Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le pape Pie IV,défendit la lecture de la bible.

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Josué

avatar
Administrateur
Le pape Pie IV, en 1564, défendit, par la quatrième règle de l'Index, la lecture de la Bible en langue vulgaire.
Comme l'expérience prouve, dit cette règle de l'Index, que si l'on permet indistinctement la lecture de la Sainte Bible, il en arrivera par la témérité des hommes plus de mal que de bien, il dépendra de la discrétion de l'évêque de pouvoir accorder, sur l'avis du curé ou du confesseur, la lecture d'une version de la Bible en langue vulgaire.
Sixte V et Clément VIII agirent de même. Le pape Benoît XIV, en 1757, spécifia quelles étaient les versions permises.
Les versions de la Bible vulgaire, dit-il, ne doivent être permisese que lorsqu'elles sont publiées avec des notes tirées des Saints Pères ou d'autres auteurs savants et catholiques.
Pie VII adressa, le 28 juin 1816, à l'archevêque de Gnesne, métropolite de Pologne, la bulle suivante :

Je déclare que les associations formées dans la plus grande partie de l'Europe, pour traduire en langue vulgaire et répandre la loi de Dieu, me font horreur, et qu'elles tendent à renverser la religion chrétienne jusque dans ses fondements, qu'il faut détruire cette peste par tous les moyens possibles, et dévoiler les machinations impies de ces novateurs, en prévenant le peuple contre de telles embûches, dressées pour les précipiter dans une ruine éternelle.

chico.

avatar
Pourquoi cette interdiction ?l'église avait elle peur de quoi exactement?

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
chico. a écrit:Pourquoi cette interdiction ?l'église avait elle peur de quoi exactement?
Que les lecteurs découvrent les abus de l'église et le non respect des enseignement de Jésus.

Psalmiste

avatar
Et aujourd'hui, le catéchisme de l'Eglise carholique encourage très firtement les carholiques à lire la bible !!!

Malheureusement les carholiques ne possèdent pas du catéchisme, et les prêtres ne leurs disent pas que le catéchisme leur enseigne de lire la Parole de Dieu !

Josué

avatar
Administrateur
Psalmiste a écrit:Et aujourd'hui, le catéchisme de l'Eglise carholique encourage très firtement les carholiques à lire la bible !!!

Malheureusement les carholiques ne possèdent pas du catéchisme, et les prêtres ne leurs disent pas que le catéchisme leur enseigne de lire la Parole de Dieu !
c'est le serpent qui se mort la queue.

Coeur de Loi

avatar
Les catholiques voulaient l'exclusivité pour le Christianisme, tout devait passer par eux pour contrôler les corps et les esprits.

Dans le concile de Latran 4 :

Ainsi le premier canon du concile affirme: " Il y a une seule Église universelle des fidèles, en dehors de laquelle absolument personne n’est sauvé "

http://fr.wikipedia.org/wiki/IVe_concile_du_Latran#La_foi

Josué

avatar
Administrateur
la lecture de la bible devait passé par les fourches caudines de l'église.c'était ça ou rien.

Psalmiste

avatar
Psalmiste a écrit:Et aujourd'hui, le catéchisme de l'Eglise carholique encourage très firtement les carholiques à lire la bible !!!

Malheureusement les carholiques ne possèdent pas du catéchisme, et les prêtres ne leurs disent pas que le catéchisme leur enseigne de lire la Parole de Dieu !

Voici ce qu'enseigne le catéchisme de l'Église Catholique :

§ 131 : Il faut que l'accès à la Sainte Écriture soit largement ouvert aux chrétiens.

§ 133 : L'Église exhorte instamment et spécialement tous les chrétiens à acquérir, par la lecture fréquente des divines Écritures, la science éminente de Jésus Christ. En effet, ignorer les Écritures, c'est ignorer le Christ.

§ 135 : Les Saintes Écritures contiennent la Parole de Dieu et, puisqu'elles sont inspirées, elles sont vraiment cette parole.

Psalmiste

avatar
PS : Je vous invite fortement à imprimer ces citations du catéchisme, et de les glisser dans votre bible de prédication... Cela peut vous être utile si vous rencontrez 1 catholique qui refuse de lire la bible !

Josué

avatar
Administrateur
Psalmiste a écrit:PS : Je vous invite fortement à imprimer ces citations du catéchisme, et de les glisser dans votre bible de prédication... Cela peut vous être utile si vous rencontrez 1 catholique qui refuse de lire la bible !
tu sais c'est rare de rencontrer en prédication une personne catholique qui prend le temps de lire la bible.
mais ça peut toujours être utile.

Psalmiste

avatar
Josué a écrit:
Psalmiste a écrit:PS : Je vous invite fortement à imprimer ces citations du catéchisme, et de les glisser dans votre bible de prédication... Cela peut vous être utile si vous rencontrez 1 catholique qui refuse de lire la bible !
tu sais c'est rare de rencontrer en prédication une personne catholique qui prend le temps de lire la bible.
mais ça peut toujours être utile.

Mais justement, c'est si la personne est catholique et qu'elle ne lie pas la bible, qu'il faut lui citer ces citations... Car ce ne sont pas les TJ qui leur disent de lire la bible, mes leur propre Eglise Wink

Josué

avatar
Administrateur
Psalmiste a écrit:
Josué a écrit:
Psalmiste a écrit:PS : Je vous invite fortement à imprimer ces citations du catéchisme, et de les glisser dans votre bible de prédication... Cela peut vous être utile si vous rencontrez 1 catholique qui refuse de lire la bible !
tu sais c'est rare de rencontrer en prédication une personne catholique qui prend le temps de lire la bible.
mais ça peut toujours être utile.

Mais justement, c'est si la personne est catholique et qu'elle ne lie pas la bible, qu'il faut lui citer ces citations... Car ce ne sont pas les TJ qui leur disent de lire la bible, mes leur propre Eglise Wink
Oui mais la majorité s'en moque comme de l'an 40.
la bible ce n'est pas leurs tasse de thé.

Psalmiste

avatar
Josué a écrit:
Psalmiste a écrit:
Josué a écrit:
tu sais c'est rare de rencontrer en prédication une personne catholique qui prend le temps de lire la bible.
mais ça peut toujours être utile.

Mais justement, c'est si la personne est catholique et qu'elle ne lie pas la bible, qu'il faut lui citer ces citations... Car ce ne sont pas les TJ qui leur disent de lire la bible, mes leur propre Eglise Wink
Oui mais la majorité s'en moque comme de l'an 40.
la bible ce n'est pas leurs tasse de thé.

Mais alors dans ce cas là, comment peut on se dire catholique, si on ne tient pas compte de ce qu'enseigne son Eglise ???

C'est comme si je te dirais que je suis TJ, mais que je me moque carrément de ce qu'enseigne la TG !!!

Josué

avatar
Administrateur
tu sais maintenant les catholiques ont l'esprit large. et ne suivent plus très bien les directives de l'église. a moins de tomber sur un traditionaliste.

Psalmiste

avatar
Josué a écrit:tu sais maintenant les catholiques ont l'esprit large. et ne suivent plus très bien les directives de l'église. a moins de tomber sur un traditionaliste.

Pourtant le catéchisme provient du Vatican, et c'est Jean Paul II qui est en à l'origine !!!

Or tu sais comme moi que Jean Paul II comme tous les papes d'ailleurs, était "infaillible" (on se comprend sur le terme "infaillible") !!!

Après tu me parles de catholiques traditionalistes, mais je connais 1 jeune femme catholique traditionaliste qui elle lie la bible, mais qui me dit que très peu de traditionalistes la lise !!!!

Josué

avatar
Administrateur
Psalmiste a écrit:
Josué a écrit:tu sais maintenant les catholiques ont l'esprit large. et ne suivent plus très bien les directives de l'église. a moins de tomber sur un traditionaliste.

Pourtant le catéchisme provient du Vatican, et c'est Jean Paul II qui est en à l'origine !!!

Or tu sais comme moi que Jean Paul II comme tous les papes d'ailleurs, était "infaillible" (on se comprend sur le terme "infaillible") !!!

Après tu me parles de catholiques traditionalistes, mais je connais 1 jeune femme catholique traditionaliste qui elle lie la bible, mais qui me dit que très peu de traditionalistes la lise !!!!
c'est l'exception qui confirme la règle.

Psalmiste

avatar
Ben oui Sad

Josué

avatar
Administrateur
Le premier Index romain fut publié par le pape Paul IV en 1559 à la demande de l'Inquisition, et confirmé en 1564. La Congrégation de l'Index fut instituée en 1571. L’Index fut régulièrement mis à jour jusqu'en 1961, par ajout de la Congrégation de l'Inquisition ou du pape. La liste n'était pas un simple travail de réaction ; les auteurs étaient invités à défendre leurs travaux, qu'ils pouvaient corriger et rééditer s'ils désiraient éviter l'interdiction, et une censure avant publication était encouragée.
En 1948, la 32e et dernière édition contenait quatre mille titres indexés et répertoriés sous des raisons diverses : hérésie, immoralité, licence sexuelle, les théories politiques subversives, etc. On y trouvait des écrivains et des philosophes connus tels que Montaigne, Diderot, Rousseau, Descartes, Laurence Sterne, Voltaire, Daniel Defoe, Balzac, Larousse pour son dictionnaire du XIXe siècle, André Gide ainsi que le sexologue hollandais Theodor Hendrik van de Velde, auteur du manuel sur la sexualité Le Mariage parfait. Presque tous les philosophes occidentaux ont été inclus dans l’Index — même ceux qui croyaient en Dieu, tels que Descartes, Kant, Berkeley, Malebranche, Lamennais et Gioberti. Les athées, tels que Schopenhauer et Nietzsche, ne sont pas inclus en raison de la règle tridentine que les œuvres hérétiques (qui contredisent le dogme catholique) sont ipso facto interdites. Quelques œuvres importantes ne sont pas incluses, simplement parce que personne ne s'est soucié de les dénoncer. Darwin ne fut jamais mis à l’Index1.
La mise à l'Index la plus célèbre dans l’histoire de l’Église est probablement celle des écrits de Copernic (1473-1543) sur l'héliocentrisme (5 mars 1616). La condamnation de Galilée intervint dans ce contexte, même si l'on n'est pas tout à fait sûr, aujourd'hui, que la raison réelle et complète de la condamnation était bien celle-là. Les ouvrages de Copernic et celui de Galilée ont été rayés de l'Index, partiellement en 1757, et définitivement en 18352.
« Parmi tous les écrits présents dans l'Index, la Bible avec ses adaptations, ses commentaires et les études bibliques, est de loin le livre le plus censuré jusqu'à la suppression de l'Index. Les éditions de la Bible en latin, en grec, dans les langues vulgaires en tout ou en partie, ainsi que des commentaires bibliques figurent nombreux dans le premier index roman. Le dernier livre mis à l'Index le 26 juin 1961 est La Vie de Jésus de l'abbé Jean Steinmann. L'interdiction, maintenue pendant deux siècles, d'adapter la bible en langue vulgaire finit par assimiler dans l'imaginaire collectif les traductions bibliques aux livres hérétiques dits « Gigliola Fragnito »3. Plusieurs raisons justifiaient ces interdictions aux yeux des censeurs, principalement l'existence d'éditions altérées et commentées par des hérétiques, et la méfiance à l'égard d'une interprétation personnelle du texte révélé, que seule l'Église pouvait interpréter d'une façon authentique. Le contact direct avec les sources de la foi pouvait provoquer des remises en question et altérer la doctrine, la morale, et l'organisation de l'Église4. »
http://fr.wikipedia.org/wiki/Index_Librorum_Prohibitorum

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Ceci explique aussi en partie pourquoi la majorité des catholiques ont des préjugés concernant la bible.

Josué

avatar
Administrateur
L’Université d’Oxford sombra dans de grands troubles au cours de l’hiver 1378, car John Wyclif, le philosophe et théologien le plus important d’Oxford, fut condamné par l’Église de Rome. Enragé par les idées de Wyclif, le pape Grégoire XI avait envoyé des documents scellés qui déclaraient au roi d’Angleterre, à l’archevêque de Canterbury et au chancelier de l’Université d’Oxford que Wyclif était hérétique. “John Wyclif, écrivait-il, vomit du cachot répugnant de son coeur les hérésies les plus scandaleuses et les plus damnables. Il espère tromper les fidèles et les mener au bord de la destruction. Il veut renverser l’Église et amener la ruine sur le pays. Arrêtez Wyclif immédiatement et détenez-le jusqu’à ce qu’une cour ecclésiastique soit convoquée pour décréter la sentence finale.”

Tout le monde savait que des mots aussi forts venant du pape signifiaient que Wyclif serait bientôt brûlé sur le bûcher. La seule manière pour lui de sauver sa vie serait d’abjurer — d’avouer que ses enseignements étaient faux et de demander pardon. Mais Wyclif abjurerait-il? Sinon, serait-il arrêté et exécuté? Telles étaient les questions qui planaient comme des nuages sombres au-dessus des étudiants et des professeurs d’Oxford.

Quoique petit et frêle, John Wyclif était le professeur et le prédicateur le plus puissant d’Oxford. Les “hérésies scandaleuses” au sujet desquelles le pape avait écrit étaient les suivantes: Wyclif disait que le pape et tous les dirigeants de l’Église auraient dû être soumis à la Parole de Dieu, qu’ils auraient dû cesser de chercher leur propre plaisir, pour vivre des vies simples consacrées à servir humblement. Il soutenait aussi que le pain et le vin, servis lors du repas du Seigneur, n’étaient pas le corps et le sang physiques de Jésus, mais plutôt des signes et des sceaux de la présence spirituelle de Jésus-Christ auprès de ses enfants. Cependant, par-dessus tout, il enseignait que l’Écriture Sainte était le guide suprême de l’Église et qu’elle avait été donnée pour tous. “Jésus enseignait les gens simplement et dans leur propre langue, disait Wyclif. À la Pentecôte, le Saint-Esprit a accordé aux apôtres le don des langues pour que chacun entende la bonne nouvelle dans sa propre langue.”

Wyclif et ses disciples travaillèrent donc pendant onze ans à la traduction de la Bible en anglais. “Dépêchez-vous d’accomplir ce travail”, disait-il à ses aides, “car dès que les gens d’Angleterre seront en mesure de lire eux-mêmes les Écritures, ce sera le moyen le plus sûr de les amener à suivre le Christ et de leur ouvrir le ciel.”

Mais ceci allait à l’encontre des lois de l’Église. Un membre du clergé déclara: “Traduire les Saintes Écritures en anglais, c’est de l’hérésie. Donner la Bible au peuple, c’est comme lancer des perles aux pourceaux.” Les responsables de l’Église ne voulaient pas que les gens étudient la Bible par eux-mêmes par peur de perdre de l’influence et qu’en conséquence l’unité de l’Église de Rome soit brisée.

Le pape espérait arrêter John Wyclif et ses idées une fois pour toutes en condamnant ses écrits et en le faisant mourir. Que ferait Wyclif? Essaierait-il de sauver sa propre vie en disant qu’il s’était trompé? Dirait-il à ses disciples de mettre la Bible de côté et de se soumettre aux dirigeants de l’Église? John Wyclif ne recula pas d’un pouce. “Le pape n’a pas plus le pouvoir de juger que n’importe quel autre ministre de la Parole”, disait-il. “On ne devrait se soumettre à ce qu’il dit que dans la mesure où ses paroles sont en accord avec celles du Christ. Mon obligation est d’obéir à la loi du Christ.”

“Maître Wyclif, lui demanda un de ses élèves, que deviendrez-vous? Qu’adviendra-t-il de votre position à l’université? Et de votre vie?” Il répondit: “Quand, il y a presque trente ans, je suis arrivé à l’Université d’Oxford, j’étais attiré par la sagesse de ce monde. Je désirais la célébrité plus que toute chose; je voulais être honoré par les hommes. Mais loué soit Dieu qui a sauvé mon âme et m’a fait voir la gloire de sa Parole. Je suis prêt à suivre les enseignements des Écritures jusqu’à la mort si nécessaire.”

Le Pape Grégoire XI mourut soudainement, avant même de pouvoir s’assurer de l’exécution de Wyclif.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum