Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les témoins de Jéhovah bannis de Russie.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas  Message [Page 8 sur 9]

Marmhonie

Marmhonie
MODERATEUR
MODERATEUR
Rappel du premier message :

Les TJ & la Watchtower bannis de la Russie fin 2016


La situation est claire
Le "tsar" Poutine, chrétien orthodoxe pratiquant, en a fini avec les "intrusions" de la Watchtower américaine en bannissant définitivement cette organisation et ses membres.
Les témoins de Jéhovah bannis de Russie. - Page 8 Tj-interdit-russie-1-5157eaf

Interdiction des Témoins de Jéhovah en Russie
Le bras de fer entre la Watchtower de s'imposer au nom de Dieu en Russie, a rencontré la colère de l'Église Orthodoxe russe qui a mis fin à l'existence légale de la Watchtower russe.
Les témoins de Jéhovah bannis de Russie. - Page 8 Tj-interdit-russie-2-5157edf

Désormais, tout témoin de Jéhovah surpris en Russie ira finir sa vie en prison, ou pire.


Marmhonie

Marmhonie
MODERATEUR
MODERATEUR
Heureusement que les témoins de Jéhovah pnt JW.ORG car un peu partout on ment sur eux, contre eux, et le Diable intensifie ses persécutions !
Ça devient infernal en Russie.
Prions pour les témoins de Jéhovah.
Amen.

chico.

chico.
Oui ce n'est pas facile pour eux dans ce pays.

papy

papy

La conspiration d’une ONG française (FECRIS) et de l'Église orthodoxe russe qui a détruit les Témoins de Jéhovah
Source : http://dailycaller.com

août 2017
 
Une ONG française (FECRIS) - entièrement financée par le gouvernement français dans le but de lutter contre les minorités religieuses - s'est associée à l'administration Poutine et à l'Église orthodoxe russe pour étiqueter les religions non orthodoxes en Russie comme des groupes extrémistes et les éliminer. La dernière phase de ce plan a d'abord attiré l'attention internationale avec l'arrestation d'un citoyen danois par les autorités russes.
L'arrestation de Dennis Christensen
L'arrestation du citoyen danois Dennis Christensen(1) en Russie le 25 mai a mis le sort des Témoins de Jéhovah (TJ) sous les projecteurs du monde entier. Les autorités russes ont arrêté Christensen, ainsi que 15 autres Témoins de Jéhovah, lors d'une perquisition dans un complexe des TJ alors que les membres étaient en train d’étudier la Bible. Cette perquisition a été menée après l’interdiction des Témoins de Jéhovah en Russie le 20 avril par la Cour suprême, qui les a qualifiés d'organisation extrémiste.
Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=NivNhbuX4yA
Christensen a fait appel de son incarcération préventive, mais un tribunal russe a rejeté son appel le 21 juin. Parallèlement aux audiences de Christensen devant le tribunal se déroule la bataille légale de toute l'organisation russe des TJ. Les TJ ont fait appel de la décision du 20 avril devant la Cour suprême de Russie, qui a statué contre eux et a confirmé leur interdiction le 17 juillet. Christensen encourt une peine d'emprisonnement de 10 ans pour organisation d’une activité religieuse illégale, puisque l'étude biblique a eu lieu après l'interdiction initiale des TJ le 20 avril.
La décision de la Cour suprême du 20 avril contre les TJ a confirmé la décision du ministère russe de la Justice qui a ajouté au mois de mai ce groupe sur une liste d'organisations officiellement interdites pour activités extrémistes.
Mais pourquoi le ministère de la Justice a-t-il fait arrêter Christensen, un homme pacifique honoré (2) par les autorités russes pour services exceptionnels à la collectivité ? Pourquoi le ministère de la Justice a-t-il ajouté les TJ, qui sont des pacifistes avoués et évitent toute activité politique, sur une liste d'organisations extrémistes interdites?
La « French connection »
Le ministère de la Justice a pris sa décision sur la recommandation du Conseil d'experts du ministère pour la conduite d'études en sciences religieuses d'État et d’analyse d'experts. L’objectif du Conseil d'experts est d'enquêter sur les religions qui s'écartent de l'enseignement orthodoxe russe et de recommander aux pouvoirs publics des actions à l’encontre de ces religions. Le Conseil d'experts est dirigé par Aleksander Dvorkin, vice-président de la branche russe de la FECRIS.
La FECRIS, Fédération Européenne des Centres de Recherche et d'Information sur le Sectarisme, est une ONG française qui se consacre « selon ses statuts, à identifier en tant que secte / culte ou gourou l'organisation ou l'individu qui abuse de croyances et de techniques comportementales pour son propre bénéfice », selon la Coordination des associations et des individus pour la liberté de conscience (CAP Liberté de Conscience) (3).
L'ONU et le Conseil de l'Europe reconnaissent la FECRIS en tant qu'ONG, bien que les services du Premier ministre français fournissent 100% du financement de l'association, selon CAP Liberté de Conscience.
« Comment un Premier ministre peut-il déclarer qu'il n'existe pas de définition juridique d'une secte en France et, en même temps, financer à 100% une association NON GOUVERNEMENTALE dont l'objectif est de désigner des ‘sectes / cultes’ ? », souligne la déclaration de CAP Liberté de Conscience.
La FECRIS en Russie
CAP Liberté de Conscience relève également le partenariat de la FECRIS, et de Dvorkin, avec l'Église orthodoxe russe dans le cadre de la campagne contre des minorités religieuses comme les TJ en Russie.
« Si l'action de la FECRIS n'est pas religieuse et prétend être neutre à cet égard, comment peut-elle expliquer qu'une organisation enregistrée dans un état laïc - la France - soit financée massivement par l'argent de tous les contribuables français, alors que son vice-président, Alexander Dvorkin, citoyen russe, est béni et financé par le Patriarche de l'Église orthodoxe russe pour ses activités anti-sectes » , ajoute le communiqué de CAP Liberté de Conscience. « Cette même Église orthodoxe russe qui, avec Poutine, persécute des minorités religieuses depuis des années en Russie. »
La campagne de la FECRIS contre les TJ russes durait depuis des années avant l'arrestation de Christensen. Une organisation associée à la FECRIS et partenaire de l'Église orthodoxe russe, le Comité de sauvetage des jeunes des sectes totalitaires, a déposé la première plainte contre les TJ de Moscou en 1995, selon une étude sur la FECRIS publiée dans le Journal for the Study of Beliefs and Worldviews (JSBW)(4).
La plainte initiale a été rejetée, mais le comité a déposé à nouveau plainte contre les TJ à Moscou à quatre reprises, jusqu'à ce que les autorités russes acceptent d’ouvrir une enquête en 1998. Un tribunal de district de Moscou a confirmé la plainte contre les TJ en 2004, après une longue bataille juridique, et a prononcé l’interdiction permanente de la communauté moscovite des TJ. Plusieurs plaintes en vue de disperser les différentes communautés de TJ ont également été déposées dans d'autres villes, malgré la décision de 2010 de la Cour européenne des droits de l'homme établissant que l'interdiction des TJ de Moscou était contraire à la loi russe.
La décision la plus récente de la Cour suprême de Russie a étendu l’interdiction des TJ à tout le pays.
Aleksander Dvorkin
Dvorkin n'est pas seulement vice-président de la FECRIS, il est aussi directeur de l'organisation membre de la FECRIS en Russie, le Centre de recherche sur les études religieuses de Saint-Irénée de Lyon, qui est associé à l'Église orthodoxe russe.
La campagne de Dvorkin contre les TJ en Russie à travers la FECRIS a attaqué ceux-ci à la fois sur le front juridique et sur le front social. Les violences contre les TJ, y compris des incendies criminels et des agressions (5), sont liées à plusieurs commentaires de Dvorkin encourageant les soupçons et les actions du public contre ce groupe religieux, entre autres, selon l'étude de JSBW.
Dvorkin a également accordé une interview dans un documentaire de 2009 appelé Emergency Investigation: les Témoins de Jéhovah, dans lequel il a comparé les TJ à des trafiquants de drogue et les a qualifiés d' « esclaves ». Selon l'étude de JSBW, ce documentaire a été utilisé pour justifier des violences publiques contre des membres des TJ en Russie.
« Leurs adeptes recrutent des étudiants qui ont échoué à l'université, et aussi des personnes sans emploi ; ils ont un large éventail d'influence psychologique, en particulier sur les esprits instables des adolescents et des jeunes », a déclaré Dvorkin au sujet des Témoins de Jéhovah et de la secte Hare Krishna. Dvorkin a encouragé le public à « participer à la lutte contre les sectes, à déposer des plaintes et à recueillir des données brutes afin que les autorités locales puissent réagir rapidement ».
La légalisation de la purification religieuse russe
La loi russe Anti-extrémisme de 2002 a ouvert la voie à Dvorkin et à la FECRIS pour étiqueter un groupe pacifique comme les TJ comme extrémiste et le faire interdire dans tout le pays.
L'administration Poutine a ostensiblement adopté cette loi en réponse aux attentats terroristes du 11 septembre, mais a bientôt commencé à utiliser la loi de 2002 pour transformer en réalité le concept de « sécurité spirituelle » de Poutine, tel qu’il est décrit dans le Concept de sécurité nationale 2000 de l'administration russe (6).
« Protéger la sécurité nationale de la Fédération de Russie comprend également la protection de l'héritage culturel, spirituel et moral, des traditions et des références historiques de la vie publique et la préservation du patrimoine culturel de tous les peuples de Russie », indiquait le communiqué. « Il doit y avoir une politique publique pour protéger le bien-être spirituel et moral de la population, interdire l'utilisation du temps d'antenne pour promouvoir la violence ou les instincts primaires et contrecarrer l'impact négatif des organisations religieuses et des missionnaires étrangers. »
La loi considérait initialement l'action violente comme l'un des critères pour qualifier l'extrémisme. Un amendement de 2006 à la loi Anti-extrémisme a fait disparaître la violence en tant que critère et a indiqué les critères suivants d’une activité extrémiste, selon l'étude JSBW :
A. La définition de l'extrémisme doit inclure la diffamation contre des fonctionnaires d'État liés à l'accusation dans des cas d'extrémisme ou d'un crime particulièrement grave ;
B. Tout acte de violence (y compris le hooliganisme) contre un fonctionnaire doit être qualifié d'extrémisme; et
C. Non seulement les appels à une activité extrémiste seront interdits, mais aussi les "justifications" de l'activité extrémiste.
La loi a donc défini l'extrémisme comme « une incitation à l'inimitié raciale, nationaliste ou religieuse, et aussi à l'inimitié sociale ». En ajoutant l'incitation à l'inimitié religieuse ou sociale, la FECRIS et ses organisations associées, en partenariat avec l'Église orthodoxe russe et grâce à la position de leurs membres dans le gouvernement russe, étaient libres d'étiqueter toute religion qui déviait de la doctrine orthodoxe russe comme extrême.
Dvorkin a profité de cette liberté et a pris pour cibles les Mormons, Hare Krishna, les Nouveaux Pentecôtistes, le Falun Gong et les Témoins de Jéhovah, en les étiquetant comme plus dangereux que les Satanistes, car ils « cachent le mal sous le couvert du bien », selon l'étude JSBW.« Dans le cadre de la stratégie de purification religieuse en Russie, des plaintes ont été déposées par des groupes anti-sectes et diverses institutions de l'État qui cherchaient à mettre en liquidation un certain nombre de mouvements non orthodoxes, y compris des organisations catholiques », conclut la section de l'étude consacrée à la Russie.
« En réalité cependant, dans les pays étudiés dans le cadre de ce travail de recherche (France, Autriche, Allemagne, Russie et Serbie), la neutralité et l'impartialité de l'État n'existent malheureusement pas. Dans ces cinq pays, l'État et les pouvoirs publics prennent le parti des associations affiliées à la FECRIS et financent leurs activités, même si celles-ci sont utilisées pour les activités missionnaires d'une Église dominante ou si elles sont censées défendre la position et l'influence d'une Église particulière dans la société, pour lutter contre l'érosion de ses membres ou pour la développer », précise l’étude.
1 : http://dailycaller.com/2017/05/27/russians-raid-jehovahs-witness-bible-study-arrest-danish-citizen/

Josué

Josué
Administrateur
[size=33]Le tribunal d’Orel reprendra le procès de Dennis Christensen le 3 avril 2018[/size]

Le 26 février 2018, le procès pénal de Dennis Christensen a commencé dans le tribunal du district de Jeleznodorojny à Orel (ou Oriol). De nombreuses personnes venues soutenir M. Christensen étaient présentes dans la salle d’audience. Parmi elles, se trouvait Mme Jeanne Christina Demirci, consul de l’Ambassade royale du Danemark, qui s’est déplacée depuis Moscou pour assister à l’audience. Dans une session qui n’a duré qu’une heure, le juge Aleksey Rudnev a accordé à la défense un délai supplémentaire pour que M. Christensen et ses avocats examinent les pièces du dossier. Avant le procès, le tribunal soviétique du district avait considérablement limité les droits de M. Christensen, lui accordant seulement deux semaines pour prendre connaissance d’un dossier de 2 500 pages écrit en russe. Le juge Rudnev fixe la prochaine date du procès au 3 avril 2018 à 10 h 30. Pendant ce temps, M. Christensen reste en détention provisoire.

Marmhonie

Marmhonie
MODERATEUR
MODERATEUR
Nous, catholiques de tradition, sommes à vos côtés.
Qui piétine la Bible s'offre au diable, et disparaîtra à jamais.
Qui tpuche à un témoin de Jéhovah, c'est comme toucher aux témoins de la Parole de Dieu. Dieu leur retranchera la vie éternelle.

Les civilisations disparaissent, la Parole de Jéhovah Dieu et ses témoins, martyrs, demeurent à jamais.

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR
Merci de ton soutien envers nous.

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR

COMMUNIQUÉ | Audience en appel pour empêcher la confiscation des locaux de l’ancien siège national de Russie

Le jeudi 3 mai 2018 à 11 h 30, le tribunal de Saint-Pétersbourg examinera le recours en appel du jugement de décembre 2017 qui permettrait aux autorités de saisir les locaux de notre ancien siège national de Russie. Si l’appel est rejeté, le complexe de 14 bâtiments peut être immédiatement saisi par l’État.

samuel

samuel
Administrateur
Alors prions pour que cela nous sois favorable.

chico.

chico.
RUPTURE DE NOUVELLES | Des témoins perdent leur droit d'appel, ce qui permet aux autorités russes de saisir l'ancienne propriété d'une branche

Le jeudi 3 mai 2018, le tribunal municipal de Saint-Pétersbourg a confirmé la décision initiale de décembre 2017, permettant au gouvernement russe de confisquer immédiatement nos anciennes installations de la Russie à Solnechnoye.

Bien que nous ne puissions pas empêcher la Russie de saisir le bien, la décision d'aujourd'hui fait partie d'une demande déjà examinée par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH). La CEDH a informé le gouvernement russe que notre demande est considérée comme prioritaire.

Nous attendons de Jéhovah, le Dieu de toute justice, de corriger les choses en son temps. - Isaïe 30:18.

Josué

Josué
Administrateur
Il fallait si attendre, maintenant il faut remettre ce problème dans les mains de Jéhovah.

philippe83


MODERATEUR
MODERATEUR
Et méditer sur les textes de Néhémie chapitres 4-6 qui montrent qu'en temps voulue Jéhovah rétablira les choses au delà de ce que l'on peut parfois espérer. Que nos prières soient encore plus ferventes pour nos frères et soeurs de Russie.
A+

chico.

chico.
philippe83 a écrit:Et méditer sur les textes de Néhémie chapitres 4-6 qui montrent qu'en temps voulue Jéhovah rétablira les choses au delà de ce que l'on peut parfois espérer. Que nos prières soient encore plus ferventes pour nos frères et soeurs de Russie.
A+
Bien vrais ce que tu nous dis.

Josué

Josué
Administrateur
[size=33]La Russie condamnée sur le plan international pour ses agissements envers les Témoins de Jéhovah.[/size]
https://www.jw.org/fr/actualites/juridique/par-region/russie/condamnation-internationale-russie-23052018/

Manassé

Manassé
Josué a écrit:[size=33]La Russie condamnée sur le plan international pour ses agissements envers les Témoins de Jéhovah.[/size]
https://www.jw.org/fr/actualites/juridique/par-region/russie/condamnation-internationale-russie-23052018/
Malheureusement ce ne sont que des condamnations orale

papy

papy
Et la Russie s'en moque.

samuel

samuel
Administrateur
Manassé a écrit:
Josué a écrit:[size=33]La Russie condamnée sur le plan international pour ses agissements envers les Témoins de Jéhovah.[/size]
https://www.jw.org/fr/actualites/juridique/par-region/russie/condamnation-internationale-russie-23052018/
Malheureusement ce ne sont que des condamnations orale
Mais acte a été pris par la commission européenne.

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR
Les épouses des Témoins de Jéhovah emprisonnées en Russie envoient une lettre au conseiller de Poutine demandant la fin de la campagne de terreur
Par Cristina Maza Le 07/06/2018
Les épouses des Témoins de Jéhovah raflées et emprisonnées en Russie ont écrit une lettre ouverte à un haut conseiller du président Vladimir Poutine, lui demandant d'arrêter la campagne de terreur contre le groupe religieux.

"Cette lettre ouverte à vous est un cri de désespoir. Les gens qui nous sont chers, nos maris, ceux qui nous nourrissent, les pères de nos enfants, les gens pacifiques et honnêtes, toujours prêts à aider les autres, sont jetés derrière les barreaux pour être soupçonnés de lire les commandements bibliques et de prier ensemble avec nous et nos enfants », lit -on dans une lettre adressée à Mikhail Fedotov, proche conseiller de Poutine et président du Conseil présidentiel russe pour la société civile et les droits de l'homme. La lettre est signée par 10 épouses de Témoins de Jéhovah de toute la Russie.

"En échange de la liberté et d'une vie tranquille, nous sommes invités à renier notre foi. Ce n'est pas seulement une figure de style - les enquêteurs nous ont directement invités à signer des documents pour éviter d'être punis pour «extrémisme» ... Si le gouvernement russe ne met pas rapidement fin à cette campagne de terreur grandissante, l'administration sera confrontée à une catastrophe nationale des droits de l'homme », poursuit la lettre.

Le gouvernement russe a qualifié les Témoins de Jéhovah de secte extrémiste en avril 2017 et a depuis emprisonné ses membres et les a accusés d'extrémisme. Les membres du groupe ont fait perquisitionner leurs maisons par des hommes masqués et leurs lieux de culte fermés.

Josué

Josué
Administrateur
C'est ici.
https://www.jw.org/fr/actualites/jw/#newsAlerts

Josué

Josué
Administrateur
[size=33]Russie : Un autre Témoin de Jéhovah jugé pour activité extrémiste[/size]

Arkadia Akopiane est un tailleur à la retraite de 70 ans. Il est aussi Témoin de Jéhovah et il fait l’objet de poursuites depuis un an pour motif d’activités extrémistes. S’il est reconnu coupable, il encourt une lourde amende ou une peine allant jusqu’à quatre ans de prison.
Le ministère public accuse M. Akopiane « d’incitation à la haine religieuse », en se fondant sur un discours religieux qu’il a prononcé dans une Salle du Royaume où il se rend régulièrement depuis de nombreuses années. Au tribunal, le procureur s’est appuyé en grande partie sur le faux témoignage de six personnes qui ne sont pas Témoins de Jéhovah. Celles-ci prétendent que, pendant son discours, M. Akopiane a tenu des propos diffamatoires et qu’il leur a donné des publications « extrémistes » à distribuer.
M. Akopiane et ceux qui le connaissent bien contestent ces deux accusations. Son avocat a présenté devant le tribunal des preuves attestant que ces six individus ne se trouvaient pas à proximité du bâtiment au moment où ils prétendent que M. Akopiane a tenu ses propos. Qui plus est, les Témoins de Jéhovah ne remettent pas aveuglément des publications religieuses à des personnes non-Témoins pour qu’elles les distribuent. Sonya, la femme de M. Akopiane, n’est pas Témoin de Jéhovah. Durant son contre-interrogatoire, elle a dit qu’elle était heureuse en mariage depuis 40 ans et que son mari n’a jamais forcé aucun de leurs proches à devenir Témoin de Jéhovah.
Le juge Oleg Golovachko a demandé une expertise pour vérifier si les propos tenus par M. Akopiane durant son discours relevaient de l’incitation à la haine religieuse. Lors de la dernière audience, qui a eu lieu le 15 mai 2018, le juge a indiqué que l’expertise devrait être achevée au cours du mois de septembre 2018, mais que d’ici là, le procès pouvait continuer. La prochaine audience, au cours de laquelle M. Akopiane sera interrogé, est prévue le 5 juin. Même si, depuis le début de son procès en mai 2017 au tribunal du district de Prokhladny, M. Akopiane n’a pas été placé en détention provisoire, ses déplacements ont quand même été restreints par les autorités.
Gregory Allen, avocat-conseil des Témoins de Jéhovah, a déclaré : « M. Akopiane est une victime de plus du détournement manifeste par la Russie de sa loi contre l’extrémisme pour l’appliquer aux Témoins de Jéhovah. Il est innocent. C’est un citoyen respectueux des lois qui veut simplement adorer Dieu dans la paix. Les autorités se trompent en prenant les Témoins de Jéhovah pour cible. Elles mettent chacun d’eux sous pression et elles sapent les divers fondements de la société russe. »
M. Akopiane est le deuxième Témoin injustement poursuivi en Russie pour « activité extrémiste ». Le procès de Dennis Christensen, un Témoin d’Orel, a commencé en février 2018. Il est en détention provisoire depuis un an et, s’il est reconnu coupable, il encourt une peine allant jusqu’à dix ans de prison *. Sept autres Témoins sont en détention provisoire dans différentes régions de Russie mais sans avoir été officiellement inculpés.
https://www.jw.org/fr/actualites/juridique/par-region/russie/arkadia-akopiane-proces-activites-extremistes/

Josué

Josué
Administrateur
[size=33]Russie : Après des descentes de police brutales, d’autres Témoins sont emprisonnés[/size]


MISE À JOUR : Le 21 juin 2018, Anatoliy Vilitkevitch a été libéré de détention provisoire. Les Témoins de Jéhovah avaient introduit un recours en appel auprès de la Cour suprême de la République de Bachkirie. Cette Cour a accédé à leur requête, mais elle a tout de même décidé qu’il soit assigné à résidence.

Au cours du mois dernier, les autorités russes ont intensifié leur campagne d’intimidation en arrêtant et en mettant en prison d’autres Témoins de Jéhovah sous couvert de lutte contre l’extrémisme. Les forces de police ont fait des descentes chez des Témoins habitant Birobidjan, Khabarovsk, Magadan, Orenbourg, Naberejnye Tchelny, Perm, Pskov, Saratov et Tomsk. Elles ont alors arrêté 15 autres hommes Témoins, ce qui amène le nombre de Témoins en détention provisoire à 20. Deux autres Témoins sont assignés à résidence. Au moins 15 Témoins (dont certains âgés de 70 à plus de 80 ans) ont dû signer un document leur interdisant de quitter la ville où ils vivent. Au 14 juin 2018, les autorités russes avaient mis en examen plus de 40 Témoins. S’ils sont reconnus coupables, ils encourent une peine pouvant aller jusqu’à dix ans de prison.
Les témoins de Jéhovah bannis de Russie. - Page 8 802018882_F_cnt_1_lg

Lieux des descentes de police en Russie.


Les autorités russes ont violé les accords signés lors de l’audience publique stipulant que l’interdiction des entités légales des Témoins de Jéhovah n’empêcherait pas les Témoins de pratiquer leur religion à titre individuel. La Russie ne tient absolument pas compte de ce droit et elle détourne l’article 282 du Code pénal afin d’accuser les Témoins d’organiser une organisation « extrémiste », d’y participer ou de la financer. En fait, plutôt que de combattre l’extrémisme, la Russie persécute ses propres citoyens parce qu’ils pratiquent leur culte paisiblement.

[size=34]Descentes, arrestations et détentions récentes

12 juin 2018, Saratov. La police a fait des descentes, a perquisitionné plusieurs maisons de Témoins et a emmené au moins dix Témoins au poste de police pour les interroger. Lors d’une perquisition, les autorités ont introduit des publications religieuses interdites par les tribunaux russes. Cinq hommes Témoins ont été mis en garde à vue. Deux d’entre eux ont été plus tard relâchés, mais la police a emprisonné les trois autres et a accusé Konstantin Bajenov et Félix Makhammadiev d’avoir « organisé l’activité d’une organisation extrémiste ». Les poursuites engagées contre le troisième Témoin, Alekseï Boudentchouk, ne sont pas confirmées. Le 14 juin 2018, le tribunal Frunzensky du district de Saratov a prolongé la détention provisoire de M. Bajenov et de M. Makhammadiev jusqu’au 12 août 2018. Ce tribunal a aussi prolongé la détention provisoire de M. Boudentchouk, mais la date de sa libération n’est pas confirmée. Par ailleurs, la police a demandé à un autre Témoin de signer un document lui interdisant de quitter la ville.
3 juin 2018, Tomsk. À 10 heures, la police et des membres des forces spéciales (Spetsnaz) ont fait une descente dans les maisons de deux Témoins de Jéhovah à Tomsk (Sibérie). Ils ont emprisonné environ 30 Témoins, y compris une femme de 83 ans. La police a saisi des effets personnels dans les maisons et les véhicules, et a emmené les Témoins dans des bus au Centre de lutte contre l’extrémisme.
Au Centre, les enquêteurs Ivan Vedrentsev, Aleksandr Ivanov et Viatcheslav Lebedev ont interrogé avec violence certains Témoins jusqu’à 2 heures du matin. Les enquêteurs ont menacé de faire licencier un des Témoins détenus. Pendant l’enquête, des ambulances ont plusieurs fois été envoyées au Centre ; au moins un Témoin a été hospitalisé.
La garde à vue de l’un des détenus, Sergueï Klimov, a été prolongée. Le 5 juin 2018, le tribunal du district Oktiabrski de Tomsk l’a accusé d’avoir « organisé l’activité d’une organisation extrémiste » et a ordonné que sa détention provisoire soit prolongée jusqu’au 4 août 2018. Le juge a rejeté ses demandes d’assignation à résidence ou de libération sous caution.
3 juin 2018, Pskov. Les forces de police ont fait des descentes dans de nombreuses maisons de Témoins de Jéhovah à Pskov. Dans une maison, tous ceux qui étaient présents ont été emprisonnés et interrogés, y compris deux visiteurs non-Témoins. De nombreux Témoins de Jéhovah, dont Guennadi Chpakovski, ont été emmenés au quartier général régional du Service fédéral de sécurité (FSB), à Pskov, pour être interrogés. Des policiers ont incité certains de ceux qui ont été conduits au poste de police à donner des preuves contre M. Chpakovski. Les autorités ont engagé des poursuites pénales contre lui : elles l’accusent d’avoir « organisé l’activité d’une organisation extrémiste ». Même s’il a plus tard été libéré, les autorités peuvent à tout moment engager d’autres poursuites.
30 mai 2018, Khabarovsk. La police a arrêté Ivan Pouïda après avoir perquisitionné sa maison. Ils l’ont escorté à Magadan, où ils l’ont placé en garde à vue. Le 1er juin 2018, le tribunal du district Jeleznodorojny a accusé M. Pouïda d’avoir « organisé l’activité d’une organisation extrémiste » et a ordonné qu’il soit maintenu en détention provisoire jusqu’au 30 juillet 2018.
30 mai 2018, Magadan. Des forces de police armées et masquées ont fait des descentes dans des maisons à Magadan ; ils ont arrêté et emprisonné Konstantin Petrov, Evguéni Zyablov et Sergueï Erkine. Le 1er juin 2018, le tribunal municipal de Magadan a accusé M. Petrov et M. Zyablov d’avoir « organisé l’activité d’une organisation extrémiste ». Le même jour, le tribunal du district Magadanskiy a accusé M. Erkine pour le même motif. La détention provisoire de ces trois Témoins a été prolongée jusqu’au 29 juillet 2018.
Les témoins de Jéhovah bannis de Russie. - Page 8 802018882_univ_cnt_2_md

Dmitri Mikhaïlov.


29 mai 2018, Chouïa (région d’Ivanovo). Les autorités ont placé Dmitri Mikhaïlov en garde à vue pour la deuxième fois. Auparavant, lors d’une descente le 20 avril, la police l’avait accusé de « participer à l’activité d’une organisation extrémiste » et avait ordonné qu’il signe un document lui interdisant de quitter la région. Le 29 mai, les autorités l’ont également accusé de « financer une activité extrémiste ». Le 3 juin 2018, le tribunal municipal de Chouïa a prolongé sa détention provisoire jusqu’au 19 juillet 2018.
27 mai 2018, Naberejnye Tchelny (République du Tatarstan). Durant la nuit, des agents du FSB ont perquisitionné dix maisons et ont saisi des appareils électroniques, des téléphones portables et des passeports. Ilkham Karimov, Konstantin Matrachov et Vladimir Miakouchine ont été arrêtés et placés en garde à vue. Le 29 mai 2018, le tribunal du district Naberejnotchelninskiy a accusé les trois hommes d’organiser l’activité d’une organisation « extrémiste », d’y participer et de recruter des membres pour elle. Le tribunal a ordonné qu’ils soient placés en détention provisoire jusqu’au 25 juillet 2018. Plus tard, Aydar Youlmetiev a lui aussi été arrêté, et le 31 mai 2018, le tribunal l’a placé en détention provisoire.
22 mai 2018, Perm. Quand Aleksandr et Anna Soloviev sont revenus à Perm après un voyage en Moldavie, les officiers de police les attendaient à la gare. Ils ont passé les menottes à M. Soloviev, ont saisi ses effets personnels et ont escorté le couple au poste de police dans des voitures séparées. Alors que M. Soloviev était en détention, la police a perquisitionné chez lui et a interrogé sa femme. Le 24 mai 2018, le tribunal du district Sverdlovskiy a accusé M. Soloviev de « participer à l’activité d’une organisation extrémiste » et l’a assigné à résidence.
17 mai 2018, Birobidjan. Lors d’une opération de police appelée « Jour du Jugement », 150 officiers de police et membres du FSB ont fait des descentes dans 22 foyers de Témoins de Jéhovah. La police a saisi des tablettes, des téléphones portables et de l’argent. Elle a arrêté et emprisonné Alam Aliev, un des 34 Témoins perquisitionnés lors des descentes. Le 18 mai, le tribunal du district Birobidjanskiy l’a accusé d’avoir « organisé l’activité d’une organisation extrémiste » et l’a placé en détention provisoire jusqu’au 13 juillet 2018. Le 25 mai 2018, le juge A. Sizova de la cour d’appel de la Région autonome juive a accédé à la requête de M. Aliev et a annulé la décision de le placer sous détention.
16 mai 2018, Orenbourg. Les officiers de police ont fait des descentes et ont perquisitionné des maisons. Ils ont arrêté trois Témoins : Aleksandr Souvorov, Vladimir Kotchnev et Vladislav Kolbanov. Le 18 mai 2018, le tribunal du district Promychlenniy a accusé M. Kolbanov d’avoir « financé une activité extrémiste ». Le tribunal l’a relâché, mais a exigé qu’il soit assigné à résidence. Le jour suivant, le même tribunal a accusé M. Kotchnev et M. Souvorov d’avoir « organisé l’activité d’une organisation extrémiste » et les a placés en détention provisoire jusqu’au 14 juillet 2018. L’enquêteur a aussi demandé à sept autres Témoins de signer un document leur interdisant de quitter la ville pendant l’enquête.
Les témoins de Jéhovah bannis de Russie. - Page 8 802018882_univ_cnt_3_lg

À gauche : Aleksandr Souvorov ; à droite : Vladimir Kotchnev.


[size=34]La condamnation internationale sera-t-elle entendue ?

L’Union européenne (UE) et les États-Unis ont fait des déclarations officielles condamnant la Russie qui ne tient pas compte des libertés fondamentales. L’UE a prié instamment la Russie de « respecter ses engagements internationaux sur la liberté de religion ou de croyance, la liberté d’expression et la liberté de réunion ». Les États-Unis ont également demandé à la Russie de « libérer immédiatement toutes les personnes emprisonnées pour avoir exercé leur liberté de religion ou de croyance ».
Philip Brumley, avocat conseil des Témoins de Jéhovah, a déclaré : « Les Témoins de Jéhovah du monde entier sont profondément affectés par la persécution violente qu’endurent leurs coreligionnaires en Russie. Aujourd’hui, ces Témoins sont confrontés au même type de répression qu’ils avaient subi sous le régime communiste. En opprimant ainsi les Témoins, la Russie passe outre à ses propres engagements de respecter les droits de l’homme fondamentaux. »[/size][/size]

371Les témoins de Jéhovah bannis de Russie. - Page 8 Empty Crimée : des policiers russes.. le Ven 30 Nov - 13:01

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR
[size=33]Crimée : Des policiers russes font une descente au domicile de huit Témoins de Jéhovah[/size]

Dans la soirée du vendredi 16 novembre 2018, quelque 200 policiers russes, des agents du Service fédéral de sécurité (FSB), ont fait une descente au domicile de huit Témoins de Jéhovah de Crimée.
En raison du traumatisme et du stress intense causés par l’irruption des policiers armés et cagoulés du FSB, deux Témoins ont eu une grave poussée de tension et ont dû être transportés à l’hôpital. Nous avons également été tristes d’apprendre qu’une sœur a fait une fausse couche.
Pendant la descente, des policiers s’en sont pris physiquement à Aleksandr Oursou, âgé de 78 ans. Il a été plaqué au mur, puis jeté au sol et menotté. De plus, la police a soumis plusieurs autres Témoins à un interrogatoire.
Les témoins de Jéhovah bannis de Russie. - Page 8 702018203_univ_cnt_01_md
À ce jour, seul frère Sergueï Filatov (en photo à droite) fait l’objet de poursuites pénales. Les autorités le poursuivent sur la base de l’article 282.2, alinéa 1, du Code pénal russe, que la Fédération de Russie fait appliquer dans la presqu’île de Crimée. Cet homme de 47 ans, père de quatre enfants, est le premier Témoin de Crimée à être poursuivi sur la base de la loi anti-extrémisme russe.
Ces rapports sur les descentes et les persécutions suscitent de l’inquiétude, mais avec courage, nous comptons sur Jéhovah pour nous affermir pendant ces derniers jours très éprouvants (Isaïe 41:10)..

papy

papy
Et bien dit les policiers russe font bien du zèle pour nous pister.

chico.

chico.
Déclaration de l'UE sur la position des témoins de Jéhovah en Russie
21 mai 2018

Siège de l'OSCE à Vienne. Source de la photo: OSCE / Curtis Budden

Tentative d'interdire complètement les témoins de Jéhovah en Russie
Le 10 mai 2018, le Bureau de l'Union européenne (UE) auprès de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a publié une déclaration sur la situation des témoins de Jéhovah en Russie. L'Union européenne est profondément préoccupée par la persécution croissante des témoins de Jéhovah en Russie. "Le gouvernement russe a affirmé que, bien qu'il ait liquidé les entités juridiques des Témoins de Jéhovah, les croyants sont libres de pratiquer leur foi", indique le communiqué. "Cependant, les propos du gouvernement divergent de ses actes. Au cours de l'année écoulée, les autorités ont déposé neuf affaires pénales et cinq témoins de Jéhovah sont actuellement en détention. "

Déclaration de l'UE sur la position des témoins de Jéhovah en Russie
Traduction non officielle ( source en PDF )
UNION EUROPEENNE
PC.DEL / 588/18 10 mai 2018
Conseil permanent de l'OSCE n ° 1185
Vienne, le 10 mai 2018

L'Union européenne est profondément préoccupée par les informations faisant état d'une persécution accrue par l'État des témoins de Jéhovah en Russie, notamment des descentes de police dans des maisons privées, des détentions sans fondement et des actes d'intimidation.

Nous avons répété à plusieurs reprises que les témoins de Jéhovah, comme tous les autres peuples, devraient pouvoir pratiquer leur religion de manière pacifique, ainsi que jouir de la liberté de réunion sans discrimination aucune, comme le garantissent la Constitution de la Fédération de Russie et les obligations internationales.

Le 20 avril 2017, la Cour suprême de la Fédération de Russie a interdit les activités du centre administratif des témoins de Jéhovah et des 395 personnes morales locales de témoins au regard de la loi sur "l'extrémisme". Le gouvernement russe a affirmé que, même s'il avait liquidé les entités juridiques des Témoins de Jéhovah, les croyants sont libres de pratiquer leur foi. Cependant, les propos du gouvernement sont en contradiction avec ses actions. Au cours de l'année écoulée, les autorités ont engagé neuf poursuites pénales et cinq témoins de Jéhovah sont actuellement en détention. Tous peuvent être passibles d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à dix ans pour s'être réunis pour un culte pacifique. En plus des poursuites pénales engagées, le gouvernement russe, sur décision des tribunaux, a confisqué environ 90 à 100 objets appartenant aux témoins de Jéhovah, et 100 autres biens immobiliers sont actuellement au stade judiciaire. Les autorités russes menacent également la privation des droits parentaux par les témoins de Jéhovah.

L'UE appelle une nouvelle fois la Russie et tous les autres États participants de l'OSCE à respecter leurs obligations internationales en matière de liberté de religion ou de conviction, de liberté d'expression et de liberté de réunion. Les États participants de l'OSCE ont souligné à plusieurs reprises l'importance de la liberté de religion ou de conviction en tant que principe fondamental de la sécurité universelle.

L'UE continuera à suivre de près l'évolution de la situation en ce qui concerne les témoins de Jéhovah dans l'ensemble de la zone de l'OSCE et s'inquiète de l'information selon laquelle plusieurs États participants limitent le droit des témoins de Jéhovah de pratiquer leur religion.

La liberté de pensée, de conscience, de religion ou de conviction est un droit fondamental pour chaque personne et exclut toute discrimination. Ce droit est inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l'homme, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et dans les engagements pris conjointement par l'OSCE. La liberté de religion ou de conviction inclut la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, seul ou en communauté avec d’autres, qu’elle soit publique ou privée, dans l’enseignement, le culte et la tenue de rituels religieux et rituels. L'UE continue de promouvoir la liberté de religion ou de conviction, qui devrait être respectée partout dans le monde et fondée sur les principes d'égalité, de non-discrimination et d'universalité.

Marmhonie

Marmhonie
MODERATEUR
MODERATEUR
Les Témoins russes sont officiellement interdits, mais tous les russes ne sont pas en Russie. A nous de les rencontrer dans des salles du Royaume et leur faire connaitre Jéhovah en russe. Toutes les langues sont possibles, la TMN russe est excellente. Les russes et natifs dans leurs familles parlant le russe, les étudiants en langues dont le russe, apprendront beaucoup de la méthode d'apprentissage du russe par le site JW.ORG. Et puis Poutine passera, un autre Président viendra, et les Témoins seront de nouveau reconnus pour vrais.

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR
Les russes sont pas facile à trouver à part dans les grandes villes.

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR
N
DÉCEMBRE 2018
RUSSIE


[size=33]Un tribunal russe condamne Arkadia Akopiane, âgé de 70 ans[/size]

Jeudi 27 décembre 2018, le juge Oleg Golovachko, du tribunal du district prokhladny, en Russie, a rendu sa décision dans le procès concernant frère Arkadia Akopiane. Il a condamné frère Akopiane, un tailleur retraité de 70 ans, à 120 heures de travaux d’intérêt général. Le juge a fondé sa décision sur des accusations absurdes selon lesquelles frère Akopiane aurait demandé à des personnes non Témoins de Jéhovah de distribuer des publications extrémistes.
Les témoins de Jéhovah bannis de Russie. - Page 8 702018213_univ_cnt_01_md
Même si frère Akopiane n’a pas été condamné à une peine de prison, cette décision est une violation flagrante des droits de l’homme. Frère Akopiane fera donc appel de ce jugement.
Nous nous attendons, dans les prochaines semaines, à ce qu’une décision soit rendue dans l’affaire Dennis Christensen. Nous prions Jéhovah pour qu’il continue de soutenir et de réconforter nos frères et sœurs de Russie qui risquent l’emprisonnement en raison de leur foi (2 Thessaloniciens 2:16, 17).

chico.

chico.
Encore un poseur de bombe arrêter.

Josué

Josué
Administrateur
Les témoins de Jéhovah bannis de Russie. - Page 8 Img-2013

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR
Le KGB n'existe plus mais la nouvelle police utilise les mêmes mêthodes d'intimidation.

Rene philippe

Rene philippe
MODERATEUR
MODERATEUR
Notre frère sourit en tous cas Very Happy

Patrice1633

Patrice1633
MODERATEUR
MODERATEUR
Le frère sourit parce qu'il connait la promesse de Jéhovah :

Jéhovah n'as pas dit peut etre qu'ils combateront contre toi 
Jéremie 1:19
19 Ils te combattront, mais ils ne seront pas les plus forts*, car voici ce que déclare Jéhovah : “Je suis avec toi+ pour te sauver.” »

Tout comme a la fin des milles ans, TOUS nous serons encercler par les méchants, MAIS Jéhovah sera avec nous tout comme il l'a été avec David ...

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR
Il a un bon état d'esprit comme Étienne.

gnosis

gnosis
MODERATEUR
MODERATEUR
Dans un journal j'avais lu que plus ou moins 5000 sont partie de la Russie, au moins 24 en prison et plus de 100 en cours de procès.

papy

papy
gnosis a écrit:Dans un journal j'avais lu que plus ou moins 5000 sont partie de la Russie, au moins 24 en prison et plus de  100 en cours de procès.
Merci pour l'information.
Nos frères russes passent des moments difficiles.

philippe83


MODERATEUR
MODERATEUR
Et n'oublions pas aussi nos frères et soeurs d'Erythrée car pour certains d'entre eux la persécution à cause de leur foi les conduit à la mort ou à vivre dans des conditions terribles.

ps: la Crimée, Singapour ect...commencent à persécuter nos frères et soeurs. La Russie(Roi du Nord) et la Chine son alliée de toujours mains dans la mains comme dans les années 50-80 contre les frères et soeurs. L'histoire humaine un perpétuel recommencement.
Mais Jéhovah sait délivré de l'épreuve et réserver les injustes pour le jour du jugement" selon 2 Pi 2:9.
Supplions pour nos fréres.
A+

Josué

Josué
Administrateur
oui tu a raison, il ne faut pas les oublier.

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR
Les témoins de Jéhovah bannis de Russie. - Page 8 702019130_univ_lsr_lg


[ltr]
1er AVRIL 2019
RUSSIE

[size=41]Russie : un autre Témoin de Jéhovah est condamné


Le 1er avril 2019, le tribunal qui a condamné frère Dennis Christensen à six ans de prison a également déclaré Sergueï Skrynnikov, 56 ans, coupable d’avoir pratiqué sa foi de Témoin de Jéhovah. Le tribunal lui a infligé une amende d’environ 4 750 euros (350 000 roubles). Même si l’accusation réclamait trois ans de prison, aucune peine de prison n’a été prononcée.
Frère Skrynnikov et sa femme, Nina, ont une fille. Ils aident leur fille et son mari ainsi que leurs cinq enfants. De plus, ils prennent soin des parents âgés de Nina.
Au tribunal, frère Skrynnikov a défendu sa foi admirablement et avec respect. Il a déclaré, entre autres : « Si vous regardiez la situation actuelle du point de vue de quelqu’un qui n’a pas foi en Dieu, vous seriez désespéré. [...] Mais en tant que Témoin de Jéhovah, je regarde cette situation avec les yeux de la foi. Si Dieu permet que je sois déclaré coupable, je devrais alors considérer ces trois années de prison, non comme une punition, mais comme une affectation particulière qui me permettra de servir dans un nouvel endroit ! Donc je ne suis pas désespéré. [...] Dieu est toujours le même, que nous soyons libres ou en prison. Nous ne sommes donc pas abandonnés. Tant que nous lui restons fidèles, il est avec nous partout où nous sommes. »
Nous sommes encouragés par la foi forte de nos compagnons, comme celle de frère Skrynnikov. Quand nous pensons aux terribles épreuves qu’ils endurent, nous avons envie de reprendre les paroles de l’apôtre Paul : « Que le Dieu qui donne l’espérance vous remplisse de toute joie et paix, en raison de la confiance que vous placez en lui, pour que vous débordiez d’espérance par la puissance de l’esprit saint » (Romains 15:13).

Déclaration finale de frère Skrynnikov


Je voudrais d’abord remercier le juge Gleb Borissovitch Noskov, qui préside ce tribunal, de ne pas m’avoir placé en détention provisoire, ce qui m’a permis de rester avec ma famille. Je remercie aussi tous les greffiers pour leur travail.
Je voudrais remercier particulièrement la procureur, madame Nadejda Guennadievna Naumova, parce que je n’ai subi aucune pression excessive et que je n’ai pas été malmené pendant l’interrogatoire.
Je voudrais aussi remercier mes avocats, madame Irina Aleksandrovna Krasnikova et monsieur Anton Nikolaïevitch Bogdanov, pour l’extraordinaire travail qu’ils ont fourni. J’avoue avoir été très surpris qu’ils aient réussi à faire venir un spécialiste de Tcheliabinsk.
À tous mes chers amis, merci d’être toujours venus au tribunal pour m’encourager, même si vous saviez que les audiences se passaient à huis clos.
Je remercie ma mère qui, malgré sa mauvaise santé, est venue au tribunal pour me soutenir.
Je remercie ma chère femme qui, depuis 37 ans, me soutient dans les bons moments et dans les moments plus difficiles, comme aujourd’hui.
Bien sûr, ma reconnaissance va avant tout à mon Dieu, Jéhovah, qui a rempli mon cœur de joie et de paix. Vous avez peut-être du mal à y croire, mais dans mon cœur, il n’y a aucune trace de mécontentement ou de rancune à propos de ce qui m’arrive, je ne ressens que joie et paix.
La prophétie biblique contenue en 2 Corinthiens 4:8, 9s’accomplit dans mon cas : « Nous sommes serrés de toutes parts, mais pas au point de ne plus pouvoir bouger ; nous sommes perplexes, mais pas laissés totalement sans issue ; nous sommes persécutés, mais pas abandonnés ; nous sommes jetés à terre, mais pas anéantis. »
Ce verset nous dit que les serviteurs de Dieu seront « serrés » et « persécutés », mais aussi que l’œuvre que le Seigneur Jésus leur a confiée ne va pas juste continuer, elle va prendre de la vitesse et de l’ampleur.
Les paroles de Matthieu 28:19, 20 concernent tous ceux qui essaient de suivre le Christ : « Allez donc vers les gens de toutes les nations et faites des disciples parmi eux, les baptisant au nom du Père, du Fils et de l’esprit saint, leur enseignant à pratiquer tout ce que je vous ai commandé. Et, voyez, je serai avec vous tous les jours jusqu’à la période finale du monde. »
L’esprit de Jéhovah guide sans cesse les chrétiens ; il leur donne la puissance qui passe la normale, ce qui les aide à assumer les tâches que Dieu leur a confiées malgré les difficultés qu’ils traversent. Nous en sommes d’autant plus convaincus quand nous nous intéressons au passé. Dans les années 1930, les serviteurs de Dieu ont fait face à une mission qui leur semblait impossible à réaliser : prêcher le message du royaume de Dieu dans toute l’Union soviétique. Mais la prédication est dirigée par Christ, et il a fait en sorte que le gouvernement soviétique envoie gratuitement des milliers de familles Témoins de Jéhovah en Sibérie, dans les recoins les plus éloignés du pays. Cela a eu lieu il y a un peu moins de 60 ans, et que s’est-​il passé depuis ? Des hauts fonctionnaires de Sibérie ont été stupéfaits de voir à quel point l’activité de prédication s’était propagée dans la région. Un analyste qui connaît bien l’histoire des Témoins de Jéhovah en URSS a déclaré : « Combattre les Témoins de Jéhovah, c’est comme souffler sur des pissenlits. Plus on souffle fort, plus il y a de graines qui s’envolent et plus elles vont loin. »
Aujourd’hui, les Témoins de Jéhovah vivent une situation similaire. Qui rencontrons-​nous quand nous prêchons de maison en maison ? Des femmes au foyer et des retraités. C’est difficile de trouver chez elles les personnes qui travaillent. C’est également difficile, voire impossible, d’accéder aux résidences sécurisées, aux prisons, aux tribunaux et aux colonies pénitentiaires. Mais l’œuvre de prédication est dirigée par Christ, et il [Jéhovah] a mis dans le cœur du ministère de la Justice d’accomplir sa volonté. En fin de compte, en s’ingérant activement dans l’œuvre de prédication des Témoins de Jéhovah, le ministère de la Justice, le comité d’enquête de la Fédération de Russie, le bureau du procureur et les forces de l’ordre font en sorte que cette volonté soit faite. Comment ? Grâce à leurs actions, de Kaliningrad à Sakhaline et aux îles Kouriles, d’Arkhangelsk à la Crimée et à Yalta, le nom du Souverain de l’univers, Jéhovah, est proclamé dans les familles, sur les lieux de travail, dans les prisons, les tribunaux et les colonies pénitentiaires. Nous qui sommes Témoins de Jéhovah, nous n’aurions jamais pu imaginer que cette œuvre prenne une telle ampleur. Une nouvelle porte s’est ouverte pour nous : nous pouvons prêcher dans des territoires vierges en utilisant de nouvelles méthodes. Et pour les Témoins de Jéhovah, prêcher la bonne nouvelle dans de nouveaux lieux est vraiment un grand honneur. C’est le bureau du procureur qui rend tout cela possible.
Intéressons-​nous maintenant à l’avenir. Si, pendant encore dix ans, le gouvernement continue d’emprisonner les Témoins de Jéhovah, ils seront environ 200 dans chaque établissement pénitentiaire. Imaginez quatre assemblées de Témoins de Jéhovah dans une prison ! Les autorités pénitentiaires supplieront le ministère de la Justice de les libérer. À votre avis, pour quoi la majorité de ces Témoins vont-​ils alors prier ? « Seigneur, n’adoucis pas le cœur du directeur de la prison ; ne le laisse pas me libérer. J’ai tellement d’étudiants de la Bible et de personnes sincères à qui parler ici. »
Si vous regardiez la situation actuelle du point de vue de quelqu’un qui n’a pas foi en Dieu, vous seriez désespéré. Vous vous diriez : « Je n’ai tué ni volé personne. Je ne me suis même battu avec personne. C’est ce que confirment les rapports de l’administration rurale et de l’inspecteur du district. Pourtant, l’accusation réclame une peine de trois ans de prison. » On pourrait penser que c’est le moment de désespérer. Mais en tant que Témoin de Jéhovah, je regarde cette situation avec les yeux de la foi. Si Dieu permet que je sois déclaré coupable, je devrais alors considérer ces trois années de prison, non comme une punition, mais comme une affectation particulière qui me permettra de servir dans un nouvel endroit ! Donc je ne suis pas désespéré. Je considère plutôt cette occasion comme un grand privilège, celui de servir Dieu là où il n’y avait jusque-​là aucun Témoin de Jéhovah. Les médias ont préparé le terrain, ils ont très bien labouré ce territoire. Maintenant, c’est le moment de semer.
Dieu est toujours le même, que nous soyons libres ou en prison. Nous ne sommes donc pas abandonnés. Tant que nous lui restons fidèles, il est avec nous partout où nous sommes. Pour ma part, je suis convaincu que Dieu prend en compte ma santé physique et spirituelle, et si c’est son désir, il mettra dans le cœur du juge qui préside ce tribunal de me condamner, comme vous le demandez, madame Naumova. J’attends avec impatience le 1er avril. Hébreux 13:6 me donne cette assurance : « Jéhovah est mon secours ; je n’aurai pas peur. Que peut me faire l’homme ? » Jéhovah lui-​même m’aidera. De qui aurais-​je peur ?
Sergueï Skrynnikov

[/ltr][/size]

chico.

chico.
Acte de foi des plus remarquable.

Marmhonie

Marmhonie
MODERATEUR
MODERATEUR
On ne va pas vous laisser tomber, il faut travailler à la recherche de bonnes solutions pratiques. Les témoins de Jéhovah, les chrétiens, se font massacrer comme jamais depuis 2000 ans. Au jour du jugement, Dieu nous demandera, qu'as-tu fait ?
Cela suppose qu'on trouve un endroit plus universel, sans barrière des langues ou des flics de l'orthographe, pour entendre les témoins, voir la casse, comprendre ce dont ils ont besoin en première nécessité.
Pour que ça fonctionne, le système mis en place doit être simple, pauvre, accessible à tout le monde. Il n'y a pas de raison qu'on n'y arrive pas.

Oui, je sais, ça ne se peut pas, on a déjà tout, or des gens souffrent, des témoins de Jéhovah sont persécutés, disparaissent. Un concept plus direct qui ne passe plus par l'Ego, sécurisé, efficace, facilement relayable, voici une petite idée. Tout le travail est de mettre ça en pratique.
Il n'y a pas de raison qu'on n'y arrive pas, vite.

Et comment ? Certainement pas en se disputant les uns les autres, ni à jouer sur internet à y perdre son temps. Prions sans cesse et veillons. D'abord qui parle et écrit russe ici ? Qui va vous recenser qu'ici un chouette forum pense aux témoins de Jéhovah persécutés et cherche comment les aider. Il faut trouver comment établir les contacts, la moisson est immense et on doit trouver des ouvriers, c'est simple.
On va le faire. Prions Notre Seigneur.

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR
Merci de tes bonnes remarques.
Mais faisons aussi confiance en Jehovah pour trouver une solution à ses épreuves.

jc21


Jéhovah a toujours soutenu son peuple. Même si il permet que certains serviteurs soient emprisonnés ou perdent la vie, il ne permettra pas que son peuple soit détruit dans sa globalité et il réalisera ses prophéties quand il aura décidé que c'est le bon moment.

Habaqouq 2
3 Car la vision est encore pour son temps fixé,

mais elle court vers sa réalisation*, et elle ne mentira pas.

Même si elle tarde*, continue à l’attendre*+ !

Car elle se réalisera sans faute.

Elle ne sera pas en retard !

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR
J'aime bien ce qu'a dit ce prophéte qui nous montre que nous devrions avoir confiance en notre Dieu.

Josué

Josué
Administrateur
[size=33]Un tribunal de Russie libère nos deux frères encore détenus à Sourgout[/size]

Le 9 avril 2019, le tribunal de Sourgout a ordonné la libération de frères Ievguéni Fédine et Sergueï Loguinov, qui avaient été placés en détention provisoire. Il a ainsi refusé d’accéder à la demande des autorités russes, qui voulaient que leur détention soit prolongée. Même si les accusations portées contre nos frères font encore l’objet d’une enquête, ils ont été autorisés à quitter le centre de détention le 11 avril.
Frères Fédine et Loguinov étaient détenus depuis le 15 février 2019. Ils avaient été arrêtés à la suite de plusieurs descentes de police menées dans la ville de Sourgout. En tout, les autorités avaient engagé des poursuites contre 19 Témoins. Trois d’entre eux, Ievguéni et Sergueï, ainsi que frère Artour Sévérintchik, avaient été placés en détention provisoire. Artour avait été libéré le 15 mars.
À la suite des descentes de police de février, des forces de l’ordre avaient torturé sept de nos frères, y compris frère Loguinov. Une plainte a été déposée à ce sujet auprès de la Cour européenne des droits de l’homme. Elle est toujours en cours d’examen.
Nous sommes convaincus que Jéhovah continuera de montrer qu’il est attentif à nos prières en donnant de la force à nos fidèles frères et sœurs de Russie (Psaume 10:17).
https://www.jw.org/fr/actualites/jw/region/russie/Un-tribunal-de-Russie-libère-nos-deux-frères-encore-détenus-à-Sourgout/

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR
Nos prières ont été entendues.
Merci Jéhovah pour nos fréres.

Josué

Josué
Administrateur
[size=33]Arrestation et détention de Dennis Christensen : compte rendu[/size]

Cette vidéo de onze minutes (en anglais) fait un compte rendu de ce qui s’est passé depuis que Dennis Christensen a été arrêté en mai 2017.
[ltr][ltr]https://www.jw.org/fr/actualites/jw/region/russie/arrestation-detention-dennis-christensen/[/ltr][/ltr]

Mikael

Mikael
MODERATEUR
MODERATEUR
Nous l'avons visionné hier à la salle du royaume.

Josué

Josué
Administrateur
[size=33]L’audience en appel de Dennis Christensen bientôt terminée[/size]

Le mardi 7 mai 2019, le tribunal régional d’Oriol a commencé à traiter l’appel de Dennis Christensen, condamné à six ans de prison pour avoir pratiqué sa foi. Jusqu’ici, ce tribunal suit le modèle des autres tribunaux de Russie, en refusant d’examiner sérieusement ce qui, d’après les avocats, constitue des preuves irréfutables de l’innocence de Dennis. Le jury, constitué de trois juges, devrait rendre sa décision d’ici la fin de la semaine.
Le premier jour de l’audience, de nombreux frères et sœurs étaient présents pour soutenir Dennis. Il y avait aussi des diplomates de divers pays, des journalistes et des défenseurs des droits de l’homme. Comme l’audience a commencé dans une petite pièce qui pouvait seulement contenir entre 20 et 25 personnes, 50 personnes n’ont pas pu entrer. Toutefois, à la demande des avocats de Dennis, le tribunal a accepté de poursuivre l’audience dans une pièce plus grande qui pouvait contenir près de 80 personnes. Au bout de seulement trois heures, la séance a été suspendue.
Le deuxième jour de l’audience, les juges ont refusé de réexaminer, comme les avocats le demandaient, un grand nombre de preuves de l’innocence de Dennis. C’est regrettable, car les avocats sont convaincus que ces preuves auraient révélé que la condamnation de Dennis n’est pas justifiée. À la fin de la journée, le tribunal a annoncé que l’audience reprendrait le jeudi 16 mai, quand la plaidoirie finale aurait lieu.
Nous continuons de prier pour que nos frères de Russie gardent leur paix intérieure et une foi solide en la promesse de Jéhovah selon laquelle, au bout du compte, il les sauvera de ceux qui les traitent avec mépris (Psaume 12:5).

chico.

chico.
Prions pour notre frère et que les autorités russe fassent preuve de bon sens.

samuel

samuel
Administrateur
Nous allons le savoir en principe cette fin de semaine.

Josué

Josué
Administrateur
[size=33]Ultime audience en appel pour Dennis Christensen le 23 mai[/size]

Le jeudi 16 mai 2019, le procès en appel de Dennis Christensen a repris comme prévu. Les procureurs et les avocats de la défense ont prononcé les ultimes réquisitoires et plaidoiries, et notre frère Dennis a pu présenter sa défense pendant près d’une heure. Lors de cette audience, comme précédemment, des diplomates et des journalistes étrangers étaient présents ; ce fait est encourageant, car il atteste que deux ans après l’arrestation de Dennis, qui avait été commentée dans de nombreux pays par les médias, des observateurs du monde entier continuent de suivre de très près le déroulement de ce procès.
Au départ, il avait été annoncé que le procès se poursuivrait jusqu’au vendredi 17 mai. Toutefois, les juges ont annoncé qu’ils reportaient la dernière audience au jeudi 23 mai à 10 heures. Ce sera pour Dennis la dernière occasion de s’adresser à la cour avant que les juges se retirent pour délibérer. Il est difficile de dire si le tribunal annoncera sa décision à la fin de la journée du 23 mai ou s’il la repoussera à une date ultérieure.
Nous sommes encouragés de constater que nos frères, comme Dennis Christensen et Sergueï Skrynnikov, gardent un état d’esprit optimiste et sont déterminés à rester fidèles à Jéhovah. Nous éprouvons pour nos compagnons de Russie le même sentiment que celui que l’apôtre Paul avait pour les Thessaloniciens ; en effet, sous l’inspiration divine, il a écrit : « Nous parlons de vous avec fierté parmi les assemblées de Dieu, en raison de votre endurance et de votre foi dans toutes vos persécutions et dans les difficultés que vous rencontrez » (2 Thessaloniciens 1:4).

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 8 sur 9]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum