses permanentes du niveau de CO2 dans l'air. Le problème de fond, a-t-il insisté, "c'est la volonté politique", car il y a des solutions pour réduire les émissions et "on peut agir". Il a notamment cité l'exemple de l'Allemagne, où les énergies renouvelables battent des records de production.

Les Échos.

14 Re: Micro polluants=dangers. le Lun 4 Juin - 17:48

chico.

avatar
[size=40]«Plastic Attack», des actions contre les emballages plastiques dans les supermarchés[/size]
>[size=10][size=10]Société[/size]|Emilie Torgemen|02 juin 2018, 8h27|4[/size]
Après avoir fait leur course, les volontaires vont laisser le plastique inutile devant l’enseigne, comme ici à Bruxelles (Belgique), en avril. AFP





[size=20]Pour dénoncer les emballages superflus dans les supermarchés, les clients sont invités à les laisser à la sortie des grandes surfaces ce samedi. Une action mondiale.

[size=16]Le plastique, ne les emballe pas tellement, alors ils passent à la « Plastic Attack » (attaque de plastique). Ils débarquent en France ce samedi en même temps que dans cinquante pays comme les Pays-Bas, les Etats-Unis, le Pérou ou encore en Corée du Sud.
Cette offensive coordonnée est en fait largement pacifique. Les engagés volontaires sont invités à faire leur course dans la même grande surface et à larguer le plastique inutile devant l’enseigne.





« Ce plastique nous n’en avons pas besoin, mais nous n’avons pas d’autres choix que de l’acheter. Nous estimons que les supermarchés et les industriels doivent prendre leur responsabilité et proposer des alternatives », explique Arnaud Ramos l’un des [size=16]organisateurs pour Paris. Sachant que les mêmes opérations commando auront aussi lieu à Strasbourg, Nouméa, Lyon…

Un mouvement purement citoyen

Les attaquants ne visent pas les emballages utiles pour protéger les aliments ou le conserver, ils veulent rendre visible leur utilisation abusive.
« Nous ciblons d’abord le suremballage, explique Arnaud Ramos. Tous ces films plastiques qui entourent souvent d’autres films, et que l’on jette dès qu’on arrive à la maison, et les produits bio emballés qui vont à l’encontre de la philosophie des gens qui veulent acheter ce genre de produits. »



LIRE AUSSI >Ce plastique jetable dont on peut se passer


Cette fois les grandes ONG traditionnelles ne sont pas à la manœuvre : « C’est un mouvement purement citoyen, il ne part pas de militants comme nous qui ont déjà bien souvent déserté la grande distribution, explique Laura Cagneux de l’ONG zéro waste. C’est ce qui fait leur force, ils sont clients des supermarchés, les enseignes vont être obligées de les entendre. »

9% seulement ont été recyclés

D’ailleurs, l’enseigne Carrefour, qui vient de prendre des engagements très concrets pour limiter ses pollutions plastiques, déclare qu’elle participera au mouvement et sera au côté des militants devant son hyper de Bercy 2 (Paris XIIe) pour récolter les emballages superflus.
Qui n’a jamais pesté en dépiautant ses courses ? Pour Laura Cagneux, plus qu’une perte de temps, ces plastiques inutiles sont surtout source de gaspillage et d’une importante pollution notamment dans les océans.
Selon une récente étude américaine, plus de 6 milliards de tonnes de déchets plastiques (des déchets pourtant très légers) ont été générées par l’homme depuis les années 1950. Parmi eux, 9 % seulement ont été recyclés et 12 % ont été incinérés. 79 % s’entassent dans des décharges ou en pleine nature.
La toute première plastic attack a eu lieu en Angleterre en mars à Keynsham, petite ville à l’ouest du pays. Depuis l’idée a essaimée au Canada et en Belgique notamment à Bruxelles où près de 500 personnes se sont déplacées pour prendre part au mouvement.

Les réseaux sociaux en soutien

La guerre contre la prolifération des emballages plastiques est aussi déclarée sur les réseaux sociaux. Les internautes s’en donnent à cœur joie pour dénoncer les produits trop ou inutilement emballés. Et le plus souvent, ils citent le supermarché vendeur en bons adeptes de nommer pour dénoncer.
Sur Twitter, l’ONG Greenpeace a notamment relayé les mots-clés #RidiculousPackaging (« emballage ridicule ») et [url=https://twitter.com/search?q=%23BreakFreeFromPlastic &src=typd]#BreakFreeFromPlastic[/url] (« libérez-vous du plastique »).




[ltr]

[/ltr]
[/size][/size][/size]

15 Re: Micro polluants=dangers. le Mar 19 Juin - 17:47

Josué

avatar
Administrateur
[size=48]La vaisselle jetable est un fléau pour la planète, voici une alternative 100 % recyclable[/size]




RESTEZ CURIEUX. SUIVEZ NOUS !



Pendant un pique-nique ou l’été lors d’un barbecue, nous avons tous déjà utilisé de la vaisselle en plastique. Pratique, jetable et prête à l’emploi, elle a beaucoup de qualités. Pourtant, d’ici 2020, la vaisselle jetable en plastique sera interdite en France. Deux entrepreneurs ont eu une idée peu banale pour remplacer cela : utiliser des fibres naturelles pour faire de la vaisselle jetable. 

UTILISER LA FIBRE DE BANANE POUR FAIRE DES OBJETS DU QUOTIDIEN

Dans une époque où le sort de la planète est plus important que jamais et où l’éco-responsabilité signifie réellement quelque chose, l’entreprise Green Whisper a visé juste. Pour remplacer le plastique, matière très employée mais difficilement recyclable, l’entrepreneur indien Jayesh Vir a eu l’idée d’utiliser des résidus agricoles pour développer une gamme de produits durables à usage quotidien. Dans son pays (premier producteur de bananes dans le monde avec 25 % de la production), il s’est rendu compte que les déchets agricoles étaient nombreux. Il s’explique : « Quand le bananier donne ses fruits, il meurt et il faut le couper. Par manque de moyens, même si c’est interdit, la plupart des agriculteurs brûlent les troncs, ce qui créé une énorme pollution tous les ans ».
De là lui est venu l’idée : pourquoi utiliser du carton et donc couper de nouveaux arbres alors que toute cette matière première est disponible et finit par être gaspillée ? À partir de ce constat, Jayesh Vir et son associé Anubhav Mishra ont créé l’entreprise Green Whisper. Leur concept : se servir de la fibre de bananier pour faire du tissu (ayant le même aspect que le lin) destiné à être utilisé pour du linge de maison, des serviettes ou des rideaux. Selon le fondateur, la fibre de banane est recyclable jusqu’à 10 fois alors que le papier ne l’est que jusqu’à quatre fois. Cette matière leur permet aussi de faire des t-shirts : là où ceux en coton nécessitent 2000 litres d’eau, ceux à base de fibres de bananes n’en nécessitent pas, puisque la seule eau utilisée est celle de la pousse du fruit. Mais les deux compères ne se sont pas arrêtés là.

[ltr]

[/ltr]

16 Re: Micro polluants=dangers. le Jeu 21 Juin - 19:49

Josué

avatar
Administrateur
L’été approche, et pour grand nombre d’entre nous, au soleil, la crème solaire sera de rigueur. Seul bémol et pas des moindres, ces crèmes de protection se retrouvent dans les océans et menacent les coraux à travers le monde.
 

LES CORAUX EN DANGER À CAUSE DE LA CRÈME SOLAIRE

La crème solaire contient des composants chimiques. Ces derniers peuvent se retrouver dans les océans pendant une baignade. La situation est similaire lorsqu’une personne prend une douche sur la plage, certaines particules de la crème terminent dans le sable et finissent dans les océans.

17 Re: Micro polluants=dangers. le Sam 7 Juil - 8:40

Josué

avatar
Administrateur
[size=62]Les pailles en plastique sont des armes de destruction massive"[/size]

TRANCHÉ. Nicolas Hulot a présenté son plan biodiversité. Johanna Niedzialkowski, co-fondatrice de l'association "Bas les Pailles" a un avis tranché sur la question.

Par Mélody Locard
Publié le 05 juillet 2018 à 16h31

[size=33]SUR LE MÊME SUJET


[/size]





  • Ok, le plastique est partout. Même dans un chewing-gum ou un sachet de thé ?







  • Pourquoi il est urgent de faire sortir le plastique de votre vie







  • Biodiversité : ce que contient le plan du gouvernement (et ce qu'en pensent les ONG)







  • "J'ai réussi à me débarrasser du plastique" : visite guidée dans un appartement "déplastifié"










Il fait chaud. Innocent que vous êtes, vous commandez une boisson fraîche en terrasse. Et pensant ainsi contribuer à l'économie du pays, vous participez en fait à la destruction de la planète. Là, au milieu des glaçons trône une arme redoutable : une paille en plastique. Johanna Niedzialkowski, co-fondatrice de l'association "Bas les Pailles", a décidé de ne plus laisser faire :
"8,8 millions de pailles sont consommées chaque jour dans la seule industrie du fast-food, en France. Dans le monde, c'est 1 milliard par jour."
Souvent source d'agrément, plus rarement accessoire nécessaire, les pailles sont dans le viseur des adeptes du zéro déchet et autres militants anti-plastique. Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, a senti le vent tourner et a inscrit leur interdiction - comme celle des bâtonnets à usage unique - au 1er janvier 2020, dans le cadre du plan biodiversité présenté mercredi 4 juillet par Edouard Philippe. 


18 Re: Micro polluants=dangers. le Mar 10 Juil - 8:15

Josué

avatar
Administrateur

Starbucks va supprimer ses pailles en plastique et offrir des alternatives

"Cela signifie la disparition d'un milliard de pailles par an", s'est félicitée la chaîne.



[size=7]MARK MAKELA / REUTERS

Starbucks va supprimer ses pailles en plastique et offrir des alternatives



ENVIRONNEMENT - Quelques semaines après avoir été verbalisée à Bombay pour avoir enfreint une récente interdiction du plastique jetable, l'entreprise Starbucks a annoncé ce lundi 9 juillet son intention de supprimer les paillesclassiques de toutes ses boutiques.
"Nous allons retirer les pailles en plastique de nos magasins du monde entier d'ici 2020, ce qui signifie la disparition d'un milliard de pailles par an de nos boutiques", explique la chaîne de café dans un communiqué.

[/size]

19 Re: Micro polluants=dangers. le Jeu 19 Juil - 17:34

Josué

avatar
Administrateur
ool news : une île des Cyclades bannit les pailles en plastique
Publié le 03 juillet 2018

image: https://static.pratique.fr/images/responsive/high/300-231/co/cool-news-une-ile-des-cyclades-bannit-les-pailles-en-plastique-istock-com-grigorii-postnikov-215-1529489234.jpg

Cool news : une île des Cyclades bannit les pailles en plastique / iStock.com - Grigorii Postnikov


Depuis le 1er juin, vous ne trouverez plus de pailles en plastique sur l'île de Sikinos en Grèce. Elles ont été remplacées par des pailles biodégradables pour limiter la pollution marine.
Rassurez-vous, même sans paille, les mojitos comme les sirops de grenadine resteront savoureux ! Le bannissement des pailles en plastique à Sikinos concrétise le projet de la fondation Laskaridis. Il a d’ailleurs inspiré d'autres localités comme Monaco qui a aussi anticipé l’interdiction des pailles en plastique.


Un geste pour l'environnement




Selon la directrice de Laskaridis, Angélique Ksomopoulou, ce projet est un petit changement, mais son effet est immédiat. S’il est couronné de succès, elle souhaite que la mesure soit adoptée par les autres îles des Cyclades. Le choix s’est arrêté sur les pailles en plastique, car elles se situent à la onzième place sur la liste des déchets qui polluent les mers grecques. Cette mesure fait écho à l'initiative de la Grande Bretagne de déclarer la guerre au plastique. Cependant, ce pays ne s'est pas cantonné aux pailles, mais a aussi interdit les cotons-tiges ainsi que les touillettes en plastique. Selon une étude de la Commission européenne, plus de 700 kg de déchets en plastique échouent quotidiennement dans les océans et les mers. Ils affectent ainsi l'écosystème de la flore et de la faune marines. À noter qu'une autre enquête réalisée par une équipe internationale a montré que la surface des océans est actuellement recouverte de 269 000 tonnes de déchets en plastique. Même s'ils ne se démarquent pas pour leur conscience environnementale, les Grecs n'ont eu pourtant aucun mal à adopter la réforme de janvier qui limite l'utilisation des sacs en plastique, dorénavant payants. La fondation Laskaridis est ainsi confiante sur la compréhension des citoyens quant à l'adoption de cette nouvelle initiative pour l'environnement.


Commencer à petite échelle




Généralement, les îles grecques sont un terrain d'expérimentations et de tests avant une quelconque application au niveau national. Ce fut le cas par exemple de l'île de Tilos qui a mis en place un programme énergétique exemplaire. Au moyen des énergies renouvelables – qui emploient de plus en plus de personnes –, elle est ainsi devenue autonome en électricité et couvre seule ses différents besoins. C'est le même principe qui sera appliqué à Sikinos concernant les pailles en plastique. Si l'île ne compte que 300 habitants, ils sont d'ores et déjà enthousiasmés par cette politique environnementale. En outre, le maire de la localité, Vassilios Marakis, s'est dit optimiste concernant l'implication des entreprises concernées. Il est clair que l'initiative de cette ONG arrive à point nommé. Elle fournira d'ailleurs les pailles biodégradables, destinées à remplacer les modèles en plastique, gratuitement jusqu'en décembre 2019.

En savoir plus sur https://www.pratique.fr/actu/cool-news-une-ile-des-cyclades-bannit-les-pailles-en-plastique-8306257.html?utm_source=prat_nature&utm_medium=prat_nature&utm_campaign=wel-com#o2cK12sRaPLy2dOw.99

20 Re: Micro polluants=dangers. le Mar 24 Juil - 11:11

Josué

avatar
Administrateur
La suppression des pailles chez Starbucks est-elle une réelle victoire pour l’environnement?
Slate.fr Il y a 16 heures

L'abeille, une solution pour écarter l'éléphant des humains?

Vers un smartphone à neuf caméras

©️ La suppression des pailles chez Starbucks est-elle une réelle victoire pour l’environnement? Les nouveaux goblets de chez Starbucks, le 09 juillet 2018. | JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Début juillet, Starbucks a annoncé la suppression de toutes les pailles de ses magasins d’ici 2020. Pour les remplacer, l’entreprise a conçu un couvercle sans paille soi-disant plus pratique pour boire. Des alternatives aux pailles resteront disponibles, notamment pour les personnes handicapées.
Ce nouveau couvercle sera tout d’abord destiné à toutes les boissons froides, qui représentent 50% des boissons proposées par Starbucks.
La firme de Seattle estime que ce changement éliminera plus d’un milliard de pailles en plastique par an à travers ces 28.000 magasins. C’est sans aucun doute une victoire pour les mouvement anti-plastiques. Néanmoins, ce nouveau couvercle est-il réellement une bonne solution?
Enfumage marketing ou réelle avancée écologique?
Pour Reason, un magazine et blog de la Reason Foundation, un think-tank américain libertarien, la conception de ces nouveaux couvercles est plus gourmande en plastique que l’ancien assemblage paille-couvercle. Certains ont notamment observé que ces nouveaux produits étaient plus épais que les anciens, spéculant sur le caractère non-écologique de la manœuvre. Cette affirmation a été vérifiée par The Guardian, qui a directement pesé les deux couvercles. Résultat: le nouveau est légèrement plus lourd que l'ancien.
À ces critiques, Starbucks répond que l’entreprise assume ce constat. Les dirigeants affirment que «ce couvercle sans paille est fait de polypropylène, un plastique recyclable qui peut provenir des centres de recyclages, contrairement aux pailles, trop petites et trop légères pour être recyclées dans un centre de recyclage moderne».
On peut tout de même opposer à cela que seul 9% du plastique mondial est recyclé. Un large panel d’objets théoriquement recyclables ne le sont pas, notamment pour des raisons de contamination.
Bien que la démarche de Starbucks soit bonne, l’effet sur l’environnement est nuançable. Elle aura néanmoins eu pour effet bénéfique de mettre en lumière le mouvement croissant anti-paille.
À LIRE AUSSI Pourquoi Starbucks galère autant à servir à manger
D'autres progrès restent à faire pour Starbucks
Le problème des gobelets jetables reste un vrai défi pour Starbucks. La chaîne de café est décrite comme un «cup monster» par des activistes environnementaux car chaque année, plus de six milliards de gobelets sont jetés.
Publicité

L’entreprise a récemment annoncé son plan pour lutter contre cette problématique. Elle travaille en collaboration avec McDonald’s pour développer un gobelet éco-responsable. Ce n’est pas la première fois que Starbucks annonce travailler sur une solution de telle ampleur. Il y a dix ans, l’entreprise avait annoncé que 100% de ses gobelets seraient réutilisables ou recyclables en 2015. On attend toujours...

21 Re: Micro polluants=dangers. le Jeu 2 Aoû - 19:08

Josué

avatar
Administrateur

À la veille du plus gros chassé-croisé de l’été, Vinci autoroutes a interrogé les Français sur leurs habitudes de tri en vacances et sur les aires de repos. Un sur trois avoue qu’il lui arrive de jeter ses déchets par la fenêtre de sa voiture.

Les Français sont-ils des trieurs… sélectifs ? Exemplaires à la maison, je-m’en-foutistes une fois sur la route des vacances. D’après les résultats d’une étude de Vinci Autoroutes que nous vous dévoilons, un Français sur trois avoue qu’il lui arrive de jeter des déchets par la fenêtre de sa voiture. 25 % reconnaissent abandonner derrière eux des trognons de pomme ou des noyaux, et 14 % jeter des mégots depuis leur vitre.
« Sur une section d’autoroute entre Aix-en-Provence et Marseille, nous avons comptabilisé jusqu’à 200 mégots par kilomètre et par jour, détaille la responsable du développement durable de Vinci Autoroutes, Bernadette Moreau. C’est d’autant plus effrayant que cette région est particulièrement exposée aux risques d’incendie. » Mais une autre donnée de ce sondage fait encore plus réfléchir : alors que 90 % des Français assurent trier leurs déchets chez eux et 87 % le faire sur leur lieu de vacances, une fois derrière le volant, cette fibre écologique s’évapore.

Relâchement sur la route

Seuls 72 % assurent trier régulièrement sur les aires d’autoroutes. « Autant les Français semblent avoir adopté les gestes du tri au quotidien, autant ils se relâchent quand ils sont sur la route, déplore Bernadette Moreau. Par paresse, certains jettent dans un sac plastique leurs canettes et leurs résidus de sandwich puis les déposent dans les grands conteneurs jaunes de tri installés sur nos aires. On se retrouve du coup avec 50 % des déchets qui ne pourront pas aller dans la filière de recyclage. »

Mais comme souvent, les Français se trouvent de bonnes excuses à leur incivisme. 83 % de ceux qui abandonnent leurs déchets au bord de la route disent le faire parce qu’il n’y a pas de poubelles à proximité ou qu’elles sont pleines. Et 40 % avouent ne pas avoir envie d’emporter leurs restes avec eux dans la voiture pour les jeter plus tard. Pas étonnant qu’un tiers des Français jugent les aires d’autoroutes sales. L’an dernier, pas moins de 9000 tonnes de déchets ont été collectées sur l’ensemble du réseau autoroutier hexagonal. Soit une tonne de déchets par kilomètre !


LIRE AUSSI >La Méditerranée se noie dans le plastique

22 Re: Micro polluants=dangers. le Dim 12 Aoû - 21:30

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR

Ce bonus-malus, qui ira jusqu'à 10% du prix du produit, doit encourager le recours au plastique recyclé.

Le gouvernement s'attaque aux plastiques. Un système de "bonus-malus" sera lancé dès 2019, a annoncé la secrétaire à la Transition écologique et solidaire Brune Poirson dans un entretien Journal du Dimanche. "Demain, quand il y aura le choix entre deux bouteilles, l'une fabriquée en plastique recyclé et l'autre non, la première sera moins chère", a-t-elle expliquée. 

Seulement un quart des emballage plastique recyclé

Dans le détail, la secrétaire d'État a annoncé "un système de bonus-malus allant jusqu'à 10% du prix des produits", sans préciser dans quelle proportion le dispositif abaisserait le coût des objets en plastique recyclé et relèverait celui de ceux qui ne le sont pas. "Nous voulons l'activer dès 2019 et le faire monter en puissance", a-t-elle ajouté. 

23 Re: Micro polluants=dangers. le Mar 14 Aoû - 8:45

Josué

avatar
Administrateur
[size=36]Plastique: le gouvernement lancera en 2019 un "bonus-malus"
PARIS - AFP - DIMANCHE 12 AOÛT 2018
[/size]





Paris (AFP)
Le gouvernement entend mettre en place à partir de 2019 un système de "bonus-malus" pour généraliser le recyclage du plastique, donc passer par le portefeuille des consommateurs, en pleine vague mondiale de réglementation du secteur.
"Demain, quand il y aura le choix entre deux bouteilles, l'une fabriquée en plastique recyclé et l'autre non, la première sera moins chère", a déclaré Brune Poirson, secrétaire d'Etat à la Transition écologique et solidaire, dans un entretien au Journal du dimanche (JDD).

Cette mesure, que Brune Poirson veut mettre en oeuvre en 2019, avant de la "faire monter en puissance", consistera en un "bonus-malus" sur les produits à base de plastique et pourra aller jusqu'à 10% de leur prix.
La secrétaire d’État ne précise pas dans quelle proportion le dispositif abaisserait le coût des objets en plastique recyclé et relèverait celui de ceux qui ne le sont pas.

Bouteilles en plastique sur le site de recyclage de Bourg-Blanc (Finistère), le 29 mai 2018 / © AFP/Archives/Fred TANNEAU
Brune Poirson s'est en revanche abstenue d'établir un calendrier pour la mise en place généralisée d'une consigne sur le plastique. Piste évoquée par le ministère en début d'année, il consiste à associer un emballage à une caution que le consommateur paye à l'achat du produit et récupère sous forme monétaire ou de bon d'achat lorsqu'il le restitue.
Emmanuel Macron avait promis pendant sa campagne d'arriver à 100% de recyclage des plastiques d'ici 2025 en France, contre 25% environ aujourd'hui, selon une étude de 60 Millions de consommateurs.
Le bonus-malus est "une logique dans laquelle on se retrouve", a déclaré à l'AFP Emmanuel Guichard, délégué général de la fédération française de l'emballage plastique (Elipso).

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum