Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Sri Lanka 137 morts dans trois églises.

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR
[size=48]Explosions au Sri Lanka: au moins 137 morts dans trois églises et trois hôtels
Par LEXPRESS.fr avec AFP ,publié le 21/04/2019 à 08:31 , mis à jour à 08:59

[/size]
Sri Lanka 137 morts dans trois églises. Des-militaires-sont-postes-devant-l-eglise-saint-anthony-shrine-a-colombo-sri-lanka-apres-une-violente-explosion-le-21-avril-2019_6172914
Des militaires sont postés devant l'église Saint-Anthony Shrine à Colombo (Sri Lanka) après une violente explosion le 21 avril 2019.
 
REUTERS


La police a précisé qu'au total six lieux avaient été le théâtre d'explosion et, dans la capitale, trois hôtels de luxe et une église.


Au moins 137 personnes ont été tuées dimanche dans une série d'explosions dans trois hôtels et trois églises du Sri Lanka où était célébrée la messe de Pâques. On dénombre en outre des centaines de blessés, selon des sources hospitalières. 
Deux déflagrations se sont notamment produites dans l'église Saint-Anthony de Colombo et l'église Saint-Sébastien de Negombo, une localité au nord de la capitale.  


La police a précisé qu'au total, six lieux ont été le théâtre d'explosion et, dans la capitale, trois hôtels de luxe et une église. Au moins neuf étrangers ont été tués, précise une source policière à l'AFP. 

"Venez nous aider"


Au moins une des victimes a péri dans le Cinnamon Grand Hotel de Colombo, situé près de la résidence officielle du Premier ministre, a indiqué à l'AFP un responsable de cet établissement, qui a précisé que l'explosion s'était produite dans un restaurant. Outre l'église de Negombo, au nord de Colombo, une troisième église, située à Batticaloa (est), a également été prise pour cible. Un responsable de l'hôpital local a affirmé que 300 personnes avaient été blessées. 

"Attentat contre notre église, s'il vous plaît, venez nous aider si des membres de votre famille s'y trouvent", peut-on lire dans un message en anglais posté sur le compte Facebook de l'église Saint-Sébastien de Katuwapitiya, à Negombo. 
Le Premier ministre a condamné dans un tweet des "attaques lâches contre notre peuple" et appelé les Sri lankais "à rester unis et forts". 


Pays à majorité bouddhiste


Le Sri Lanka est un pays à majorité bouddhiste, et les catholiques sont estimés à 1,2 million sur une population totale de 21 millions d'habitants. Le pays compte environ 70% de bouddhistes, 12% d'hindouistes, 10% de musulmans et 7% de chrétiens. Les catholiques sont perçus comme une force unificatrice car on en trouve chez les Tamouls comme chez la majorité cinghalaise. 
Certains chrétiens sont cependant mal vus parce qu'ils soutiennent des enquêtes extérieures sur les crimes de l'armée srilankaise contre les Tamouls pendant la guerre civile qui s'est achevée en 2009. Selon les Nations unies, le conflit de 1972 à 2009 a fait de 80 000 à 100 000 morts. 
Sri Lanka 137 morts dans trois églises. >
Le Sri Lanka.

Google Maps


"Liberté de croire"


Vingt ans après Jean Paul II, le pape François avait réalisé une visite dans l'île en janvier 2015 au cours de laquelle il avait célébré une messe devant un million de participants rassemblés à Colombo. La police de la capitale, donnant le chiffre d'un million, avait estimé qu'il s'agissait de la foule la plus importante rassemblée lors d'une manifestation publique. Le Vatican avait parlé pour sa part de plus de 500 000 personnes. 

samuel

samuel
Administrateur
Je ne suis pas sur qu'il va y avoir une levée de font comme pour Notre Dame de Paris!

Lechercheur


Il n'a pas pour le moment été revendiqué.

samuel

samuel
Administrateur
Le chef de la police nationale, Pujuth Jayasundara, avait émis une alerte il y a dix jours concernant un mouvement islamiste, le NTJ, qui aurait projeté « des attentats suicide contre des églises importantes » ainsi que l’ambassade d’Inde à Colombo. Pour mémoire, environ 1,2 million de catholiques vivent au Sri Lanka (majoritairement bouddhiste), soit 7% de la population.

Josué

Josué
Administrateur
C'est plus de 200 morts maintenant.

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR
Il y a dans le lot une église évangélique .
Et en tout 207 morts.

Josué

Josué
Administrateur
[size=33]Attentats au Sri Lanka: Il échappe de justesse à l'attaque car il ne voulait pas rester debout à la messe[/size]

TERRORISME Sa famille s'en est miraculeusement sortie indemne alors que des membres sont restés dans l'église

20 Minutes avec AFP
 
Publié le 22/04/19 à 12h07 — Mis à jour le 22/04/19 à 12h07


Sri Lanka 137 morts dans trois églises. 310x190_eglise-saint-sebastien-negombo-pres-capitale-sri-lanka-colombo-soufflee
L'église Saint-Sébastien de Negombo, près de la capitale du Sri Lanka, Colombo, a été soufflée. — Jewel SAMAD / AFP
C’est ce qu’on appelle un immense pied de nez à la grande faucheuse ! Quand Dilip Fernando est arrivé dimanche, il y avait une foule telle à son église de Negombo, au nord de Colombo (Sri Lanka), qu’il a choisi d’aller assister ailleurs à la messe de Pâques, pour ne pas rester debout. Cette décision lui a sans doute sauvé la vie. Peu de temps après, une bombe y a semé la mort et le chaos, s’inscrivant dans la série d’attentats qui ont tué environ 290 personnes en quelques heures au Sri Lanka dimanche, principalement dans des églises et des hôtels haut de gamme.
Près de l’église, la vie semblait reprendre son cours normal, ce lundi, après la levée du couvre-feu instauré la veille au soir. Un flot ininterrompu de personnes se déplaçait dans les rues, à pied, à vélo, à moto ou dans des tuk tuks.

« Je ne voulais pas rester debout alors je suis allé dans une autre église »


Lundi matin, Dilip Fernando est revenu sur le lieu de la tragédie, dont sa famille est miraculeusement sortie indemne. « C’est ici que je viens généralement à la messe », raconte ce retraité de 66 ans près de l’église Saint-Sébastien qui porte les stigmates de l’horreur de la veille. Autour, des dizaines de membres des forces de sécurité patrouillent. « Hier, ma femme et moi sommes arrivés à 7h30 mais c’était tellement bondé qu’il n’y avait plus de place pour moi. Je ne voulais pas rester debout alors je suis allé dans une autre église. »
Mais sept membres de sa famille, parmi lesquels ses deux petites-filles, ont choisi de rester et de s’asseoir à l’extérieur. C’est là qu’ils ont vu un jeune homme qu’ils soupçonnent d’avoir été le kamikaze responsable du carnage. « A la fin de la messe, ils ont vu un jeune homme entrer dans l’église avait un sac lourd », raconte Dilip Fernando, qui a posteriori, en est convaincu : « C’était sans aucun doute le kamikaze. Ils se sont dit qu’il était inhabituel d’entrer dans l’église à ce moment-là », poursuit-il.

Aucun membre de sa famille n’a été blessé


Peu après son entrée dans l’église, une énorme explosion a retenti. Aucun membre de sa famille n’a été blessé. Mais la communauté des fidèles est effondrée. « Nous avons été chanceux mais nous sommes vraiment tristes pour tout le village », a-t-il dit. « Il va y avoir de très grandes funérailles. »
Les catholiques sri-lankais, qui représentent 6 % de la population, ne se laisseront pas intimider, assure-t-il. « Nous n’avons pas peur. Nous ne laisserons pas les terroristes gagner. Jamais ! » Pour autant, il refuse toute idée de vengeance. « Se venger ne sert à rien. Il appartient au gouvernement de contrôler cela. Pas à nous. 

Yacoub

Yacoub
En réalité, les Sri Lankais chrétiens feront comme les Libanais, les Algériens chrétiens. Ils quitteront le pays.

Vivre dans la peur de la folie mahométane n'est pas une vie.

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR
En Turquie les Temoins ont pignons sur rue et avec des salles du royaume.
Il vrais que ce n'est que dans les grandes villes.

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR
Dernières infos plus de 300 morts.
Un vrais carnage.

Josué

Josué
Administrateur
[size=33]Sri Lanka : « Les terroristes veulent briser la tolérance religieuse »[/size]


[size=33]ENTRETIEN. Le bilan des attentats s'est alourdi à 310 morts. Analyse de la situation politique et religieuse avec le spécialiste de l'île Delon Madavan.[/size]


Propos recueillis par Olivier Ubertalli
Modifié le 23/04/2019 à 13:08 - Publié le 23/04/2019 à 08:34 | Le Point.fr


Sri Lanka 137 morts dans trois églises. 18529542lpw-18529652-article-jpg_6154021_660x281

Une femme pleure lors de funérailles à l'église St. Sebastian's Church de Negombo, mardi 23 avril, deux jours après les attentats. 
© ISHARA S. KODIKARA / AFP
Au Sri Lanka, le bilan des attentats du dimanche de Pâques s'est alourdi à 310 morts ce mardi 23 avril après que plusieurs blessés ont succombé à leurs blessures, a annoncé la police locale. Dans le même temps, l'enquête avance. Ces attaques ont été revendiquées mardi par le groupe État islamique, les autorités ayant jusqu'ici évoqué un mouvement islamiste local, le National Thowheeth Jama'ath (NTJ), elles ont interpellé 40 personnes. Afin de mieux comprendre les tensions à l'œuvre sur l'île, Le Point a interrogé le spécialiste Delon Madavan. Géographe, chercheur au Centre d'études de l'Ind...

Josué

Josué
Administrateur
[size=50]Daesh revendique les attentats au Sri Lanka[/size]

 23/04/2019 à 13h29 Mis à jour le 23/04/2019 à 13h

Sri Lanka 137 morts dans trois églises. 970fcb45cb05e5810ef5916e1a88e
 

Les enquêteurs tentent de trouver des preuves après l'attaque d'une église à Batticaloa, au Sri Lanka, le 21 avril 2019 - LAKRUWAN WANNIARACHCHI / AFP -





Les attentats, survenus dans plusieurs villes du Sri Lanka, ont fait au moins 320 morts le dimanche de Pâques. 



Daesh a revendiqué ce mardi la série d'attentats qui ont tué plus de 320 personnes dimanche au Sri Lanka, dont au moins 45 enfants et adolescents. 

"Les auteurs des attaques ayant visé des ressortissants des pays de la Coalition et les chrétiens au Sri Lanka avant-hier sont des combattants de l'Etat Islamique", a annoncé le groupe jihadiste sur son agence de propagande Amaq.   

Les autorités attribuent le bain de sang au mouvement islamiste local National Thowheeth Jama'ath (NTJ), qui ne l'a pas revendiqué, et cherchent à savoir s'il a bénéficié d'un soutien logistique international.
De sources proches de l'enquête, l'AFP rapporte que deux frères sri-lankais musulmans, membres des kamikazes, ont joué un rôlé clé dans les multiples explosions survenues dimanche.
Les deux frères, âgés d'une vingtaine d'années et dont les noms n'ont pas été révélés, opéraient une "cellule terroriste" familiale, selon les enquêteurs. Ils se sont fait exploser dimanche matin respectivement au Cinnamon Grand Hotel et au Shangri-La de Colombo. Un attentat contre un quatrième hôtel de luxe a aussi échoué ce jour-là. 87 détonateurs ont par ailleurs été découverts dans une gare routière de la capitale Colombo. 

BenFis

BenFis
Cet attentat a été réalisé par le groupe "état islamiste" en représailles à celui de Christchurch. Avec j'imagine, l'idée qu'un engrenage de représailles se déclenche entre Chrétiens et Musulmans !?

Josué

Josué
Administrateur
BenFis a écrit:Cet attentat a été réalisé par le groupe "état islamiste" en représailles à celui de Christchurch. Avec j'imagine, l'idée qu'un engrenage de représailles se déclenche entre Chrétiens et Musulmans !?
Il y en a pas un pour racheter l'autre.

philippe83


MODERATEUR
MODERATEUR
Dans les deux cas on retrouve cette pensée de Jésus en Jean 16;2,3. "...Oui l'heure vient ou tout homme qui vous tuera pensera avoir offert un service sacré à Dieu. Mais ils feront ces choses parce qu'ils ne sont pas parvenus à connaître ni le Père ni moi."
a+

samuel

samuel
Administrateur
En voyant ça beaucoup de personne se détourent de la religion.

Josué

Josué
Administrateur
[size=44]Les églises du Sri Lanka fermées jusqu’à nouvel ordre[/size]
Sri Lanka 137 morts dans trois églises. Sri-lanka-afp-1
[url=https://fr.aleteia.org/2019/04/25/les-eglises-du-sri-lanka-fermees-jusqua-nouvel-ordre/AFP or licensors]Jewel SAMAD / AFP[/url]

Des soldats déployés devant l'église saint Antoine, à Colombo, le 25 avril 2019.
Partager


Domitille Farret d'Astiès | 25 avril 2019

Une vague d'attentats perpétrés dans des églises en pleine messe de Pâques a frappé le Sri Lanka dimanche 21 avril. Les églises resteront donc fermées dans le pays jusqu'à ce que la sécurité soit améliorée, a indiqué un haut responsable de l’Église locale

Alors qu’une série d’attentats a endeuillé le Sri Lanka dimanche 21 avril dernier, frappant trois églises, causant la mort de 359 personnes et en blessant plus de 500, un haut responsable de l’Église locale a confié à l’AFP que toutes les églises resteraient fermées et qu’il n’y aurait aucune messe publique célébrée jusqu’à nouvel ordre. « Sur le conseil des forces de sécurité, nous gardons toutes les églises fermées », a-t-il affirmé. Pour mémoire, la minorité chrétienne représente 7% de la population du pays, qui est à majorité bouddhiste (70%).
Sri Lanka 137 morts dans trois églises. Sri-lanka-afp-tristesse 
Lire aussi :
Attentats au Sri Lanka : « En tant que croyants, nous sommes bouleversés »

La violence des attaques a ému le pays entier ainsi que la communauté internationale. Depuis l’attentat, les églises avaient déjà « suspendu leurs offices liturgiques », avait déjà indiqué Mgr Devsritha Valence Mendis, évêque de Chilaw (ouest du pays) à l’Aide à l’Église en Détresse (AED). De même, un état d’urgence avait été décrété dans tout le pays dès le lendemain des attentats ainsi qu’un couvre-feu nocturne. Pour Mgr Pascal Gollnisch, ces crimes terroristes sont le signe d’une montée du fondamentalisme, a-t-il confié à Aleteia. « Il s’agit d’une manipulation des religions par les extrémistes ».

Lechercheur


Toutes les églises sont fermés pendant plusieurs jours.
C'est comme une victoire pour les extrémistes musulmans.

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR
C'est une mesure provisoire car les autorités ont peur de représailles.

Josué

Josué
Administrateur
[size=38]Au Sri-Lanka, les musulmans craignent des représailles[/size]

Explication 

Les attentats-suicides coordonnés qui ont eu lieu au Sri Lanka, dimanche 21 avril, ont fait 253 victimes, selon un dernier bilan revu à la baisse vendredi 26. Parmi elles, de nombreux chrétiens assistant à la messe de Pâques. La revendication de ces attaques par Daech a ravivé les tensions interreligieuses dans cette île d’Asie du Sud.



     
  • Delphine Michaud, 

  • le 26/04/2019 à 17:30 




Sri Lanka 137 morts dans trois églises. A-mosquee-Dawatagaha-Colombo-capitale-Sri-Lanka-musulmans-lankais-manifestent-26-avril-2019-signe-solidariteles-personnes-tueesde-serie-dattentats_0_729_474



À la mosquée Dawatagaha à Colombo, capitale du Sri Lanka, des musulmans sri-lankais manifestent, le 26 avril 2019, en signe de solidarité pour les personnes tuées lors de la série d’attentats.[size=12]M.A. PUSHPA KUMARA/EPA/MAXPPP
[/size]
« Nous n’accepterons pas de recevoir leurs corps, ni qu’ils soient enterrés dans les mosquées. Ceux qui ont commis ces attaques barbares ne sont pas des nôtres. » Estimant que les responsables musulmans n’ont pas été assez entendus à la suite des attentats qui ont frappé le Sri Lanka, le mufti M.I.M. Rizwe a rappelé devant les journalistes qu’il condamnait fermement les agissements des neuf kamikazes.

À lire aussi

Au Sri Lanka, les églises fermées jusqu’à nouvel ordre

Sri Lanka 137 morts dans trois églises. Devant-sanctuaire-Saint-Antoine-Colombo-Sri-Lanka-25-avril-2019_0_190_135



Autre geste, plus symbolique, les leaders musulmans ont ouvert les portes de leurs mosquées aux chrétiens qui souhaiteraient y prier, les églises étant fermées pour des raisons de sécurité. Un peu plus tôt dans la semaine, c’est le premier ministre Ranil Wickremesinghe qui appelait à un retour au calme : « La vaste majorité des musulmans condamnent cela et ils sont aussi en colère que les Tamouls ou les Cinghalais à propos de ce qu’il s’est passé ».
Des allocutions accompagnées dans les faits par un blocage des réseaux sociaux pour empêcher les affrontements communautaires souvent liés à la diffusion de fausses informations comme cela a été le cas il y a un an. Via les réseaux Facebook et WhatsApp, des extrémistes bouddhistes avaient appelé à la haine des musulmans. Plusieurs mosquées avaient été détruites et l’état d’urgence avait dû être décrété pendant 10 jours.

« Les musulmans ont la triple peine »


Selon Delon Madavan, géographe et chercheur associé au centre d’études sur l’Inde et l’Asie du Sud, la fermeture des réseaux sociaux est une mesure « prudente » même si elle n’a pas permis d’empêcher les premiers incendies de petites boutiques tenues par des musulmans : « Ça reste encore à petite échelle, mais il y a un risque que cela s’embrase avec la mise en alerte des autorités sur de possibles nouveaux attentats ce week-end. »

À lire aussi

Au Sri Lanka, la triste mémoire de la guerre civile

Sri Lanka 137 morts dans trois églises. Habitants-Colombo-evacuentlogementsdune-alerte-bombe-22-avril_0_190_135



Des centaines de réfugiés musulmans de Negombo, ville située à l’ouest du Sri Lanka, se sont abrités dans des mosquées et un poste de police après avoir été menacés. L’un d’entre eux aurait aussi été frappé. « Les musulmans ont la triple peine, déplore le chercheur, ils ont déjà été la cible de violences par le passé, ils ont désormais peur des représailles après les attentats, et en plus ils subissent des discriminations au quotidien, surtout dans les administrations ».
Les réfugiés ahmadis ont été expulsés par des propriétaires qui craignaient que leurs biens ne soient visés par des groupes cherchant à se venger des attaques. Des réfugiés qui, pour la majorité d’entre eux, ont dû abandonner leurs terres du Pakistan fuyant les attaques d’islamistes extrémistes qui ne les considèrent pas comme des musulmans. Pas assez musulmans pour les uns donc, trop musulmans pour les autres.

Une cohabitation fragilisée


Depuis les attentats, les autorités sri-lankaises redoutent la rupture du dialogue entre les différentes confréries et cherchent à préserver l’unité du pays. Jusque-là les 21 millions de Sri-lankais composant une mosaïque d’ethnies et de religions cohabitaient plutôt bien. Bouddhistes, tamouls, hindous, chrétiens, musulmans…
Pour le géographe Delon Donovan, il y a dans le pays une culture du vivre-ensemble : « On respecte les fêtes des uns et des autres, les plats s’échangent entre voisins lors des célébrations. Il y a même des lieux de cultes communs. » La colère ressentie par les chrétiens (d’origine tamoule et cinghalaise) menace cet équilibre encore fragile. Et le renforcement d’un sentiment antimusulman constituerait une victoire pour Daech, qui prospère précisément grâce aux conflits communautaires.

Josué

Josué
Administrateur
[size=44]Au Sri Lanka les messes vont reprendre sous haute surveillance[/size]
Sri Lanka 137 morts dans trois églises. Sri-lanka-afp-1
[url=https://fr.aleteia.org/2019/05/01/au-sri-lanka-les-messes-vont-reprendre-sous-haute-surveillance/AFP or licensors]Jewel SAMAD / AFP[/url]

Des soldats déployés devant l'église saint Antoine, à Colombo, le 25 avril 2019.
Partager


La rédaction d'Aleteia | 01 mai 2019

Les églises catholiques au Sri Lanka vont pouvoir rouvrir leurs portes et célébrer ce dimanche 5 mai des messes publiques sous haute surveillance, a indiqué le cardinal Malcolm Ranjith, archevêque de Colombo.

Deux semaines après les attentats qui ont tué 253 personnes dans trois églises en pleine célébration de Pâques et trois hôtels de luxe, le cardinal Malcolm Ranjith, archevêque de Colombo, a annoncé que les chrétiens allaient à nouveau pouvoir se rendre à la messe. En effet, depuis l’attentat du 21 avril les églises avaient « suspendu leurs offices liturgiques».

Sri Lanka 137 morts dans trois églises. Sri-lanka-afp 
Lire aussi :
Prier pour les victimes des attentats au Sri Lanka

« Le 5 mai, nous allons reprendre les messes », a ainsi déclaré à l’AFP l’archevêque de Colombo. « Mais nous commencerons avec un nombre réduit de messes et verrons si nous pouvons les accroître petit à petit en fonction des développements de la situation ». Dans le détail, certaines églises seront équipées de détecteurs de métaux et tous les fidèles seront fouillés avant d’entrer, ont précisé les autorités. Des membres des forces de l’ordre seront également déployés devant les bâtiments.
Pour mémoire, la minorité chrétienne représente 7% de la population du pays, qui est à majorité bouddhiste (70%).

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR
D'oncle bilan définitif est de 253 morts sans compté ceux qui ont été tuer par la police les jours après l'attentat.

Marmhonie

Marmhonie
MODERATEUR
MODERATEUR
Yacoub a écrit:En réalité, les Sri Lankais chrétiens feront comme les Libanais, les Algériens chrétiens. Ils quitteront le pays.

Vivre dans  la peur de la folie mahométane n'est pas une vie.
Non, les catholiques sont martyrs par nature. Ils ne fuient pas, ils meurent sur place.
Ce n'est qu'un attentat islamiste de plus, saupoudré de jalousie. Que nous importe.
Vous attendez vraiment une enquête sérieuse sur l'incendie foudroyant de NDP, parmi une centaine d'autres attentats islalistes à la semaine sainte des catholiques ? Un peu comme si vous attendiez quelque chose du quatrième procès de l'explosion de l'usine AZF à Toulouse (France) en 2001, juste après les attentats du 911. Vous plaisantez, j'espère ?
Si une cigarette à l'extérieur par un ouvrier a pu faire tout flamber en quelques instants, d'un feu foudroyant, alors il fallait depuis plus de 800 ans arrêter de faire brûler les milliers de cierges par jour dedans !

Secrets d'État. Circulez, rien à voir.

Le Liban a une autre histoire très différente qui a pris Vatican II de plein fouet. Tout à fait différent. Immense sujet.

L'Algérie chrétienne s'est fait islamiser tout autrement. Ils ont préféré payer le diable, ils ne peuvent plus s'en sortir, encore une histoire très différente. Avant tout, le fausse indépendance pour que quelques familles prennent tout l'argent. Le peuple l'a voulu, le peuple a cru, le peuple pleure, le peuple est toujours très naïf.

L'Asie est de plus en plus sous l'autorité économique de la Chine, encore tout autre chose.

Les cardinaux sont à bout de supporter François-Bergoglio, dit "le gouffre". Il est temps qu'il dégage, les catholiques de toute façon nt vu Vatican II tout effondrer, et attendent une reconquête avec un pape dur. Cela viendra.

Pour l'argent de NDP, c'est juste une goutte d'eau publicitaire que met en valeur on ne sait trop pourquoi Macron et maman pour les seuls dons de ses amis milliardaires qui escomptent de nouvelles remises d'impôts. Il est assez désorienté, de nature, notre tout petit Président.

Les dons sont toujours très importants entre catholiques et pour les catholiques, mais pas n'importe où, et en grand secret. Si les journaleux faisaient un peu de travail honnête, vous en apprendriez beaucoup.

Tant qu'il y a de l'agitation, c'est qu'on n'a pas compris que le train avance tout seul au bon endroit. L'agitation est inutile, c'est jouer sur les émotions et non sur l'intelligence.

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR
Aux dernières nouvelles les églises resterons encore fermé ce Dimanche , car les autorités ont peur des possibles représailles.

Yacoub

Yacoub
Marmhonie a écrit:
Non, les catholiques sont martyrs par nature. Ils ne fuient pas, ils meurent sur place.
Ce n'est qu'un attentat islamiste de plus, saupoudré de jalousie. Que nous importe.
Vous attendez vraiment une enquête sérieuse sur l'incendie foudroyant de NDP, parmi une centaine d'autres attentats islalistes à la semaine sainte des catholiques ? Un peu comme si vous attendiez quelque chose du quatrième procès de l'explosion de l'usine AZF à Toulouse (France) en 2001, juste après les attentats du 911. Vous plaisantez, j'espère ?
Si une cigarette à l'extérieur par un ouvrier a pu faire tout flamber en quelques instants, d'un feu foudroyant, alors il fallait depuis plus de 800 ans arrêter de faire brûler les milliers de cierges par jour dedans !

Secrets d'État. Circulez, rien à voir.

Le Liban a une autre histoire très différente qui a pris Vatican II de plein fouet. Tout à fait différent. Immense sujet.

L'Algérie chrétienne s'est fait islamiser tout autrement. Ils ont préféré payer le diable, ils ne peuvent plus s'en sortir, encore une histoire très différente. Avant tout, le fausse indépendance pour que quelques familles prennent tout l'argent. Le peuple l'a voulu, le peuple a cru, le peuple pleure, le peuple est toujours très naïf.

L'Asie est de plus en plus sous l'autorité économique de la Chine, encore tout autre chose.

Les cardinaux sont à bout de supporter François-Bergoglio, dit "le gouffre". Il est temps qu'il dégage, les catholiques de toute façon nt vu Vatican II tout effondrer, et attendent une reconquête avec un pape dur. Cela viendra.

Pour l'argent de NDP, c'est juste une goutte d'eau publicitaire que met en valeur on ne sait trop pourquoi Macron et maman pour les seuls dons de ses amis milliardaires qui escomptent de nouvelles remises d'impôts. Il est assez désorienté, de nature, notre tout petit Président.

Les dons sont toujours très importants entre catholiques et pour les catholiques, mais pas n'importe où, et en grand secret. Si les journaleux faisaient un peu de travail honnête, vous en apprendriez beaucoup.

Tant qu'il y a de l'agitation, c'est qu'on n'a pas compris que le train avance tout seul au bon endroit. L'agitation est inutile, c'est jouer sur les émotions et non sur l'intelligence.
Shocked
Pourquoi le Liban qui était à moitié chrétien est devenu majoritairement islamique ?

Pourquoi 20% des arabes chrétiens ne rêvent que de s'exiler en France au Canada ou aux USA ?

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR
Aujourd'hui les églises ont été réouverte et un reportage sur Arte montrait que les églises son pleines , contrairement aux pays occidentaux .

samuel

samuel
Administrateur
Un attentat contre une église au Burkina Faso.

Josué

Josué
Administrateur

Josué

Josué
Administrateur
[size=38]Regain de violences interreligieuses au Sri Lanka[/size]

En réaction à un commentaire posté sur Facebook, des groupes chrétiens ont attaqué, dimanche 12 et lundi 13 mai, des mosquées et des magasins appartenant à des musulmans dans plusieurs districts du centre-nord de l’île. Particulièrement redoutées par les autorités, ces émeutes interviennent en représailles aux sanglants attentats de Pâques, qui avaient notamment ciblé fin avril des églises.



     
  • Malo Tresca, 

  • le 15/05/2019 à 08:20 




Sri Lanka 137 morts dans trois églises. Musulmans-devant-mosquee-Jumha-Minuwangoda-Sri-Lanka-14-2019_0_729_479



Musulmans devant la mosquée Jumha à Minuwangoda au Sri Lanka, le 14 mai 2019.[size=12]LAKRUWAN WANNIARACHCHI/AFP
[/size]


Depuis le carnage, l’île ploie sous une chape de plomb. Dimanche 12 et lundi 13 mai, des heurts interreligieux d’une rare violence ont secoué plusieurs districts du centre-nord du Sri Lanka, près d’un mois après la vague d’attentats-suicides revendiqués par Daech qui avaient ciblé, le jour de Pâques, trois églises et trois hôtels de luxe, en provoquant la mort de 258 personnes. Emmenée par des groupes chrétiens, cette dernière salve d’émeutes a visé des mosquées, des magasins et des voitures appartenant à des musulmans.

À lire aussi

Au Sri Lanka, « nous sommes effrayés et nous n’avons pas d’explication »

Sri Lanka 137 morts dans trois églises. Explosions-cible-trois-eglises-Sri-Lanka-alors-fideles-etaient-rassemblesle-dimanche-Paques-comme-Negombo_0_190_135



Elle a encore emprunté un virage plus dramatique après le lynchage mortel, lundi 13 mai, par la foule d’un commerçant issu de cette communauté. Âgé de 45 ans, l’homme – attaqué « avec des armes tranchantes dans son atelier de menuiserie », selon un responsable des forces de l’ordre – a succombé à ses blessures peu après son arrivée à l’hôpital dans le district de Puttalam, dans la province du Nord-Ouest.

« Mise à sac »


« Ne riez plus, un jour vous allez pleurer ». C’est ce message, publié par un marchand de la ville de Chilaw sur Facebook, qui aurait mis le feu aux poudres. Car derrière ce post, des chrétiens de la région auraient lu un avertissement sur l’imminence d’une nouvelle attaque perpétrée sous une bannière islamiste.
Et ailleurs sur l’île, toujours hantée par le souvenir de sa sanglante guerre civile (de 1983 à 2009), d’autres villes ont aussi été le théâtre de violences visant la communauté musulmane. Outre la vandalisation d’une mosquée, un gang de motards a notamment attaqué des magasins dans la localité de Kuliyapitiya, où quatre personnes ont été arrêtées. Des dizaines de personnes ont ensuite assiégé leur lieu de détention, et sont parvenues à les faire libérer.

À lire aussi

Au Sri-Lanka, les musulmans craignent des représailles

Sri Lanka 137 morts dans trois églises. A-mosquee-Dawatagaha-Colombo-capitale-Sri-Lanka-musulmans-lankais-manifestent-26-avril-2019-signe-solidariteles-personnes-tueesde-serie-dattentats_0_190_135



Début mai, il y avait déjà eu des affrontements entre chrétiens et musulmans à Negombo, au nord de Colombo, où l’une des églises avait été ciblée à Pâques. Faut-il donc encore craindre une recrudescence de ces affrontements à l’avenir ? « Les tensions sont devenues très vives après les attentats : aujourd’hui, n’importe quel incident risque d’être instrumentalisé, et converti en quelque chose de plus violent », décrypte Nira Wickramasinghe, professeure d’études sud-asiatiques modernes à l’Université de Leiden, aux Pays-Bas.

Embrasement


Au cœur de cette île de 21 millions d’habitants, à la domination des Cinghalais bouddhistes (70 %) s’ajoute le poids religieux des minorités avec les Tamouls hindous (13 %), les musulmans (10 %) et les chrétiens (7 %). « Il se produit aujourd’hui quelque chose de différent entre ces deux dernières communautés. Elles ne s’étaient jamais affrontées dans des émeutes avant : jusque-là les tensions religieuses étaient concentrées entre bouddhistes et chrétiens, ou bouddhistes et musulmans », note encore la spécialiste, prudente alors que peu d’informations fiables circulent à ce stade sur les derniers événements.
Au Sri Lanka, une minorité chrétienne persécutée
Elle confirme par ailleurs la recrudescence, ces dernières années, des actes de violence commis contre des églises. « Bien plus que ceux de l’Église catholique romaine, ces derniers ciblent surtout les édifices des nouveaux mouvements évangéliques, dans les régions moins développées », pointe-t-elle. D’après le réseau chrétien Open Doors Charity, le Sri Lanka est à la 46e place – sur 50 pays – où les chrétiens font face à « d’extrêmes persécutions ».

Suspicion


Face à la violence du dernier embrasement interreligieux, un couvre-feu a été imposé lundi 13 mai dans tout le Sri Lanka, et les réseaux sociaux ont été bloqués. « Nous appelons les membres de la communauté musulmane à la patience », a déclaré de son côté le principal organisme rassemblant le clergé islamique, All Ceylon Jamiyyathul Ulama (ACJU), en dénonçant « une suspicion accrue à l’égard des musulmans » depuis les attentats.
Quel est le cap défendu, aujourd’hui, par les autorités pour prévenir d’autres embardées ? « Jusqu’ici, elles ont principalement pris des mesures sécuritaires. Le président Maithripala Sirisena n’a pas vraiment exprimé de position claire sur la question interreligieuse, il s’est concentré sur la lutte contre ce qu’il appelle le terrorisme islamiste sur l’île », conclut Nira Wickramasinghe, « le travail de dialogue ou de prévention de la radicalisation est surtout assuré par la société civile. Ce sont les groupements intercommunautaires qui appellent à rejeter un certain discours de culpabilisation, et de stigmatisation des musulmans ».

Josué

Josué
Administrateur

Près de deux mois après la terrible série d'attentats qui a mis à mal le Sri Lanka le jour de Pâques, Narendra Modi, le premier ministre indien, a profité d'une visite au président sri lankais pour venir se recueillir dans l'église St Anthony qui avait été la cible de l'une des attaques.

En visite au Sri Lanka, le premier ministre indien, Narendra Modi, s’est rendu dimanche 9 juin 2019 de façon inattendue à St Anthony, l’une des églises touchées par les attentats du 21 avril 2019. Cette série d’attaques perpétrée par des terroristes islamistes avait fait 258 morts. Un geste symbolique pour le ministre indien, lui-même hindouiste, dont le pays connaît des tensions et une montée du radicalisme religieux.

Narendra Modi a ensuite publié sur son compte Twitter une vidéo et des photos de sa visite où on le voit auprès du cardinal Albert Malcolm Ranjith, archevêque de Colombo. Il a écrit en commentaire : « J’ai confiance, le Sri Lanka va se relever. Des actes de terreur lâches ne peuvent pas vaincre l’esprit du Sri Lanka ». Il a également affirmé la solidarité du peuple indien avec ses voisins bouleversés. Il est ensuite allé saluer le président du pays.

[ltr]

[/ltr]

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum