Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Fêter Noël et le jour de l’An ou pas ?

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Josué

Josué
Administrateur
Fêter Noël et le jour de l’An ou pas ? L’avis juridique
par faqir le Jeu 2 Déc - 18:21

Salamou alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou

Questions : Honorable cheikh Mohammed Ibnou Al-Otheïmîne… Que la paix, la miséricorde et les bienfaits d’Allah soient sur vous…
· Quel est l’avis juridique concernant le fait de souhaiter « joyeux Noël » ou « bonne année » aux mécréants qui travaillent avec nous ?
· Comment leur répondre s’ils nous souhaitent « joyeux Noël » ou « bonne année » ?
· Est-il permis d’aller aux endroits où sont célébrées les fêtes pour cette occasion ?
· La personne, prend-elle des péchés, si elle effectue une des choses citées précédemment sans mauvaise intention, mais seulement par complaisance ou par timidité ou par gêne ou pour d’autres causes, etc.
· A-t-on le droit de leur ressembler concernant cela ?
· Répondez-nous et vous serez récompensé…

La réponse détaillée : Au nom d’Allah l’infiniment miséricordieux, le très miséricordieux, que la paix, la miséricorde et les bienfaits d’Allah soient sur vous également…

L’avis juridique concernant le fait de féliciter les mécréants :

Souhaiter joyeux Noël aux mécréants ou toutes autres congratulations liées à leur religion est interdit. Ceci, selon l’unanimité des savants comme l’a rapporté Ibnou Al-Qayyim -qu’Allah lui accorde sa miséricorde- dans son livre « Les règles concernant Ahlou Adhimma » dans lequel il dit :
« Est considéré comme interdit, le fait de féliciter les mécréants à l’occasion de leurs fêtes distinctives selon l’avis de l’unanimité des savants. Par exemple, leur souhaiter les meilleurs vœux pour leurs fêtes ou leur carême en disant : je te souhaite une joyeuse fête ou vos meilleurs vœux pour cette fête, et ainsi de suite. Ceci, même si la personne en disant cela n’est pas tombée dans la mécréance, elle est tout du moins tombée dans ce qui est interdit. Cet acte est semblable au fait de féliciter une personne qui se prosterne face à la croix. Plus encore, cet acte est plus grave aux yeux d’Allah et plus détesté par lui que de féliciter la personne qui boit de l’alcool, qui tue une personne ou qui fornique, etc. Beaucoup de personnes ignorantes en religion tombent dans ce genre de transgression sans pour autant se rendre compte de la répugnance de leur acte. Celui qui félicite une personne pour un péché, une innovation ou pour une mécréance s’est exposé à l’abomination et au mécontentement d’Allah. » Fin de citation d’Ibnou Al-Qayyim -qu’Allah lui accorde sa miséricorde-

Les féliciter revient à approuver leurs actes :

Féliciter les mécréants à l’occasion de leurs fêtes religieuses est compté parmi les interdictions. Cet acte a atteint un degré tel comme l’a décrit Ibnou Al-Qayyim, car les féliciter revient à approuver leurs rites de mécréance et a agréé ce qu’ils font, même si le musulman n’agrée pas cela pour lui-même. Cependant, il est interdit au musulman d’agréer les rites des mécréants ou congratuler à cette occasion une autre personne, car Allah n’agrée pas cela. En effet, Allah –Glorifié et Exalté soit-Il- dit :

« إِنْ تَكْفُرُوا فَإِنَّ اللَّهَ غَنِيٌّ عَنْكُمْ وَلا يَرْضَى لِعِبَادِهِ الْكُفْرَ وَإِنْ تَشْكُرُوا يَرْضَهُ لَكُمْ «

« Si vous ne croyez pas, Allah se passe largement de vous. Cependant, il n’agrée pas de ses serviteurs la mécréance. Et si vous êtes reconnaissants, il l’agrée pour vous. »[Sourate les groupes ; verset 7].

Et Il dit –Glorifié et Exalté soit-Il- :
« الْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دِينَكُمْ وَأَتْمَمْتُ عَلَيْكُمْ نِعْمَتِي وَرَضِيتُ لَكُمُ الإِسْلامَ دِينًا»

« Aujourd’hui, j’ai parachevé pour vous votre religion et accompli sur vous mon bienfait et j’agrée pour vous l’Islam comme religion. »[Sourate La Table Servie verset 3].

Souhaiter les meilleurs vœux aux mécréants à l’occasion de leurs fêtes est interdit, qu’ils s’agissent de collègues de travail ou pas. S’ils nous souhaitent les meilleurs vœux à l’occasion de leurs fêtes, nous ne devons pas leur répondre, car ce n’est pas notre fête et ce genre de fêtes n’est pas agréé par Allah. En effet, celles-ci sont soit des innovations au sein même de leur religion ou sont soit légiférées au sein de leur religion, mais sont désormais abrogées par l’islam qui est la religion qui fut envoyée à Muhammad –Prières et Salut d’Allah sur lui- pour toutes les créatures. Allah –Glorifié et Exalté soit-Il- dit :
« وَمَنْ يَبْتَغِ غَيْرَ الإِسْلامِ دِينًا فَلَنْ يُقْبَلَ مِنْهُ وَهُوَ فِي الآَخِرَةِ مِنَ الْخَاسِرِينَ»

« Celui qui désire une autre religion que l’Islam, Allah n’agréera point cela de lui et il sera dans l’au-delà parmi les perdants. »[Sourate la famille de Imrâne verset 85].

L’avis sur le fait de répondre à leur invitation :

Répondre à l’invitation à leurs fêtes est interdit au musulman, car cela est plus grave que de les congratuler. En effet, cela implique le fait d’y participer. De même, il est interdit à tout musulman de ressembler aux mécréants en organisant des festivités à cette occasion, en s’offrant des cadeaux, en distribuant des gâteaux ou toutes sortes de plats, en cessant de travailler ce jour-là ou tout ce qui peut ressembler à cela. On ressort cela de la parole du Prophète –Prières et Salut d’Allah sur lui- :

Patrice1633

Patrice1633
MODERATEUR
MODERATEUR
Merci Josué pour ce sujet

Josué

Josué
Administrateur
Comment ce fait il que sur certains balcons il y des guirlandes alors que les habitants sont des musulmans convaincu  ?

jc21


Beaucoup de musulmans font Noel et le jour de l'An, comme il y a beaucoup de musulmans qui mènent une double vie. A la mosquée, ils sont musulmans et dans la vie quotidienne, ils le sont beaucoup moins...

Marmhonie

Marmhonie
MODERATEUR
MODERATEUR
Noël ne regarde pas les témoins de Jéhovah puisqu'ils renient cette fête. Nous sommes d'accord ?


Noël catholique oblige tout PRATIQUANT catholique au jeûne 24 heures avant la messe de minuit le 24 décembre. Le jeûne catholique est inchangé depuis 2000 ans, c'est au pain sec et à l'eau. "Le pain de misère & l'eau d'amertume" dixit. Une seule prise dans la journée, soit en 24 heures. Ce n'est pas la journée musulmane qui permet de faire la ribouldingue durant toutes les nuits du Ramadan. Non, ici, c'est le vrai jeûne. Nous ne sommes pas des bêtes, on maitrise son corps et son esprit.

Nous voici donc devant l'autel à minuit, en génuflexion comme les rois mages et les bergers devant la crèche. Quand la messe de minuit est finie vers 1h30 du matin, nous assistons encore à deux autres messes le 25 décembre, celle de 9h et celle de 10h30, toujours en jeûne, puisqu'aucun catholique ne peut assister à une messe s'il n'est à jeûn. Cela aussi, personne n'en parle ! C'est pourtant une obligation morale. Sinon vous êtes en état de péché non confessé (et s'il est confessé, vous êtes interdit de cette messe en faisant un jeûne d'abord, évidemment).  

Est-ce un peu plus clair maintenant ?
Tout catholique pratiquant, a donc jeuné tout le 24 décembre et le 25 décembre jusqu'à midi. Cette fois, il peut s'alimenter, s'il a fait ses dons aux pauvres de sa paroisses, refuser de donner aux pauvres est un péché mortel. L'Eglise ne vous demande pas de donner de vos économies, mais de partager votre quotidien. Une fois cela fait, il ne reste pas grand chose sur la table, nous sommes tous réunis, c'est tout. C'est un jour d'humilité, Jésus est né dans un corps de vierge qui n'a pas été préparé pour recevoir un bébé ! Il vécut chez son père adoptif Joseph, jusqu'à l'âge de 30 ans, quand Joseph mourut. Il prêcha alors sa mission durant trois ans. Il fut martyrisé, torturé par son peuple, et jeté mort dans un tombeau qui avait été prêté. Une fois encore, toute sa vie, il n'a jamais eu un seul lieu de repos pour un être humain.
Matthieu VIII-20 : "Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids; mais le Fils de l'homme n'a pas où reposer sa tête."  

Les salles climatisées, on ne connait pas. Les églises cette nuit sont froides, il y a obligation de venir à pieds. On ne peut poser son manteau pour ne pas prendre une place en plus que la sienne, et aucun endroit pour poser ses vêtements.

La pseudo "fête" de Noêl
C'est une légende urbaine de haine née avec la période de la Terreur après 1789, pour justifier les 20 000 guillotinés dans Paris. C'est une origine franc-maçonne.
Nous, catholiques, ne regardons pas ce que font les voisins, chacun balaie devant sa porte d'abord. Nous ne diffusons pas de propos méchants contre personne, chacun est libre de la vie, qui lui a été donnée par Dieu (Jéhovah en latin catholique).

Sous les persécutions de François Hollande et Taubira
Les évêques ont demandé que cette fête de Noël soit abolie car elle n'est plus que commerciale et contre l'esprit catholique. Le Président refusa pour cause économique... Cette demande persistante est depuis toujours rejetée, il ne faut pas toucher au marché commercial. Mais ce commerce est indigne ! Il faut sans cesse le condamner, c'est de la sauvagerie et de l'ignoble quand on s'offre des cadeaux alors que les pauvres jonchent les rues.

Patrice1633

Patrice1633
MODERATEUR
MODERATEUR
La question n'est pas de savoir par QUI est fêter cette fete mais plutôt de savoir SI CETTE FETES PLAIT AU CRÉATEUR...

Josué

Josué
Administrateur
Il suffit de se renseigner sur l'origine de ses fêtes pour le savoir.

jc21


En quête de l’esprit de Noël


“ Il est facile de se laisser prendre par l’effervescence des fêtes. Les traditions de fin d’année deviennent des tâches à cocher sur une liste ; le temps réservé à la famille et aux amis est souvent écourté par un programme chargé. La joie qu’on devrait éprouver est parfois troublée par le stress qu’on subit. ” — BRAD HENRY, GOUVERNEUR DE L’OKLAHOMA [ÉTATS-UNIS], 23 DÉCEMBRE 2008.

LA PÉRIODE de Noël approchant, chansons, films et programmes télévisés favorisent une atmosphère joviale et exaltante : l’esprit de Noël. D’après vous, qu’est-​ce qui dans cet esprit devrait prédominer ? Est-​ce le désir de...

se souvenir de Jésus Christ ?
goûter la joie de donner ?
aider les nécessiteux ?
passer du temps en famille ?
promouvoir la paix ?

Comme l’a noté l’ex-gouverneur Henry, beaucoup de ceux qui fêtent Noël ont du mal à atteindre ne serait-​ce qu’un de ces objectifs. La fin de l’année est plutôt agitée, stressante et, surtout, commerciale. L’esprit de Noël, ou du moins ce qu’il est censé être, est-​il une cause perdue ?

La Tour de Garde | Décembre 2012

Lechercheur


C'est quoi l'esprit de Noël exactement ?

Rene philippe

Rene philippe
MODERATEUR
MODERATEUR
Lechercheur a écrit:C'est quoi l'esprit de Noël exactement ?
C’est une invention du diable avec ses astuces pour faire croire à ceux qui le veulent qu’ils sont heureux, qu’en ces jours « saints » il n’y a plus de soucis, de malheurs, d’injustices (et donc qu’on n’a pas besoin de la domination de Dieu pour donner un sens à notre vie), qu’on va se goinfrer au moins une fois dans l’année de bonnes choses que certains sont obligés de s’endetter pour cela. D’ailleurs, en parlant d’esprit j’en profite pour vous conseiller la lecture du livre sur l’esprit saint où on discerne bien ce genre de notion difficile à comprendre.

Patrice1633

Patrice1633
MODERATEUR
MODERATEUR
Fêter Noël et le jour de l’An ou pas ?  Pixiz-11
Video 4 min, tres touchantes, tres ...
Lien : https://youtu.be/vZJV0G0lLCo

Ce sont des fetes paiennes que Dieu n'a jamais ordonner de fêter, alors ce nest pas les courant de mode qui nous interesse, mais cest simplement de faire la volonté de Dieu ...

Nous avons appris que nos premier parents n'on pas fait la volonte de Dieu le createur et ils on perdu son approbation et aussi leur vie eternelle ...

Meme chose pour NOUS, si nous faisons ce qui deplait a Dieu notre créateur nous perdons son approbation et notre vie eternelle aussi ....

Si vous vous laissez detournez par des gens qui sont les enfants du Diable en les ecoutant et dire "mais non, feter c'est permis par ma religions , ce n'est pas grave ...."
Souvenez vous que Satan leur avais parler dans le meme style que cela ..

Lien de la video de 4 min
https://youtu.be/vZJV0G0lLCo

BenFis

BenFis
Il me semble que selon le Coran ce qui n’est pas explicitement interdit par Dieu est à priori toléré.
Les interdits de salutations de membres non-musulmans tels que cités plus haut faisaient partie de lois postérieures aux paroles du Prophète et destinées à règlementer les relations entre les croyants musulmans et ceux des autres religions.

Pour ce qui est de la Bible, de nombreux interdits divins sont aujourd’hui tolérés, alors qui sommes-nous pour interdire ce qui n’est pas explicitement interdit par Dieu ? et pour traiter d’enfants du diable ceux qui ne pensent pas comme nous ?

Rene philippe

Rene philippe
MODERATEUR
MODERATEUR
BenFis a écrit:Il me semble que selon le Coran ce qui n’est pas explicitement interdit par Dieu est à priori toléré.
Tu parles du Coran, nous, nous parlons de la Bible. Nuance.
D'autre part, il est matériellement impossible de prévoir et d'interdire absolument tout. C'est pour cette raison qu'il existe des interdictions très précises dans la parole de Dieu, mais aussi, des principes qui englobent plusieurs aspects sans les détailler.

Exemple : "j'ai pour habitude de regarder du porno sur internet sur mon smartphone"; à l'époque de l'écriture de la Bible, internet et smartphone n'existaient pas. Quel principe entre en jeu ? ceux qui se retranchent derrière le manque explicite d'interdiction pour dire que c'est toléré sont des hypocrites qui n'ont qu'une envie, faire ce qu'ils ont envie en se donnant de fausses excuses.

Les interdits de salutations de membres non-musulmans tels que cités plus haut faisaient partie de lois postérieures aux paroles du Prophète et destinées à règlementer les relations entre les croyants musulmans et ceux des autres religions.
Ce sont des "réglementations" purement humaines destinées à exercer un pouvoir sur des individus. De tout temps cette soif de pouvoir a existé, le premier étant le premier péché du diable en Eden

Pour ce qui est de la Bible, de nombreux interdits divins sont aujourd’hui tolérés,
C'est justement ça qui différencient les humains qui aiment Dieu des autres, cette faculté de tolérer de plus en plus de choses en les rendant "normales" à cause du nombre de personnes de plus en plus grand qui ne respectent pas ce que Dieu nous commande ou non permet.

alors qui sommes-nous pour interdire ce qui n’est pas explicitement interdit par Dieu ?
Tu as employé 2 fois dans ton texte le mot "explicitement"; tu vois pas le piège ? c'est la parole de Dieu qui interdit et condamne les individus et leurs actions, pas nous, mais là encore c'est un prétexte pour se donner des excuses.

et pour traiter d’enfants du diable ceux qui ne pensent pas comme nous ?
Il y a 2 solutions, enfants de Dieu qui respectent sa parole et ses principes, et les autres. "Les autres", s'ils ne sont pas enfants de Dieu, de qui sont-ils les enfants ?

Patrice1633

Patrice1633
MODERATEUR
MODERATEUR
Je remet le lien de la video 
Car elle est tellement belle

Lien de la video de 4 min
https://youtu.be/vZJV0G0lLCo

Rene philippe

Rene philippe
MODERATEUR
MODERATEUR
Merci Patrice, c'est vrai qu'elle est belle

BenFis

BenFis
Rene philippe a écrit:Tu parles du Coran, nous, nous parlons de la Bible. Nuance.
D'autre part, il est matériellement impossible de prévoir et d'interdire absolument tout. C'est pour cette raison qu'il existe des interdictions très précises dans la parole de Dieu, mais aussi, des principes qui englobent plusieurs aspects sans les détailler.

Exemple : "j'ai pour habitude de regarder du porno sur internet sur mon smartphone"; à l'époque de l'écriture de la Bible, internet et smartphone n'existaient pas. Quel principe entre en jeu ? ceux qui se retranchent derrière le manque explicite d'interdiction pour dire que c'est toléré sont des hypocrites qui n'ont qu'une envie, faire ce qu'ils ont envie en se donnant de fausses excuses.
Si je parle du Coran, c'est parce que la pensée de l’Islam a été évoquée en guise d’entrée en matière dans une rubrique qui concerne les Musulmans – à ce que j’ai cru comprendre.
Ce sont ces derniers qui soulignent cette notion d’interdit explicite pour laisser justement à la conscience des croyants une certaine latitude pour ce qui est de l’application de certains principes coraniques.

Ce sont des "réglementations" purement humaines destinées à exercer un pouvoir sur des individus. De tout temps cette soif de pouvoir a existé, le premier étant le premier péché du diable en Eden
Nous sommes d’accord. Je dirai même qu'il n'y a pas que l'Islam qui agisse ainsi mais toutes les religions, les TJ y compris.

C'est justement ça qui différencient les humains qui aiment Dieu des autres, cette faculté de tolérer de plus en plus de choses en les rendant "normales" à cause du nombre de personnes de plus en plus grand qui ne respectent pas ce que Dieu nous commande ou non permet.
Tout dépend si l’on parle de lois ou de principes. Dieu a donnés des lois, par ex. la non-consommation du porc qui n’est plus appliquée par les chrétiens aujourd’hui. Par contre le principe d’amour du prochain n’a pas varié.

Tu as employé 2 fois dans ton texte le mot "explicitement"; tu vois pas le piège ? c'est la parole de Dieu qui interdit et condamne les individus et leurs actions, pas nous, mais là encore c'est un prétexte pour se donner des excuses.
...
Il y a 2 solutions, enfants de Dieu qui respectent sa parole et ses principes, et les autres. "Les autres", s'ils ne sont pas enfants de Dieu, de qui sont-ils les enfants ?
D’après ce que j’ai compris ce sont les TJ qui condamnent les gens en les qualifiant "d’enfants du diable", notamment parce qu’ils n’agissent pas comme eux devant l’application de certaines lois pourtant non-explicites. C’est porter un jugement à la place de Dieu.
J'aimerai bien savoir ce que les TJ diraient si on les qualifiait "d'enfant du Diable", par ex. parce qu'ils ne fêtent pas les fêtes chrétiennes?
Pour ça aussi il y a un principe qui est même plus ancien que la Bible et qui dit "ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse"; d'ailleurs repris par Jésus.

jc21


Il y a deux camps, pas trois, seulement deux ! Ceux qui pensent qu'il suffit de ne pas croire en Dieu, d'être en quelque sorte neutre, ils se trompent complètement. Sans le savoir, ils prennent position pour le camp du Diable. C'est le Diable qui dit qu'on n'a pas besoin de Dieu pour vivre heureux...

Il y a ceux aussi qui croient servir Dieu, mais comme ils sont dans une religion qui ne fait pas sa volonté, sans le savoir également, ils se retrouvent dans le camp du Diable.

Donc, il faut bien discerner si nous servons Jéhovah comme il approuve, pas comme cela nous convient...

Jésus a bien dit que ce n'est pas tout ceux qui disent le servir qui seront approuvés par lui.

Donc pour en revenir à Noel et le jour de l'An, on peut se poser ces questions : Est-ce que ces fêtes plaisent à Dieu ? Quelles sont les origines de ces fêtes ?

Voici un article publié dans La Tour de Garde | Décembre 2014, qui répond à ces questions avec honnêteté et vérité.

QUESTIONS DES LECTEURS

Noël : que faut-il savoir ?


Des millions de personnes dans le monde fêtent Noël pour diverses raisons. Pour certains, c’est l’occasion de passer de bons moments entre amis ou en famille. D’autres en profitent pour penser à Dieu ou consacrer du temps à aider les pauvres. En elles-mêmes, ces choses sont excellentes. Mais elles sont assombries par des aspects négatifs de cette fête.

Premièrement, beaucoup croient que Noël marque l’anniversaire de la naissance de Jésus. Or, la plupart des historiens sont d’accord pour dire que personne ne connaît sa date de naissance. Le livre chrétien du pourquoi (angl.) explique que « les premiers chrétiens ont refusé de choisir une date pour marquer la naissance de Jésus » parce qu’ils voulaient « se dissocier de toutes les pratiques païennes ». D’ailleurs, rien dans la Bible n’indique que Jésus ait célébré son propre anniversaire ou celui de quelqu’un d’autre. Par contre, il a clairement demandé à ses disciples de commémorer sa mort (Luc 22:19).

Deuxièmement, beaucoup d’historiens sont d’avis que les traditions de Noël tirent leurs origines de coutumes non chrétiennes. Citons l’utilisation de gui, de bougies et de guirlandes décoratives, ainsi que le père Noël, le sapin, l’échange de cadeaux, les chants et la bûche. Concernant certaines de ces traditions, le livre Les manifestations extérieures du catholicisme (angl.) fait remarquer : « Lorsque nous donnons ou recevons des cadeaux de Noël, et que nous accrochons des guirlandes dans nos maisons et nos églises, combien d’entre nous savent que nous sommes probablement en train d’observer des coutumes païennes ? »

« Lorsque nous donnons ou recevons des cadeaux de Noël, et que nous accrochons des guirlandes dans nos maisons et nos églises, combien d’entre nous savent que nous sommes probablement en train d’observer des coutumes païennes ? » (Les manifestations extérieures du catholicisme).

Mais vous vous demandez peut-être ce qu’il y a de mal à suivre ces coutumes, en apparence inoffensives. Ce troisième élément peut vous éclairer : Jéhovah Dieu n’approuve pas qu’on mélange le culte pur avec des coutumes païennes. Dans le passé, par l’intermédiaire de son prophète Amos, il a déclaré à ses adorateurs israélites qui s’étaient rebellés contre lui : « J’ai haï, j’ai rejeté vos fêtes [...]. Éloigne de moi le tumulte de tes chants » (Amos 5:21, 23).

Pourquoi des paroles aussi sévères ? C’est à cause du comportement qu’avaient les habitants du royaume d’Israël, dans le nord du pays. Leur premier roi, Yarobam, avait fait installer des veaux d’or dans les villes de Dân et de Béthel pour inciter le peuple à adorer Jéhovah dans ces villes plutôt que de l’adorer de la bonne façon au temple de Jérusalem. Le roi a aussi mis en place des fêtes religieuses et établi des prêtres pour aider les gens à les célébrer (1 Rois 12:26-33).

Ces Israélites avaient apparemment de bonnes intentions. Ils faisaient toutes ces choses dans le but d’adorer Dieu et de lui plaire. Mais les paroles sévères que Dieu a chargé Amos et d’autres prophètes de leur transmettre indiquent clairement que Dieu n’acceptait pas leur culte. Par l’intermédiaire du prophète Malaki, Dieu a dit : « Je suis Jéhovah ; je n’ai pas changé » (Malaki 3:6). N’est-ce pas révélateur de ce que Dieu pense de Noël aujourd’hui, quelle que soit la façon de célébrer cette fête ?

Après analyse de ces différents faits, des millions de personnes ont décidé de ne plus fêter Noël. Au lieu de cela, elles trouvent de la joie et une satisfaction véritable à passer du temps avec leurs amis et leur famille ou encore à aider les pauvres à n’importe quel moment de l’année.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum