Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

6-12 août LUC 17-18

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 6-12 août LUC 17-18 le Lun 6 Aoû - 20:02

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
6-12 août

LUC 17-18

2 Re: 6-12 août LUC 17-18 le Lun 6 Aoû - 20:18

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Lc 17.1 Jésus: litt. ilInévitable qu’il y ait des: litt. inacceptable que ne viennent pas lesPièges: ou obstacles, gr. skandalonQui en est responsable: litt. à travers qui ils viennent.
Lc 17.2 Vaudrait mieux: litt. est utileMeule de moulin: litt. meule mue par un âne, texte de A & M; var. S & B «pierre de moulin». Fasse trébucher: le verbe gr. skandalizein peut signifier qu’il s’agit de détourner de la foi ou de faire pécher.

3 Re: 6-12 août LUC 17-18 le Mar 7 Aoû - 8:27

chico.

avatar
Faut-il toujours pardonner?
Les paroles de Jésus, “pardonnez ce que vous pouvez avoir contre quelqu’un”, signifient-elles qu’en toutes circonstances, y compris quand un mari commet l’adultère, une chrétienne est tenue de pardonner? La déclaration de Jésus doit être comprise à la lumière d’autres remarques qu’il a faites au sujet du pardon.
Par exemple, un principe important relatif au pardon ressort des paroles de Jésus rapportées en Luc 17:3, 4: “Si ton frère commet un péché, tance-le, et s’il se repent, pardonne-lui. Même s’il pèche contre toi sept fois par jour et qu’il revienne à toi sept fois, en disant: ‘Je me repens’, tu dois lui pardonner.” Manifestement, en cas de péché grave, l’offensé est encouragé à pardonner s’il y a repentir sincère. C’est ainsi que Jéhovah lui-même voit les choses; pour bénéficier de son pardon, il faut se repentir sincèrement. — Luc 3:3; Actes 2:38; 8:22.

4 Re: 6-12 août LUC 17-18 le Mar 7 Aoû - 9:41

Josué

avatar
Administrateur
8 Un jour, les apôtres ont eu le sentiment de manquer de foi, aussi ont-ils demandé à Jésus : “ Donne-nous davantage de foi. ” (Luc 17:5). Leur requête sincère a été exaucée, tout particulièrement le jour de la Pentecôte 33 de notre ère, quand l’esprit saint promis est venu sur les disciples et leur a procuré une compréhension accrue de la Parole et du dessein de Dieu (Jean 14:26 ; Actes 2:1-4). Avec une foi affermie, les disciples ont entrepris une campagne de prédication qui, malgré l’opposition, a fait connaître la bonne nouvelle à “ toute la création qui est sous le ciel ”. — Colossiens 1:23 ; Actes 1:8 ; 28:22.

5 Re: 6-12 août LUC 17-18 le Mar 7 Aoû - 18:03

papy

avatar
*** it-1 p. 839 Exemples, images ***
20) Les esclaves bons à rien (Lc 17:7-10). Le verset 10 montre la leçon qu’il faut tirer de cet exemple.
Souvent, les esclaves qui travaillaient dans les champs de leur maître lui servaient également son repas du soir. Non seulement ils trouvaient normal d’attendre que leur maître ait fini de manger pour se restaurer à leur tour, mais ils se disputaient même fréquemment pour savoir lequel d’entre eux aurait l’honneur de le servir. Ils ne considéraient pas cela comme une corvée supplémentaire, mais comme quelque chose à quoi leur maître avait droit.

6 Re: 6-12 août LUC 17-18 le Mer 8 Aoû - 16:19

Josué

avatar
Administrateur
JÉSUS déjoue les tentatives du Sanhédrin visant à le tuer: il quitte Jérusalem et se rend à Éphraïm, ville peut-être située à seulement quelque 25 kilomètres au nord-est. Il y demeure avec ses disciples, loin de ses ennemis.
Toutefois, la Pâque de l’an 33 approche, et Jésus se remet bientôt en chemin. Il passe par la Samarie et monte jusqu’en Galilée. C’est la dernière fois qu’il visitera cette région avant sa mort. En Galilée, Jésus et ses disciples se joignent probablement à d’autres personnes qui vont à Jérusalem pour y célébrer la Pâque. Ils empruntent la route qui traverse la Pérée, région située à l’est du Jourdain.
Au début du voyage, comme Jésus entre dans un village de Samarie ou de Galilée, dix hommes atteints de lèpre viennent à sa rencontre. Cette terrible maladie ronge progressivement les différentes parties du corps — les doigts, les orteils, les oreilles, le nez et les lèvres. Afin d’éviter la contagion, la Loi de Dieu déclare à propos du lépreux: “Il devra se couvrir la moustache et crier: ‘Impur, impur!’ Durant tous les jours que la plaie sera en lui, il sera impur. (...) Il devra demeurer isolé.”

7 Re: 6-12 août LUC 17-18 le Jeu 9 Aoû - 15:00

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Un peuple incrédule 17:17: Jésus utilise une expression à propos des ses disciples  et peut être aussi à la foule une expression très proche de celle qu'il emploie à propos de ses contemporains .

8 Re: 6-12 août LUC 17-18 le Jeu 9 Aoû - 15:22

papy

avatar
C’est également parce qu’ils avaient des preuves réellement convaincantes que des gens venaient à Jésus ou lui étaient amenés pour être guéris. Même s’ils n’en avaient pas été personnellement témoins oculaires, ils avaient au moins entendu parler de ses œuvres de puissance. Se fondant sur ce qu’ils avaient vu ou entendu, ils en déduisaient que Jésus pouvait les guérir eux aussi. En outre, connaissant la Parole de Dieu, ils étaient familiarisés avec les miracles accomplis par les prophètes du temps passé. En entendant parler Jésus, il en fut qui conclurent qu’il était “ Le Prophète ” et d’autres qu’il était “ le Christ ”. Compte tenu de cela, il était très approprié que parfois Jésus dise à ceux qu’il guérissait : “ Ta foi t’a rétabli. ” Si ces personnes n’avaient pas exercé la foi en Jésus, pour commencer elles ne seraient pas venues à lui, et par conséquent elles n’auraient pas été guéries. — Jn 7:40, 41 ; Mt 9:22 ; Lc 17:19.
De même, la grande foi de l’officier qui sollicita Jésus en faveur de son serviteur reposait sur des faits, et sur ce fondement il avait déduit que Jésus n’avait qu’à ‘ donner l’ordre ’ pour que son serviteur soit guéri (Mt 8:5-10, 13).

9 Re: 6-12 août LUC 17-18 le Ven 10 Aoû - 8:11

Josué

avatar
Administrateur
PRÉCÉDEMMENT, alors qu’il était en Judée, Jésus a donné une illustration sur l’importance de persévérer dans la prière. Tandis qu’il se rend maintenant à Jérusalem pour la dernière fois, il souligne à nouveau la nécessité de prier sans renoncer. Il est vraisemblablement toujours en Samarie ou en Galilée quand il propose à ses disciples cette autre illustration:
“Dans une certaine ville il y avait un certain juge qui ne craignait pas Dieu et ne respectait pas l’homme. Or, il y avait dans cette ville une veuve qui allait sans cesse vers lui, disant: ‘Fais en sorte que j’obtienne justice auprès de mon adversaire.’ Eh bien, pendant un temps il ne le voulut pas; mais après, il se dit: ‘Bien que je ne craigne pas Dieu et ne respecte pas l’homme, toutefois, parce que cette veuve m’ennuie sans arrêt, je vais faire qu’elle obtienne justice, pour qu’elle ne vienne pas sans cesse me bourrer de coups, jusqu’à ce qu’elle m’ait forcé la main.’”
Jésus dégage maintenant la leçon de son histoire: “Écoutez ce qu’a dit ce juge, — et pourtant il était injuste! Est-ce que Dieu donc ne fera pas justice à ses élus qui crient vers lui jour et nuit, même s’il use de longanimité à leur égard?”
Par ces paroles, Jésus ne laisse pas entendre que Jéhovah Dieu ressemble tant soit peu à ce juge injuste. Il veut plutôt dire que si un juge injuste accède à des requêtes persistantes, Dieu, qui est tout à la fois juste et bon, exaucera à coup sûr ses serviteurs s’ils persévèrent dans la prière. Aussi ajoute-t-il: “Je vous le dis: [Dieu] leur fera justice promptement.”
Alors que les pauvres et les petites gens sont souvent frustrés de la justice, on agit fréquemment avec favoritisme envers les personnes riches et influentes. Quant à Dieu, non seulement il veillera à ce que les méchants reçoivent un juste châtiment, mais il prendra également soin d’agir avec justice envers ses serviteurs, en leur donnant la vie éternelle. Mais combien sont tout à fait convaincus que Dieu leur fera justice promptement?
Parlant particulièrement de la foi dans le pouvoir de la prière, Jésus soulève cette question: “Quand le Fils de l’homme arrivera, trouvera-t-il réellement la foi sur la terre?” Bien que la question soit laissée en suspens, elle laisse à penser que peu d’humains auraient une telle foi lorsque Jésus arriverait dans la puissance du Royaume. Il ne faut pourtant pas en conclure que personne ne l’exercerait. Et vous, l’exercez-vous?
Parmi les auditeurs de Jésus, certains, au nombre desquels figurent peut-être des disciples de Jésus, sont très fiers de leur foi. Ils ont la conviction d’être justes et méprisent les autres, aussi Jésus énonce-t-il cette illustration:
“Deux hommes montèrent au temple pour prier; l’un était Pharisien, l’autre collecteur d’impôts. Le Pharisien se tint debout et se mit à prier ainsi en lui-même: ‘Ô Dieu, je te rends grâce de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont extorqueurs, injustes, adultères, ou encore comme ce collecteur d’impôts. Je jeûne deux fois la semaine, je donne le dixième de tout ce que j’acquiers.’”
Les Pharisiens sont connus pour leurs manifestations ostentatoires de justice destinées à impressionner autrui. Le lundi et le jeudi, ils ont coutume d’observer les jeûnes qu’ils s’imposent eux-mêmes. En outre, ils paient scrupuleusement le dixième des moindres herbes des champs. Quelques mois plus tôt, lors de la fête des Tabernacles, ils ont trahi leur mépris pour le peuple, en disant: “Cette foule qui ne connaît pas la Loi [c’est-à-dire l’interprétation que les Pharisiens en donnent], ce sont des maudits.”
Poursuivant son illustration, Jésus parle d’un de ces “maudits”: “Le collecteur d’impôts, se tenant à distance, ne voulait même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la poitrine, en disant: ‘Ô Dieu, sois miséricordieux pour moi, un pécheur!’” Parce que ce collecteur d’impôts reconnaissait humblement ses manquements, Jésus déclare à son sujet: “Je vous le dis: Celui-ci redescendit chez lui étant apparu plus juste que celui-là; car tout homme qui s’élève sera abaissé, mais celui qui s’abaisse sera élevé.”
Ainsi, Jésus souligne à nouveau la nécessité d’être humble. Il n’est pas surprenant que les disciples de Jésus eux-mêmes soient concernés par ces propos, si l’on en juge par le contexte dans lequel ils ont grandi: les Pharisiens, justes à leurs propres yeux, sont très influents; quant à la société de l’époque, elle met sans cesse l’accent sur la position et le rang. Mais quelles belles leçons d’humilité Jésus donne ici! Luc 18:1-14; Jean 7:49.

10 Re: 6-12 août LUC 17-18 le Ven 10 Aoû - 8:53

chico.

avatar
1. La parabole. Pour encourager ses disciples à prier avec persévérance, Jésus leur propose l’exemple d’une pauvre veuve qui, à force d’insistance, obtient justice d’un juge qui, ne craignant ni Dieu ni homme, lui fait droit par égoïsme et pour être délivré de son importunité (versets 1-5).
2. L’application. Jésus leur fait remarquer les mobiles de ce juge, et en conclut que Dieu, à plus forte raison, écoutera ses élus et leur fera promptement justice. Mais le fils de l’homme à son avènement trouvera-t-il la foi ? (versets 6-Cool.

11 Re: 6-12 août LUC 17-18 le Sam 11 Aoû - 21:49

samuel

avatar
Administrateur
Or on lui amenait même les petits enfants, afin qu'il les touchât ; ce que les disciples voyant, ils les reprenaient.
 15 à 17 Jésus bénit les petits enfants.

Voir, sur ce récit, Matthieu 19.13-15 ; Marc 10.13-16, notes.
C'est ici que Luc rejoint la narration de Matthieu et de Marc, après avoir suivi son récit du voyage de Jésus depuis le Luc 9.51(voir la note). Jésus se trouve encore dans la Pérée, s'avançant vers Jérusalem.
- L'expression de Luc : on lui présentait même les petits enfants(grec les nourrissons), montre qu'alors l'influence de Jésus était telle, que des parents, après avoir reçu de lui de grandes bénédictions, désiraient qu'elles s'étendissent jusqu'à leurs petits enfants.
Le verbe à l'imparfait, comme dans Marc, semblerait indiquer que ce fait se produisit plus d'une fois.

12 Re: 6-12 août LUC 17-18 le Lun 13 Aoû - 2:23

Josué

avatar
Administrateur
Au bruit des éclats de voix, Jésus s’arrête et demande à ceux qui l’accompagnent d’appeler les hommes qui crient. Ses compagnons se dirigent donc vers les aveugles et disent à l’un d’eux: “Prends courage, lève-toi, il t’appelle.” En proie à une agitation extrême, celui-ci jette son vêtement de dessus, se redresse d’un bond et va vers Jésus.
“Que voulez-vous que je fasse pour vous?” demande Jésus aux deux hommes.
“Seigneur, que nos yeux s’ouvrent!” supplient-ils.
Ému de pitié, Jésus leur touche les yeux et, selon le récit de Marc, dit à l’un d’eux: “Va, ta foi t’a rétabli.” Aussitôt, les mendiants aveugles reçoivent la vue; nul doute que tous les deux se mettent à glorifier Dieu. En constatant ce qui s’est produit, le peuple se met aussi à louer Dieu. Sans hésiter un instant, Bartimée et son compagnon suivent Jésus.
Pendant qu’il traverse Jéricho, Jésus est entouré d’une foule énorme. Tout le monde veut voir celui qui a guéri les aveugles. Les gens pressent Jésus de toutes parts, au point que certains ne peuvent même pas l’apercevoir. Parmi ceux-là figure Zachée, le chef des collecteurs d’impôts à Jéricho et dans ses environs. Or, cet homme est trop petit pour voir ce qui se passe.
Il court donc en avant et monte sur un figuier-mûrier au bord de la route que Jésus emprunte. Il est bien placé pour avoir une bonne vue d’ensemble. Alors que les foules approchent, Jésus lève les yeux et appelle: “Zachée, dépêche-toi de descendre, car aujourd’hui il faut que je demeure dans ta maison.”
Tout heureux, Zachée descend de son arbre et court chez lui faire le nécessaire pour cet invité de marque. Cependant, ayant vu la scène, tous les gens commencent à maugréer, parce qu’ils jugent malvenu que Jésus soit l’invité d’un homme comme lui. Il faut savoir que Zachée s’est enrichi en profitant de sa fonction de collecteur d’impôts pour extorquer de l’argent.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum