Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Procrastination: la voleuse de temps

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Procrastination: la voleuse de temps le Mer 26 Juin 2013 - 8:16

Josué

avatar
Administrateur
Procrastination: la voleuse de temps
“La procrastination est une voleuse de temps.” — Edward Young (vers 1742).
NON! Lisez cet article jusqu’au bout! Vous savez ce qui risque d’arriver. Vous allez refermer le périodique et vous dire: “C’est un article intéressant, mais je n’ai pas le temps de le lire maintenant. Je verrai plus tard.” Mais plus tard pourrait bien signifier jamais.
Ne remettez pas à plus tard la lecture de cet article sur la procrastination. Voyez combien de temps il vous faudra pour le lire. Probablement guère plus de cinq minutes. Vous aurez alors parcouru un dixième du périodique. Alors, à votre chronomètre! (À la fin de ce paragraphe, vous avez déjà couvert un vingtième de l’article.)
Est-ce de la procrastination?
La procrastination, c’est remettre à plus tard ce que l’on peut ou doit faire. En d’autres termes, c’est remettre au lendemain ce que l’on pourrait faire le jour même. Cette habitude empêche d’agir alors qu’il le faudrait.
Un cadre qui demande un rapport à un employé, des parents qui veulent que leurs enfants rangent leur chambre, une femme qui attend de son mari qu’il répare un robinet — tous risquent de s’entendre dire: “Je suis débordé”, “J’ai oublié” ou “Je n’ai pas eu le temps”. Autant d’excuses invoquées pour justifier la négligence, car, en réalité, il faut bien admettre que rares sont ceux qui aiment rédiger des rapports, ranger leur chambre ou réparer un robinet quand des activités plus agréables s’offrent à eux. Alors on remet à plus tard.
Néanmoins, saviez-vous que remettre à plus tard n’est pas toujours de la procrastination? Ainsi, quand elle ne sait pas trop quoi répondre à une certaine requête, une femme d’affaires la classe dans son dossier “en attente”. Au bout de quelques semaines, elle examine de nouveau tous les cas en souffrance pour s’apercevoir bien souvent que la moitié d’entre eux se sont résolus d’eux-mêmes ou ne nécessitent plus qu’on s’en préoccupe. Parfois, il se peut que vous ne sachiez pas au juste si vous devez attendre ou agir. Essayez alors de prévoir ce qui se passera dans les deux cas, en vous demandant quelle option semble devoir produire les meilleurs résultats.
Si vous n’entreprenez pas une tâche que vous pourriez ou devriez accomplir et que cela vous cause ensuite des difficultés, vous êtes une victime de la procrastination. Par exemple, si vous laissez traîner votre vaisselle sale, vous aurez plus de mal à la laver. Si vous n’entretenez pas régulièrement votre voiture, vous vous exposez à de coûteuses réparations dans quelque temps. En payant vos factures après les délais requis, vous vous verrez imposer des pénalités ou refuser certains services. Une ménagère a calculé que ses amendes consécutives à des retards de paiement de contraventions et les suppléments qui lui sont demandés à cause du retour tardif de cassettes vidéo ou de livres lui coûtaient environ 250 francs par mois.
Capturez la voleuse
Efforcez-vous de comprendre pourquoi vous remettez tout au lendemain. Considérez les quelques raisonnements énumérés ci-après et voyez si vous n’auriez pas adopté certains d’entre eux en rapport avec une tâche que vous n’auriez toujours pas commencée ou achevée:
Habitudes:
Si j’attends la dernière minute, je serai plus motivé.
En accomplissant une tâche au tout dernier moment, je me procure une excitation qui me plaît.
Je ne ferai rien avant que le patron ne soit venu me relancer deux ou trois fois; je saurai alors qu’il tient vraiment au travail demandé.
J’ai tellement à faire que je ne m’occupe que des questions urgentes.
État d’esprit:
Je n’ai pas envie d’accomplir cette tâche.
Je me mets au travail uniquement quand je m’en sens capable.
Je veux faire autre chose.
L’autodiscipline n’est pas mon fort.
Craintes:
Je ne suis pas sûr d’y arriver.
Je ne dispose pas d’assez de temps pour faire ce travail.
C’est une tâche trop lourde; j’ai besoin d’aide.
Qu’est-ce qui va se passer si cela ne marche pas ou si je suis incapable de finir?
Il faut que je trouve du matériel, sinon je ne pourrai pas terminer.
On va me critiquer ou se moquer de moi.
Suivant les individus, la procrastination frappe à divers moments. Certains en sont victimes avant même d’entreprendre une tâche: elle leur semble irréalisable. D’autres commencent, mais s’arrêtent à mi-chemin, car ils perdent leur enthousiasme en cours de route. D’autres encore se lancent dans un nouveau projet avant même d’avoir fini celui qu’ils sont pourtant sur le point de terminer, le laissant dès lors inachevé. (Au passage, félicitations! Vous avez déjà lu la moitié de l’article.)
Il est possible de dégager trois raisons fondamentales à la procrastination. Dans le livre Faire son travail sans tarder: une question d’habitude (angl.), Neil Fiore écrit ceci: “Les trois grandes causes de la procrastination sont: le sentiment d’être une victime, le fait d’être débordé et la peur de l’échec.” Si vous arrivez à déterminer les raisons pour lesquelles vous remettez tout au lendemain, vous ne serez plus très loin de trouver la parade.
Si vous ne savez pas trop pourquoi vous êtes sujet à la procrastination, notez chaque demi-heure ce que vous venez de faire, et ce pendant une semaine. Voyez alors à quoi vous consacrez votre temps. Vous serez probablement surpris de constater le temps qu’on perd dans des choses peu importantes entre deux tâches essentielles. Que faire alors?
Réfléchissez aux conséquences
En espérant que les choses se feront toutes seules, vous vous sentirez mal à l’aise. À mesure qu’approchera le moment fatidique, vous serez de plus en plus anxieux et tendu. Votre créativité s’en ressentira certainement. Vous ne réfléchirez plus aux différents moyens à votre disposition pour atteindre votre objectif ni n’aurez le temps d’en évaluer les tenants et les aboutissants. Terminer votre travail sera votre seule préoccupation.
Supposons par exemple que vous ayez un exposé à présenter. Si vous vous contentez de griffonner certaines idées sur un bout de papier la veille au soir, vous n’avez pas le temps d’approfondir le sujet. Vous ne ferez que le survoler. Moyennant quelques efforts supplémentaires, peut-être auriez-vous pu citer des faits, donner des explications ou montrer des tableaux afin d’aider votre auditoire à visualiser le sujet.
Si vous remettez à plus tard un certain travail, vous aurez également du mal à vous détendre. En effet, même pendant votre temps libre, vous serez poursuivi par le sentiment désagréable que vous n’avez pas accompli ce que vous deviez faire, ou bien quelqu’un sera toujours là pour vous le rappeler.
Que pouvez-vous faire?
Dressez une liste. Chaque soir, consacrez quelques minutes à coucher par écrit ce que vous désirez faire le lendemain. Une telle liste vous aidera à ne rien oublier: vous suivrez l’accomplissement des tâches prévues en les cochant sur votre liste au fur et à mesure qu’elles auront été effectuées. Sur votre liste, indiquez le temps que devrait vous prendre chaque chose (comptez en minutes pour une tâche peu importante et en heures pour un travail plus long). Sur un calendrier placé à un endroit bien visible, notez systématiquement les tâches ou les rendez-vous que vous acceptez.
En passant en revue ce que vous projetez de faire le lendemain, servez-vous des lettres A, B et C pour mettre en évidence l’ordre des priorités. Certains travaillent mieux le matin, d’autres l’après-midi ou le soir. Prévoyez d’effectuer les tâches les plus importantes au moment où vous êtes le plus efficace, et les moins agréables avant celles que vous aimez.
Évaluez correctement le temps. Si vous êtes toujours en train de courir parce que vous êtes en retard, apprenez à évaluer correctement le temps qu’il vous faudra pour accomplir chaque tâche, tout en pensant aux éventuels imprévus. N’oubliez pas non plus de prévoir un laps de temps suffisamment long entre chaque rendez-vous, et ce à cause des trajets. Vous ne pouvez terminer une réunion à 10 heures et en commencer une autre à 10 heures, qu’elles se déroulent dans deux salles adjacentes ou à des endroits de la ville éloignés l’un de l’autre.
Déléguez. On a souvent tendance à vouloir tout faire par soi-même. Mais cela n’est pas forcément indispensable. Vous pouvez par exemple demander à quelqu’un qui va à la poste d’y déposer un colis à votre place.
Divisez. Il se peut que vous ayez du mal à vous mettre à un certain travail en raison de son importance. Dans ce cas, pourquoi ne pas le “diviser” en plusieurs parties, en tâches plus petites? À mesure que vous les accomplirez, vous aurez le sentiment d’avancer et vous vous sentirez encouragé à continuer.
Tenez compte des interruptions. Au cours de la journée, vous serez régulièrement interrompu: appels téléphoniques, visiteurs, problèmes, courrier, etc. Vous désirez être efficace dans votre travail. Toutefois, n’oubliez pas que les autres ont eux aussi des délais à respecter. Si vous ne pensez qu’à votre efficacité, vous supporterez mal que quelqu’un vous interrompe. C’est pourquoi tenez compte des interruptions dans votre programme. Prévoyez qu’une certaine partie de votre temps sera consacrée à divers imprévus. Quand ceux-ci surgiront, vous pourrez vous en occuper, sachant que votre emploi du temps vous le permet.
Récompensez-vous. Quand vous organisez votre temps, prévoyez des périodes de travail et de concentration d’environ 90 minutes. Pensez également au temps nécessaire à préparer le travail. Une heure et demie après vous être effectivement attelé à la tâche, faites une courte pause. Si vous êtes assis derrière un bureau, étirez-vous et détendez-vous l’esprit. Si vous travaillez à l’extérieur, prenez une collation. Bref, récompensez-vous. — Ecclésiaste 3:13.
Eh bien! voilà! Vous avez lu cet article en cinq minutes. Vous êtes sur la voie du rétablissement!
http://www.jw.org/fr/la-bible-et-vous/familles/adolescents/ce-qu-ils-en-pensent/procrastination/

2 Re: Procrastination: la voleuse de temps le Mer 26 Juin 2013 - 11:05

samuel

avatar
Administrateur
c'est une vraie maladie la procrastination.

3 Re: Procrastination: la voleuse de temps le Lun 2 Sep 2013 - 15:43

Josué

avatar
Administrateur
Il est toujours en retard, on lui diagnostique une maladie !
Des médecins viennent d'annoncer à un Ecossais de 57 ans qu'il est "malade du retard chronique". Etre toujours en retard pourrait donc être pathologique chez certaines personnes.

Assez étonnant mais Jim Dunbar, un Ecossais de 57 ans, vient d'être diagnostiqué "malade du retard chronique". Le médecin de l'hôpital Ninewells de Dundee (Ecosse) lui a même rédigé une ordonnance pour justifier son état. Depuis son plus jeune âge, le patient est incapable d'arriver à l'heure. Il raconte que ce problème a beaucoup affecté sa vie et qu'il lui a fait perdre de nombreux emplois. Selon les médecins, Jim est atteint d'un déficit cérébral qui l'empêcherait de bien gérer son temps et de s'organiser. Son trouble serait en fait similaire à celui dont souffre les personnes hyperactives ou ayant un déficit d'attention.

Un diagnostic qui ne fait pas l'unanimité

Le diagnostic posé à l'hôpital écossais laisse perplexe d'autres experts qui chercheraient plutôt des raisons psychologiques aux retards systématiques de Jim. Jusqu'ici le retard chronique n'est pas reconnu comme un trouble mental et relève plus souvent d'une mauvaise habitude...

4 Re: Procrastination: la voleuse de temps le Ven 27 Déc 2013 - 20:15

chico.

avatar
LES JEUNES S’INTERROGENT

Je remets tout à plus tard : que faire ?






 
Tu en as assez de toujours finir en retard tes devoirs ou les tâches qu’on te confie à la maison ? Dans ce cas, il faut vraiment que tu arrêtes de tout remettre à plus tard ! Cet article t’aidera à dire stop à la procrastination même si :


    -vous/familles/adolescents/jeunes-s-interrogent/remettre-a-plus-tard/#link1]tu n’es pas motivé.[/url]
  •  tu es débordé.

Après avoir lu cet article, réponds au  Q. C. M. sur la procrastination.
La Bible mentionne un des effets négatifs de la procrastination : « [Celui] qui observe le vent ne sèmera pas ; et [celui] qui regarde les nuages ne moissonnera pas » (Ecclésiaste 11:4).
La procrastination peut avoir différentes causes. Examine celles qui suivent et vois ce que tu peux faire pour arrêter de tout remettre au lendemain.
 La tâche te paraît trop difficile

Il faut l’avouer, certaines tâches font tellement peur qu’on se dit que le plus simple est de les remettre à plus tard. Mais voici quelques idées bien meilleures :

  • Divise la tâche à accomplir en plusieurs parties. « Même quand je sais que je suis super en retard, j’essaie de rattraper le temps perdu en faisant une chose après l’autre » (Melissa).
  • Attaque tout de suite. « Dès que le travail te tombe dessus, commence-le, même si ça veut juste dire l’ajouter à ta liste de choses à faire, ou noter deux ou trois idées pour ne pas les oublier » (Vera).
  • Demande de l’aide. Tes parents ou tes professeurs ont probablement déjà eu à accomplir ce genre de tâche. Profite de leur expérience ! Ils peuvent t’aider à mettre de l’ordre dans tes idées et à planifier ton travail.

[url=http://assets.jw.org/assets/m/ijw13tn/502013140/ijw13tn_id-
Un tuyau : « Fais-toi un programme. C’est vrai que, du coup, tu devras être organisé et déterminé à le suivre jusqu’au bout. Mais ça marche : tu finiras tout en temps et en heure » (Abbey).
 Tu n’es pas motivé

Parmi les tâches que tu as à effectuer, il y en a forcément que tu trouves hyper-ennuyeuses. Alors que faire si une tâche ne te dit vraiment rien ? Essaie ces suggestions :

  • Trouve-toi une raison de t’y mettre vite. Imagine par exemple le soulagement que tu ressentiras quand tu auras terminé. « Quand je finis dans les temps, ou quand je suis en avance sur mon programme et que je peux relâcher la pression, je trouve ça drôlement sympa » (Amy).
  • Pense aux conséquences. En remettant au lendemain, tu augmentes ton stress et tu diminues tes chances de réussite. « On récolte ce que l’on sème », dit la Bible (Galates 6:7, Pirot-Clamer).
  • Fixe-toi l’objectif de terminer un peu plus tôt que prévu. « Ça m’aide de me dire que je dois finir un ou deux jours avant la date réelle. Ça me permet de revérifier mon travail. Et je gagne un jour ou deux pour faire autre chose »(Alicia).


Un tuyau : « Tout est une question de mental. Dis-toi que rien ne t’empêchera de faire ce que tu as à faire. Quand je me dis ça, ce qui doit être fait se fait »(Alexis).
 Tu es débordé

« Les autres disent souvent que je suis un procrastinateur, se plaint Nathan. Mais c’est injuste ! Ils ne se rendent pas compte que je n’arrête jamais... » Si toi aussi, tu as l’impression d’être débordé, les astuces qui suivent sont pour toi.

  • Commence par le plus facile.« Un jour, quelqu’un m’a dit : “Si tu peux accomplir une tâche en moins de cinq minutes, fais-la tout de suite.” C’est valable pour des trucs comme faire le ménage, ranger ses vêtements, faire la vaisselle ou passer un coup de fil »(Amber).
  • Fixe-toi des priorités. La Bible conseille de déterminer quelles « choses [sont] les plus importantes » (Philippiens 1:10). Comment appliquer ce conseil dans la vie de tous les jours ? « Je fais une liste de toutes les tâches que j’ai à effectuer, explique Anna. J’écris à côté de chacune d’elles quand il faut qu’elle soit finie. Mais surtout, je note quand je prévois de m’y mettre et quand je prévois de l’avoir terminée. »

Cela te semble-t-il étouffant ? Tu sais, si tu te fixes un programme, tu deviens maître de ton temps ; sinon, tu ne maîtrises pas grand-chose. Et puis ça réduit ton stress. « Quand tout est planifié, je suis plus relax, et ça me permet de prendre du recul », témoigne Kelly.

  • Élimine les sources de distraction. « Quand je me lance dans une activité importante, je le dis à tout le monde à la maison. Je leur demande de me dire avant que je commence s’ils ont besoin que je fasse quelque chose pour eux. J’éteins aussi mon téléphone et je désactive les notifications de réception d’e-mails » (Jennifer).

5 Re: Procrastination: la voleuse de temps le Dim 12 Jan 2014 - 17:06

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
RÉVEILLEZ-VOUS ! FÉVRIER 2014
Comment bien gérer son temps
Une fois perdu, le temps est perdu à jamais. Découvrez quatre principes qui en ont aidé beaucoup à employer leur temps à ce qui compte le plus dans la vie.

6 Re: Procrastination: la voleuse de temps le Lun 13 Jan 2014 - 16:41

chico.

avatar
Quand Salomon dit qu'il y à un temps pour tout ce n'est pas anodin.

7 Re: Procrastination: la voleuse de temps le Jeu 3 Juil 2014 - 19:32

samuel

avatar
Administrateur
Q. C. M. sur la procrastination
Vrai ou faux
On ne doit jamais remettre à plus tard ce qu’on a à faire.
Les habitués de la procrastination peuvent changer.
On est toujours plus efficace quand on a la pression.
La procrastination, c’est dans les gènes.
Réponses
Faux. Il y a parfois des raisons valables de remettre une tâche à plus tard. Par exemple, avoir davantage de temps peut te permettre d’obtenir plus d’informations, de t’organiser ou de prendre une meilleure décision (conseil de la Bible : Proverbes 21:5).
Vrai. Il est possible de perdre ses mauvaises habitudes. Pour y arriver, il faut se concentrer sur les avantages qu’il y a à changer (conseil de la Bible : Éphésiens 4:22, 23).
Faux. La plupart du temps, ce n’est pas le cas. En général, on effectue un travail de meilleure qualité quand on y consacre le temps et la réflexion nécessaires (conseil de la Bible : Proverbes 15:28).
Faux. Même si ton père ou ta mère a tendance à tout remettre à plus tard, sache que les scientifiques n’ont pas encore découvert le « gène de la procrastination »... (conseil de la Bible : Galates 6:5).

8 Re: Procrastination: la voleuse de temps le Ven 25 Mar 2016 - 13:36

Josué

avatar
Administrateur
Journée de la procrastination

5 contributions
Devoir à rendre, rapport à boucler, facture à payer... autant de choses à faire que l'on risque de remettre au lendemain. Peut-être pour aller participer à la première journée mondiale de la procrastination.

... et si c'est pas aujourd'hui, ce sera demain. Peut-être !
La procrastination consiste simplement à remettre au lendemain ce qui peut être fait le jour même. Un comportement qui peut être perçu comme séduisant à bien des égards, mais qui peut devenir pathologique et difficilement supportable pour l'entourage.

Signer le bulletin du petit dernier ? Demain
Remplir la déclaration de revenus ? Ce week-end.
Prendre rendez-vous chez le coiffeur ? La semaine prochaine.
Réviser pour le bac ? début mai.
Aller voir sa belle mère ? Jamais !

Pour François Weyergans, la procrastination est une défense immunitaire face à une société extrêmement rude, un moyen de se défendre des assauts du monde contemporain.

Alors pourquoi faire aujourd'hui ce qu'on peut faire faire (par un autre) le lendemain ?

9 Re: Procrastination: la voleuse de temps le Ven 25 Mar 2016 - 14:12

samuel

avatar
Administrateur
Moi j'irais voir ma belle maman demain ou après demain

10 Re: Procrastination: la voleuse de temps le Lun 18 Avr 2016 - 22:49

Josué

avatar
Administrateur
J'aime bien cette image.

https://www.jw.org/fr/la-bible-et-vous/familles/adolescents/fiches-de-reflexion/equilibre-responsabilites-detente/

11 Re: Procrastination: la voleuse de temps le Dim 25 Mar 2018 - 19:13

Josué

avatar
Administrateur
[size=33]Les Français sont des champions de la procrastination[/size]
INFO LE FIGARO - La journée mondiale de la procrastination a lieu ce dimanche. Les Français - qui procrastinent en moyenne une heure par jour au travail - sont particulièrement concernés par ce fléau qui a été aggravé par les nouvelles technologies.
Écrire un article en temps et en heure sur la procrastination est une tâche cocasse. «Demain je m'y mets» est une phrase que beaucoup de Français prononcent chaque jour, de vive voix ou pour eux-mêmes! Une étude OpinionWay éclairante commandée par l'entreprise JeChange - qui lutte activement contre la procrastination en aidant les Français dans leurs démarches administratives - révèle pour la première fois les chiffres de la procrastination dans notre pays. Résultat: nous sommes de véritables champions. Ainsi, 49% des sondés procrastinent a minima durant une heure chaque jour au travail! Et 22% admettent procrastiner plus de deux heures par jour...
À la maison, la tendance ne baisse pas. Au contraire! Les tâches «reines» que l'on reporte volontiers sont nombreuses. L'étude rapporte que le tri et le rangement sont les occupations qui sont sans cesse reportées au lendemain. Le ménage et les petits travaux ou bricolage sont également très fréquemment citées (à 45% et 38%). Viennent ensuite les activités sportives (36%), les courses (14%), la cuisine (11%), et enfin - plus étonnant - la réservation des vacances! «Les nouvelles technologies ont largement amplifié le phénomène de procrastination, explique au Figaro Gaël Duval, patron de JeChange. Les outils digitaux et les médias sociaux multiplient les possibilités de procrastiner.»
» LIRE AUSSI - La «phobie administrative», cette maladie imaginaire
En l'espace de seulement 40 ans, la procrastination aurait ainsi augmenté de 300 à 400 %, selon Diane Ballonad Rolland, qui a écrit l'ouvrage «J'arrête de procrastiner, 21 jours pour arrêter de tout remettre au lendemain», aux éditions Eyrolles. Elle y explique notamment que ce comportement a une réelle influence sur l'estime de soi. Plus on rentre dans ce phénomène, moins on croit en sa capacité à mener à terme un projet, et cela augmente dans le temps.

Thomas Thévenoud, procrastinateur «Made in France»


Tripoter machinalement son smartphone, passer du temps sur les réseaux sociaux, regarder des vidéos... Les occupations des procrastinateurs sont nombreuses. Aussi nombreuses que les excuses des Français pour procrastiner! Ainsi, 64% des sondés par OpinionWay déclarent qu'ils procrastinent une tâche afin de le faire dans les meilleures dispositions... qui peuvent tarder à venir! 46% procrastinent pour réduire leur stress, et 42% pour être plus heureux. Le même nombre retardent une tâche afin d'être plus efficace. Naturellement, procrastiner peut parfois coûter cher! Littéralement. Dans 75% des cas, remettre au lendemain finit par coûter de l'argent...
«Les Français ont un rapport paradoxal à la procrastination: ils retardent leur tâche pour réduire leur stress, mais en même temps, ils savent que ça va finir par les pénaliser puisque 69% sont conscients que ça va leur coûter cher», précise avec malice Gaël Duval. Dans les faits, procrastiner engendre 64% des sondés à agir dans l'urgence, et 40% arrivent en retard à un rendez-vous. Le même chiffre n'a finalement pas pu assister à un événement prévu. L'étude précise encore que 22% des sondés se voient obligés de payer des pénalités pour leur procrastination!
» LIRE AUSSI - La «phobie administrative» est désormais une marque déposée par Thomas Thévenoud
Notons également qu'en France, nous avons une star de la procrastination en la personne de l'ancien secrétaire d'État Thomas Thévenoud. Atteint de «phobie administrative» - appellation qu'il a d'ailleurs fait breveter - ce diplômé de Sciences Po Paris ne déclarait pas ses revenus et ne payait pas d'impôts depuis plusieurs années. Il n'avait pas non plus payé son loyer pendant trois ans. Début avril 2016, le Canard enchaîné a également révélé que Thomas Thévenoud n'a pas payé la cantine de ses filles depuis 2011. Cette phobie administrative a précipité son départ du gouvernement. Il a d'ailleurs égalé le record de brièveté comme ministre ou secrétaire d'État de la Cinquième République: neuf jours! «À force de remettre à plus tard, la vie finit par nous dépasser», disait le philosophe Sénèque dès le Ier siècle. Une citation à méditer dès maintenant.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum