Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

5-11 juin JÉRÉMIE 51-52

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 5-11 juin JÉRÉMIE 51-52 le Lun 5 Juin - 11:51

Josué

avatar
Administrateur
5-11 juin
JÉRÉMIE 51-52
*** it-2 p. 120 Leb-Qamaï ***
Cœur de Ceux qui se lèvent [se dressent] contre moi).
Ce mot semble être un cryptogramme pour Chaldée, ou Kasdim. Il ne figure qu’en Jérémie 51:1 dans une déclaration annonçant ce que Jéhovah ferait à Babylone et aux habitants de Chaldée. Il est employé ici conformément à un procédé dit ʼathbash, dans lequel la dernière lettre de l’alphabet hébreu (taw) représente la première (ʼalèph), l’avant-dernière (shin) représente la deuxième (béth), et ainsi de suite. De cette façon, en Jérémie 51:1, le nom véritable (Kasdim) est déguisé sous la forme hébraïque Lév Qamay (Leb-Qamaï). La Septante met “ les Chaldéens ” et les targoums donnent “ le pays des Chaldéens ” pour “ Leb-Qamaï ”.

2 Re: 5-11 juin JÉRÉMIE 51-52 le Lun 5 Juin - 12:06

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Et le commentaire de la bible du Semeur dit ceci: Lev Quamaï signifie : le cœur de mes adversaires, c'est , en hébreu, une manière codée d'écrire le mot chaldéen, selon le procédé d'écriture (arthbesh).
Voir 25:26 et la note.

3 Re: 5-11 juin JÉRÉMIE 51-52 le Lun 5 Juin - 14:15

Josué

avatar
Administrateur
Un autre commentaire de la bible Annotée.
Le cœur de mes adversaires : en hébreu leb-kamaï, mots qui, d’après l’alphabet Athbasch (#Jér 25:26, note), correspond à Chasdim, Chaldéens (comme pour Sésac, #Jér 25:26). Ce jeu de mots a son éloquence. Il caractérise la puissance babylonienne comme le centre de l’opposition à la puissance divine (comparez #Apo 17:5) et motive ainsi son jugement.
SÉSAC
Nom artificiel qui équivaut à Babel, c-à-d. Babylone, dans Jer 25:26 51:41 ; il est fabriqué d'après le procédé qui consiste à remplacer la première lettre de l'alphabet hébreu [A] par la dernière [TH], la deuxième [B] par l'avant-dernière [CH], etc. (voir art. Écriture, parag. II, III, et le tableau de l'alphabet hébr.) ; d'où le nom de ce singulier système d'écriture secrète, affectionné par les rabbins juifs : athbach. Il peut même être appliqué à plusieurs mots et constituer une véritable énigme ; ainsi dans Jer 51:1 les consonnes du mot Kasdim (=Caldéens) sont devenues de cette manière celles des deux mots léb qâmâï qui, litt., peuvent se traduire : citadelle de mes adversaires.

C'est sans doute un arrangement analogue de cryptographie qui dans l'Assomption de Moïse (voir Apocalypses) introduit le mystérieux nom de lévite Taxo (chap. 9) : ce mot est formé des lettres qui dans l'alphabet hébreu précèdent respectivement celles du nom Éléazar, la dernière lettre étant tombée car strictement le système aurait donné Taxoq. Pour ce qui est des deux textes de Jérémie, outre que ces procédés de prudente dissimulation sont fort éloignés des habitudes du prophète d'Anathoth, l'athbach, qui appartient aux usages herméneutiques des cabbalistes juifs, n'a rien à faire avec les temps reculés de notre prophète hébreu. S'il y avait dans ces textes anciens des cas d' athbach, ils ne pourraient y être entrés que par glose.

Utilisé avec autorisation de Yves PETRAKIAN
https://topbible.topchretien.com/dictionnaire/sesac/

4 Re: 5-11 juin JÉRÉMIE 51-52 le Lun 5 Juin - 14:23

Josué

avatar
Administrateur
Bible BCB.
La Chaldée. Massorètes : Leb Qamaï (« le cœur de ceux qui se lèvent contre moi »).

En hébreu, l’expression est codée selon le principe A=Z et se déchiffre kasdîm (les Chaldéens). Elle exprime très bien le caractère de l’ennemi. Le nom de « Babylone », écrit en toutes lettres à côté, ne laisse subsister aucun mystère à ce sujet.

5 Re: 5-11 juin JÉRÉMIE 51-52 le Mar 6 Juin - 8:17

Josué

avatar
Administrateur
*** it-2 p. 243-244 Mèdes, Médie ***
Avec les Perses, ils vainquent Babylone. Au VIIIe siècle av. n. è., le prophète Isaïe avait prédit que Jéhovah susciterait contre Babylone ‘ les Mèdes, qui tiennent pour rien l’argent et qui, en ce qui concerne l’or, n’y prennent pas plaisir. Leurs arcs mettraient en pièces les jeunes gens ’. (Is 13:17-19 ; 21:2.) Il est fort possible que le terme “ Mèdes ” inclue ici les Perses, comme le faisaient couramment les historiens grecs classiques lorsqu’ils parlaient à la fois des Mèdes et des Perses. Le mépris des Mèdes pour l’argent et l’or indique sans doute que, s’ils s’attaquèrent à Babylone, c’était avant tout dans le but de la prendre plutôt que de faire du butin ; par conséquent, aucun pot-de-vin ni aucune proposition de tribut ne les détourneraient de l’objectif recherché. Comme pour les Perses, l’arme principale des Mèdes était l’arc. Les arcs en bois, parfois sertis de bronze ou de cuivre (voir Ps 18:34), ‘ mirent en pièces les jeunes gens ’ de Babylone, probablement en les criblant de flèches, lesquelles étaient polies de façon à pénétrer encore plus profondément. — Jr 51:11.
On note que, parmi les assaillants de Babylone, Jérémie (51:11, 28) mentionne “ les rois de Médie ” ; le pluriel indique peut-être que, même sous Cyrus, il existait encore un ou plusieurs rois mèdes subordonnés, situation qui n’était pas du tout incompatible avec la coutume antique (voir aussi Jr 25:25). On remarque également que, lorsque Babylone fut prise par les armées coalisées des Mèdes, des Perses, des Élamites et d’autres tribus voisines, c’est un Mède nommé Darius qui fut “ fait roi sur le royaume des Chaldéens ”, sans doute en qualité de délégué du roi Cyrus le Perse. — Dn 5:31 ; 9:1 ; voir DARIUS

6 Re: 5-11 juin JÉRÉMIE 51-52 le Mer 7 Juin - 11:47

samuel

avatar
Administrateur
rapporte un fait intéressant à propos de la nuit où Babylone tomba : “ L’armée de Cyrus [fit], sans combat, [son] entrée dans Babylone. ” Cela signifie vraisemblablement qu’il n’y eut pas de conflit généralisé et corrobore la prophétie de Jérémie selon laquelle ‘ les hommes forts de Babylone cesseraient de combattre ’. — Jr 51:30.

7 Re: 5-11 juin JÉRÉMIE 51-52 le Mer 7 Juin - 13:52

Josué

avatar
Administrateur
À partir de cette date mémorable, 539 av. n. è., la gloire de Babylone commença à passer à mesure qu’elle déclinait. La ville se révolta à deux reprises contre Darius Ier (Hystaspe) l’empereur de Perse, et la deuxième fois elle fut démantelée. Partiellement reconstruite, elle se révolta contre Xerxès Ier et fut pillée. Alexandre le Grand projeta d’en faire sa capitale, mais il mourut subitement en 323 av. n. è. Nicator conquit Babylone en 312 et transporta une grande partie des matériaux de la ville sur les bords du Tigre pour y construire Séleucie, sa nouvelle capitale. Toutefois, Babylone existait encore au début de l’ère chrétienne et comptait une colonie juive, ce qui donna à l’apôtre Pierre une raison de s’y rendre, comme l’indique sa lettre (1P 5:13).

8 Re: 5-11 juin JÉRÉMIE 51-52 le Jeu 8 Juin - 6:35

samuel

avatar
Administrateur


Étude perspicace (vol. 2)
Mont, montagne
Elles représentent des gouvernements. Dans le symbolisme biblique, les montagnes représentent parfois des royaumes ou des gouvernements dans l’exercice de leur domination (Dn 2:35, 44, 45 ; voir aussi Is 41:15 ; Ré 17:9-11, 18). Babylone est qualifiée de “ montagne de ravage ” parce qu’elle ravagea un certain nombre de nations par ses conquêtes militaires (Jr 51:24, 25). Un psaume qui relate les actions divines contre les hommes de guerre décrit Jéhovah comme “ enveloppé de lumière, plus majestueux que les montagnes de proie ”. (Ps 76:4.) Il se peut que “ les montagnes de proie ” représentent des royaumes agressifs (voir Na 2:11-13). À propos de Jéhovah, David

9 Re: 5-11 juin JÉRÉMIE 51-52 le Jeu 8 Juin - 18:50

Josué

avatar
Administrateur
Le neuvième jour du quatrième mois, la famine était dure dans la ville, et il n’y avait pas de pain pour le peuple du pays. Et la ville fut ouverte par une brèche, et tous les hommes de guerre s’enfuirent de nuit par le chemin de la porte entre le double mur qui est près du jardin du roi, alors que les Chaldéens étaient contre la ville, tout autour; et le roi commença à aller dans la direction de l’Arabah. Et des forces militaires des Chaldéens se mirent à la poursuite du roi, et elles l’atteignirent dans les plaines désertes de Jéricho; et toutes ses forces militaires se dispersèrent d’auprès de lui.” (II Rois 25:3-5; Jérémie 39:3-5; 52:6-Cool. Le “signe” avertisseur que Jéhovah avait donné par le moyen d’Ézéchiel se révéla véridique!

10 Re: 5-11 juin JÉRÉMIE 51-52 le Ven 9 Juin - 8:38

Josué

avatar
Administrateur
À propos de la situation après la chute de Jérusalem devant les Babyloniens, Jérémie 52:15 mentionne “ une partie des petites gens du peuple, et le reste du peuple, ceux qui restaient dans la ville ”. On lit le commentaire suivant sur cette précision dans Étude perspicace des Écritures, volume 1, page 403 : “ L’expression ‘ ceux qui restaient dans la ville ’ semble indiquer que beaucoup avaient perdu la vie à cause de la famine, de la maladie, du feu ou avaient été tués dans les combats. ”
Étant donné que des cadavres, et non des vivants, sont brûlés dans la géhenne, il ne s’agit pas d’un symbole de tourments éternels.

11 Re: 5-11 juin JÉRÉMIE 51-52 le Ven 9 Juin - 17:21

Josué

avatar
Administrateur

Que faisaient les habitants de Juda pour s’attirer la colère de Jéhovah? Ils offraient des gâteaux sacrificiels à la “reine des cieux” et versaient des libations à d’autres dieux, et cela pour irriter Jéhovah. Aussi Dieu demande-t-il: “Est-ce moi qu’ils provoquent à colère? (...) N’est-ce pas eux-mêmes, à la honte de leur visage?” (Jérémie 7:18, 19, Darby). Cependant, ils étaient allés encore plus loin dans leurs actes blasphématoires, car ils avaient introduit de répugnantes idoles dans la maison qui portait le nom de Jéhovah, et ils avaient construit des autels aux portes de Jérusalem, dans la vallée de Hinnom, “pour brûler leurs fils et leurs filles dans le feu”. Quel châtiment le mépris qu’ils témoignaient au vrai culte leur vaudrait-il? — Jérémie 7:30, 31.

12 Re: 5-11 juin JÉRÉMIE 51-52 le Ven 9 Juin - 18:10

VENT

avatar
samuel a écrit:rapporte un fait intéressant à propos de la nuit où Babylone tomba : “ L’armée de Cyrus [fit], sans combat, [son] entrée dans Babylone. ” Cela signifie vraisemblablement qu’il n’y eut pas de conflit généralisé et corrobore la prophétie de Jérémie selon laquelle ‘ les hommes forts de Babylone cesseraient de combattre ’. — Jr 51:30.

C'est ce que confirme le verset 3 en Jérémy 51 :

3 “ Que celui qui pose le pied sur son arc ne pose pas le pied [dessus]. Et que personne ne se dresse dans sa cotte de mailles


Les Chaldéens n'ont pas eu le temps de se préparer au combat. Il leur fallait tendre les arcs en posant le pied sur l'arc et accrocher la corde à l'autre extrémité, ça parait simple à le dire mais cela demandait une force considérable dans la réalité, un arc ça va, 100 arcs à préparer au combat bonjours le boulot Shocked

De même pour la cote de mailles, ça ne s'enfilait pas comme un Tee-shirt, il fallait deux à trois personnes pour aider le soldat à le passer, et quand l'ennemi est déjà là il vaut mieux prendre ses jambes à son cou Razz

13 Re: 5-11 juin JÉRÉMIE 51-52 le Sam 10 Juin - 14:10

Josué

avatar
Administrateur
Selon les historiens, Babylone est tombée devant l’armée de Cyrus en octobre 539 avant notre ère. Nabonide était alors roi, mais son fils Belschazzar était corégent de Babylone. Des savants ont établi une liste des rois néo-babyloniens et la longueur de leurs règnes, en remontant depuis la dernière année de Nabonide jusqu’à Nabopolassar, père de Nébucadnezzar.
D’après cette chronologie néo-babylonienne, Nébucadnezzar, alors prince héritier, vainquit les Égyptiens à la bataille de Carkémisch en 605 avant notre ère (Jérémie 46:1, 2). Nabopolassar mourut alors, et Nébucadnezzar retourna à Babylone pour monter sur le trône. Sa première année de règne commença au printemps de l’année suivante (604 av. n. è.).
La Bible rapporte que les Babyloniens conduits par Nébucadnezzar détruisirent Jérusalem au cours de sa 18e année de règne (la 19e si l’on inclut l’année de son accession au trône). (Jérémie 52:5, 12, 13, 29.) Si l’on acceptait la chronologie néo-babylonienne dont il est question plus haut, la destruction de Jérusalem aurait eu lieu en 587/586 avant notre ère. Mais sur quoi cette chronologie est-elle fondée et que peut-on en dire si on la compare à la Bible?
Voici quelques-uns des principaux faits avancés pour confirmer cette chronologie profane:
Le Canon de Ptolémée: Claude Ptolémée était un astronome grec du deuxième siècle de notre ère. Son canon, ou liste des rois, se rattachait à un ouvrage d’astronomie qu’il avait rédigé. La plupart des historiens modernes acceptent les renseignements donnés par Ptolémée sur les rois néo-babyloniens et la longueur de leurs règnes (bien que Ptolémée omette le règne de Labashi-Marduk). Les sources des renseignements historiques fournis par Ptolémée datent probablement de la période des Séleucides, laquelle commença plus de 250 années après la prise de Babylone par Cyrus. Il n’est donc pas étonnant que les chiffres donnés par Ptolémée concordent avec ceux de Bérose, prêtre babylonien de l’époque des Séleucides.

14 Re: 5-11 juin JÉRÉMIE 51-52 le Dim 11 Juin - 11:13

Josué

avatar
Administrateur
Environ deux mois plus tard, après l’assassinat de Guedalia, le reste des Juifs qui avaient été laissés en Juda s’enfuit en Égypte, emmenant Jérémie et Barouk (2R 25:8-12, 25, 26 ; Jr 43:5-7). Il se peut aussi que des Juifs aient cherché refuge dans d’autres nations voisines. C’est probablement de ces nations que venaient les 745 captifs, des chefs de maisonnée, qui furent exilés cinq ans plus tard, quand Neboukadnetsar, la massue symbolique de Jéhovah, mit en pièces les nations voisines de Juda (Jr 51:20 ; 52:30). D’après Josèphe, cinq ans après la chute de Jérusalem, Neboukadnetsar envahit Ammôn et Moab, puis descendit en Égypte pour exercer sa vengeance. — Antiquités judaïques, X, 181, 182 (IX, 7).
Jérusalem subit un sort différent de celui d’autres villes conquises, comme Samarie qui fut repeuplée par des captifs amenés d’autres parties de l’Empire assyrien. Contrairement à la politique habituelle des Babyloniens à l’égard des villes vaincues, Jérusalem et ses environs furent vidés et laissés désolés, exactement comme Jéhovah l’avait prévu. Certains détracteurs de la Bible mettront peut-être en doute le fait que Juda, jadis prospère, fut soudainement réduit à l’état de “ solitude désolée, sans habitant ” ; mais il est reconnu qu’on ne dispose d’aucun témoignage historique, d’aucun document de cette période pour prouver le contraire (Jr 9:11 ; 32:43). L’archéologue G. Wright déclare : “ La violence infligée à Juda est attestée [...] par les études archéologiques qui montrent qu’à l’époque les villes cessèrent l’une après l’autre d’être habitées, bon nombre n’ayant jamais été repeuplées. ” (Biblical Archaeology, 1963, p. 182). William Albright abonde dans le même sens : “ On ne connaît pas un seul cas où une ville de Judée proprement dite ait été occupée sans interruption pendant toute la période de l’Exil. ” — L’archéologie de la Palestine, Paris, 1955, p. 154.

15 Re: 5-11 juin JÉRÉMIE 51-52 le Lun 12 Juin - 13:42

Josué

avatar
Administrateur
Cette prophétie inspirée est tout à la fois encourageante et utile. Considérons l’exemple de courage laissé par le prophète lui-même. Sans crainte, il proclama un message impopulaire à un peuple impie. Il dédaigna la compagnie des méchants. Il comprenait le caractère urgent du message de Jéhovah, se donnant de tout cœur à l’œuvre de Jéhovah sans jamais renoncer. Il découvrit que la parole de Dieu était comme un feu dans ses os ; c’était l’allégresse et la joie de son cœur (Jér. 15:16-20 ; 20:8-13). Puissions-nous avoir un zèle identique pour la parole de Jéhovah ! Puissions-nous aussi soutenir fidèlement les serviteurs de Dieu, à l’exemple de Barouk qui a soutenu Jérémie ! L’obéissance fidèle des Rékabites est également un très beau modèle pour nous, de même que la bonté d’Ébed-Mélek pour le prophète persécuté. — 36:8-19, 32 ; 35:1-19 ; 38:7-13 ; 39:15-18.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum