Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

5-11 novembre JEAN 20-21

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 5-11 novembre JEAN 20-21 le Lun 5 Nov - 15:04

Josué

avatar
Administrateur
5-11 novembre

JEAN 20-21


Jean – Aperçu





      • La tombe est vide (1-10)
      • Jésus apparaît à Marie de Magdala (11-18)
      • Jésus apparaît à ses disciples (19-23)
      • Thomas doute mais est convaincu par la suite (24-29)
      • Le but de ce rouleau (30, 31)



    • [size=33]21​:​1-25[/size]



      APERÇU DU CONTENU


      • Jésus apparaît à ses disciples (1-14)
      • Pierre confirme son amour pour Jésus (15-19)

        • « Nourris mes petites brebis » (17)


      • Ce qui arrivera au disciple que Jésus aimait (20-23)
      • Conclusion (24, 25)





2 Re: 5-11 novembre JEAN 20-21 le Lun 5 Nov - 16:44

samuel

avatar
Administrateur
Chapitre 20. La résurrection

1 à 18 Le tombeau vide. apparition à Marie-Magdelaine.
Voir sur Marie Magdelaine Luc 8.2 ; 7.37, notes.
Jean parle d'elle comme si elle était venue seule au sépulcre, tandis que les autres évangélistes mentionnent plusieurs femmes qui s'empressent également de visiter le tombeau, dans l'intention d'embaumer le corps du Seigneur. (Matthieu 28.1,2, note, Marc 16.1 ; Luc 24.1, note.)
Pour concilier cette différence, plusieurs exégètes admettent qu'elles y seraient allées toutes ensemble, mais que Jean ne mentionne que Marie Magdelaine sur laquelle se concentre tout son intérêt, à cause du rôle important qu'elle va remplir.
L'évangéliste n'ignorait pas, du reste, qu'elle avait des compagnes, puisqu'il la fait parler au pluriel et en leur nom. (verset 2)
D'autres interprètes pensent que Marie Magdelaine serait réellement allée au sépulcre seule et avant toutes les autres, ce que semblerait indiquer cette expression de Jean : Comme il faisait encore obscur. (Voir la note suivante.)

3 Re: 5-11 novembre JEAN 20-21 le Mar 6 Nov - 8:00

Josué

avatar
Administrateur
Pour se rendre visible à ses disciples après sa résurrection, Jésus-Christ se revêtit de chair et d’un vêtement approprié, à l’exemple des anges qui étaient apparus antérieurement aux hommes. Cela explique pourquoi ses disciples ne l’ont pas toujours reconnu sur-le-champ et pourquoi il pouvait apparaître et disparaître soudainement (Luc 24:15-31 ; Jean 20:13-16, 26). D’autre part, n’oublions pas que Jésus ne fut pas enterré avec des vêtements mais entouré de bandelettes de lin fin. Après sa résurrection, celles-ci restèrent dans la tombe. Ainsi donc, Jésus dut se former des vêtements matériels ; de même il se revêtit de chair pour se rendre visible à ses disciples. — Luc 23:53 ; Jean 19:40, 20:6, 7.
Ce qui précède soulève peut-être ces questions : Qu’en est-il des humains qui, à la différence de Jésus, seront ressuscités à la vie terrestre ? Leur corps sera-t-il l’exacte reproduction de ce qu’ils étaient au moment de la mort ? Non ; cela ne serait pas raisonnable, car ils reviendraient alors dans une condition proche de la mort. Autrefois, ceux qui furent ressuscités ne revinrent pas à la vie dans l’état maladif qui les avait conduits à la mort. Quoique n’étant pas parfaits, au moment de leur résurrection, ils avaient un corps sain, en bonne santé.

4 Re: 5-11 novembre JEAN 20-21 le Mar 6 Nov - 8:23

papy

avatar
Comme Thomas (Jean 20:25), les deux disciples eurent besoin de voir pour croire. Jean marque en s’humiliant la cause de leur lenteur à croire : ils ne comprenaient pas encore, même alors, l’Écriture qui dit que Jésus devait ressusciter d’entre les morts. En effet, ils auraient pu trouver la résurrection du Sauveur annoncée dans des passages tels que Psaume 16 ; Ps 22 ; Ps 110 ; Esaïe 53, etc.

5 Re: 5-11 novembre JEAN 20-21 le Mar 6 Nov - 11:31

samuel

avatar
Administrateur
A ceux auxquels vous remettrez les péchés, ils leur sont remis ; à ceux auxquels vous les retenez, ils leur sont retenus.
 Jésus venait d'assimiler la mission de ses disciples à la sienne propre, qu'ils devaient continuer sur la terre. (verset 22)

Or, comme il était venu afin d'ouvrir ou de fermer le ciel à tous les hommes, de prononcer leur absolution ou leur condamnation, (Matthieu 9.6,Jean 9.41 ; 15.22) il veut que ses envoyés exercent aussi cette fonction redoutable, qui était le couronnement de son œuvre. (Comparer Matthieu 16.19 ; 18.18, notes.)
Il faut donc laisser aux mots : remettre les péchés, toute leur signification. Ils n'emportent pas seulement le pouvoir d'annoncer le pardon des péchés, mais celui de le prononcer.
Mais à quelle condition ?
Jésus vient de communiquer aux disciples le Saint-Esprit dont bientôt ils seront remplis. Or, c'est uniquement par l'Esprit qu'ils pourront accomplir cette partie essentielle de leur mission.
L'Esprit en sera le principe, la force qui s'y manifestera. Cette activité ne sera donc pas le privilège des seuls apôtres ou de leurs prétendus successeurs.
Tous les croyants étant des agents du Saint-Esprit, tous seront aptes à remettre et à retenir les péchés. Revêtus de la puissance de l'Esprit, ils rempliront cet office, non de leur propre autorité, mais uniquement au nom de Dieu et du Sauveur.
Cet Esprit de lumière et de vie leur donnera le discernement nécessaire pour s'assurer que ceux auxquels ils remettront ainsi les péchés, sont des âmes pénétrées de repentance et de confiance en la grâce qui leur est offerte.
Dans ces conditions, l'expérience a prouvé que ce peut être, pour une âme découragée et angoissée un immense bienfait que de recevoir directement et personnellement, par la voix d'un serviteur de Dieu, l'assurance du pardon de ses péchés. Il n'y a rien là qui ressemble à l'absolution sacerdotale pratiquée dans quelques Eglises.
- Suivant le texte le plus autorisé il faut lire le présent pour le premier verbe : ils sont remis. Ce présent indique un effet immédiat, Dieu ratifie au moment même. Le second verbe, par contre : ils sont retenus est au parfait, indiquant l'effet persistant un état d'endurcissement ou d'incrédulité. On peut donc traduire : ils demeurent retenus, non pardonnés.

6 Re: 5-11 novembre JEAN 20-21 le Mer 7 Nov - 16:12

Josué

avatar
Administrateur
Dans deux récits parallèles, les rédacteurs des Évangiles, Matthieu et Marc, rapportent une discussion qui s’éleva entre Jésus et les scribes et les Pharisiens à propos de cette question de la tradition. Si nous nous reportons au récit de Matthieu, nous lisons : “Alors, de Jérusalem, des Pharisiens et des scribes vinrent à Jésus et lui dirent : Pourquoi tes disciples outrepassent-ils la tradition des hommes du passé ? Par exemple, ils ne se lavent pas les mains lorsqu’ils sont sur le point de prendre un repas. Jésus leur répondit : Pourquoi outrepassez-vous le commandement de Dieu à cause de votre tradition ? Par exemple, Dieu a dit : Honore ton père et ta mère ; et : Que celui qui injurie père ou mère finisse dans la mort. Mais vous dites : Quiconque dit à son père ou à sa mère : Tout ce que j’ai et dont tu aurais pu tirer profit de moi est un don dédié à Dieu, celui-là ne devra pas honorer son père du tout. Et ainsi vous avez rendu la parole de Dieu nulle et sans effet à cause de votre tradition.” — Mat. 15:1-6, MN ; Marc 7:1-13.
Comme vous le constatez, les scribes et les pharisiens avaient le plus grand respect pour une tradition impliquant le lavage des mains en rapport avec les repas. Ce n’était pas un lavage des mains ordinaire, par souci d’hygiène ; Jésus ne l’aurait pas désapprouvé. Ce à quoi les Pharisiens faisaient allusion, c’était un rite cérémonieux consistant à se laver les mains avec une eau spéciale avant, pendant et après le repas. En fait, c’était une chose si sérieuse que le Talmud, qui incorpora cette tradition, dit : “Celui qui fait peu de cas du lavage des mains périra par la terre.”
Toutefois, Jésus pensait-il que cette tradition était indispensable à la vraie adoration ? Bien au contraire ! Usant d’une comparaison, il montra à ces chefs religieux combien leur manière de voir était préjudiciable ; il leur cita un cas où la tradition rendait vraiment la Parole de Dieu nulle. L’honneur dû au père et à la mère sous-entendait le soutien matériel en cas de besoin, mais la tradition des scribes et des Pharisiens annulait cette exigence divine en permettant aux individus de se soustraire à cette responsabilité en donnant au temple à la place. Comme ces chefs religieux s’intéressaient à cette sorte de “don” et tiraient profit d’une telle interprétation, on n’a aucune peine à discerner leur motif en l’occurrence. Comme Jésus l’a fortement souligné, la tradition avait donc donné naissance, parmi ce peuple, à une forme d’adoration hypocrite qui venait des lèvres et non du cœur. — Mat. 15:7-9, MN.

7 Re: 5-11 novembre JEAN 20-21 le Jeu 8 Nov - 19:37

Josué

avatar
Administrateur
Jésus dit à ses apôtres de se rendre en Galilée, où il les rejoindra. En arrivant, Pierre décide d’aller pêcher. Certains l’accompagnent. Le revoilà sur le lac où il a passé une bonne partie de sa vie. Le grincement du bateau, le clapotis des vagues, la rugosité des filets, tout cela doit lui sembler agréablement familier. Se demande-t-il cette nuit-là ce qu’il va faire, maintenant que Jésus a achevé son ministère terrestre ? La vie simple du pêcheur l’attire-t-elle ? Quoi qu’il en soit, les hommes n’attrapent pas un poisson de la nuit. — Matthieu 26:32 ; Jean 21:1-3.
Mais à l’aube, quelqu’un les appelle du rivage et leur recommande de lancer leur filet de l’autre côté du bateau. Ils s’exécutent et remontent la bagatelle de 153 poissons ! Pierre a reconnu cette personne. Il saute de l’embarcation et nage jusqu’à la plage. Là, Jésus sert à ses disciples du poisson cuit sur du charbon de bois. Puis il s’adresse à Pierre en particulier.
Il lui demande s’il aime son Seigneur “ plus que ceux-ci ”, faisant de toute évidence allusion aux nombreux poissons capturés. L’amour de Pierre pour l’entreprise de pêche rivalise-t-il avec son amour pour Jésus ? Il a renié son Seigneur à trois reprises, et celui-ci lui offre maintenant l’occasion devant ses compagnons de lui affirmer son amour à trois reprises. Tandis qu’il le fait, Jésus lui dit comment démontrer cet amour : en accordant la priorité absolue au service sacré, c’est-à-dire en nourrissant et en menant paître le troupeau, les disciples fidèles, de Christ. — Jean 21:4-17.

8 Re: 5-11 novembre JEAN 20-21 le Ven 9 Nov - 15:09

Josué

avatar
Administrateur
*** w05 15/1 p. 13 § 14-15 Christ, l’aboutissement des prophéties ***
Une fois ressuscité, Jésus apparaît à ses disciples près de la mer de Galilée. Là, au sujet de Jean, il dit à Pierre : “ Si je veux qu’il reste jusqu’à ce que je vienne, en quoi cela te concerne-t-il ? ” (Jean 21:1, 20-22, 24). Ces paroles laissaient-elles entendre que l’apôtre Jean survivrait aux autres apôtres ? Il semble que oui, car il continuera de servir fidèlement Jéhovah pendant près de 70 années. Toutefois, Jésus avait en tête autre chose encore.
15 L’expression “ jusqu’à ce que je vienne ” nous rappelle que Jésus a promis à certains de ses disciples qu’ils ‘ verraient le Fils de l’homme venir dans son royaume ’. (Matthieu 16:28.) Jean restera jusqu’à ce que Jésus vienne en ce sens qu’il aura plus tard une vision prophétique de la venue de Jésus investi de la royauté. Vers la fin de sa vie, exilé sur l’île de Patmos, Jean reçoit la Révélation dans laquelle il voit, sous la forme de nombreux signes prophétiques étonnants, des événements qui doivent se produire au cours du “ jour du Seigneur ”. Jean est si impressionné par ces visions spectaculaires que, lorsque Jésus dit : “ Oui ; je viens vite ”, Jean s’exclame : “ Amen ! Viens, Seigneur Jésus. ” — Révélation 1:1, 10 ; 22:20.

9 Re: 5-11 novembre JEAN 20-21 le Sam 10 Nov - 13:39

Josué

avatar
Administrateur
La Bible ne mesure pas la vie sous le rapport de la quantité, mais de la qualité. De longues années ne suffisent pas pour dire qu’une vie a été pleinement remplie. L’âge des pierres que les astronautes ont rapportées de la Lune a été évalué à des milliards d’années, mais elles n’ont pas vécu. Que pourrait-on dire d’un homme qui aurait vécu une centaine ou deux centaines d’années ? S’il n’a rien fait d’utile ou, pire encore, s’il a fait un mauvais emploi de sa vie pour le malheur de ses semblables, n’aurait-il pas mieux valu qu’il ne naisse jamais (Marc 14:21) ? Des millions de personnes, qui aspirent à l’immortalité, ne savent même pas quoi faire un dimanche après-midi pluvieux. Par contre, il y en a d’autres qui aiment la vie et l’utilisent sagement au maximum. Jésus-Christ est sous ce rapport un exemple parfait. Il n’a vécu que trente-trois ans et demi. Cependant, l’apôtre Jean déclare que s’il avait fallu rapporter en détail toute son activité “le monde même, je crois, ne pourrait contenir les rouleaux qu’on en écrirait”. (Jean 21:25.) Il est évident que la vie de Jésus a été productive. Il est donc trompeur de dire qu’une vie a été longue ou courte. Il est sans aucun doute préférable de dire qu’elle a été intéressante ou triste, vide ou productive.

10 Re: 5-11 novembre JEAN 20-21 le Lun 12 Nov - 9:19

samuel

avatar
Administrateur
Jésus lui dit : Si je veux qu'il demeure jusqu'à ce que je vienne, que t'importe ? Toi, suis-moi.
 Il y a sûrement une légère désapprobation de la question de Pierre dans ces mots, que t'importe ? et dans ceux-ci : toi, suis-moi ! (verset 19, seconde note.)

Peut être Jésus trouvait-il que Pierre dans la vivacité de ses impressions, s'oubliait trop vite lui-même et les sérieuses paroles qu'il venait d'entendre, pour s'occuper de son condisciple. Et pourtant il donne à Pierre une réponse qu'il lui expliqua sans doute, mais qui, pour nous, reste obscure.

11 Re: 5-11 novembre JEAN 20-21 le Lun 12 Nov - 9:38

Josué

avatar
Administrateur
Considérons ce que la Bible dit d’Abigaïl. Cette femme a agi avec sagesse, mais en désaccord avec la volonté de son mari, le riche Nabal. Nabal s’était “ répandu en réprimandes ” contre les hommes de David, celui que Dieu avait choisi pour être roi d’Israël, qui pourtant l’avaient traité avec amabilité. Scandalisé, David décida de le mettre à mort. Abigaïl comprit que toute sa maisonnée était en péril. Elle ramena David à de meilleurs sentiments. Comment cela ? — 1 Samuel 25:2-35.
Elle lui concéda que Nabal était un “ vaurien ”, et elle lui donna les vivres que Nabal lui avait refusés. Normalement, il est déplacé qu’un mari ou une femme étale en public les travers de son conjoint. Faut-il taxer Abigaïl de rébellion pour avoir parlé et agi de la sorte ? Non ; elle essayait de sauver les vies de Nabal et de sa maisonnée. Rien ne permet de penser qu’elle avait coutume de manquer de respect à son mari ou qu’elle manifestait un esprit d’indépendance. D’ailleurs, Nabal, pourtant un homme difficile à contenter, ne trouvait rien à redire à la manière dont sa femme l’aidait à gérer leurs grandes propriétés. Mais dans cette situation critique, la sagesse commandait qu’elle prenne une initiative personnelle. Qui plus est, la Bible parle en bien d’Abigaïl. — 1 Samuel 25:3, 25, 32, 33.
Bien avant l’époque d’Abigaïl, il est arrivé que la femme d’un patriarche ne partage pas l’opinion de son mari ou n’agisse pas comme celui-ci le souhaitait. Ces “ femmes saintes qui espéraient en Dieu ” sont pourtant proposées en exemples de soumission aux chrétiennes (1 Pierre 3:1-6). Ainsi, lorsque Sara eut le sentiment que Yishmaël, le fils d’Abraham, était devenu une menace pour leur fils Isaac, elle estima que Yishmaël devait être renvoyé. Cela “ déplut beaucoup à Abraham ”, mais Dieu lui dit : “ Que rien de ce que Sara te dit sans cesse ne te déplaise au sujet du garçon (...). Écoute sa voix. ” — Genèse 21:11, 12.

12 Re: 5-11 novembre JEAN 20-21 le Lun 12 Nov - 10:35

samuel

avatar
Administrateur
Tu te trompes de sujet .Very Happy

13 Re: 5-11 novembre JEAN 20-21 le Lun 12 Nov - 12:10

Josué

avatar
Administrateur
*** si p. 198 § 30 Livre de la Bible numéro 43 — Jean ***
Puissante, parce qu’elle est directe, convaincante, parce qu’elle trace un portrait intime et chaleureux de la Parole qui devint Christ, la bonne nouvelle “ selon Jean ” met au premier plan les paroles et les actes de ce Fils oint de Dieu. Si le style et le vocabulaire de Jean sont simples, l’identifiant à ‘ un homme sans instruction et ordinaire ’, son expression est d’une puissance hors du commun (Actes 4:13). Son Évangile atteint des sommets lorsqu’il révèle l’amour intense qui unit le Père au Fils ainsi que les relations bénies et affectueuses qui découlent de l’union avec eux. Jean emploie les mots “ amour ” et “ aimé ” plus souvent que les trois autres évangélistes réunis.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum